Base partnerships and collaboration on shared visions and goals Fondez vos partenariats et vos collaborations sur une vision et des objectifs communs

Partnerships that are built on shared visions and goals will help promote mutual support and solidarity beyond the implementation of specific programs and projects.

This principle is particularly important when partnering with other kinds of organizations, including those from the private sector. Partnering with a different sector helps to open new opportunities and increase the reach of public engagement initiatives. It also involves dealing with very different organizational cultures and values that may come into conflict. This makes it particularly important to be open and transparent about each of the organization’s values, goals and roles before agreeing to partner. It is easy to make wrong assumptions about why or how either partner wants to be involved in a public engagement e...

Les partenariats qui sont fondés sur une vision et des objectifs partagés contribuent à créer un soutien et une solidarité mutuels qui va bien au-delà de la mise en œuvre d’un projet ou programme précis.

Ce principe est particulièrement important lorsqu’il s’agit d’établir des partenariats avec d’autres types d’organisations, y compris du secteur privé. Le fait d’établir des partenariats avec d’autres secteurs peut nous offrir de nouvelles opportunités et étendre la portée de nos initiatives d’engagement du public. Cela implique également d’être confronté à différentes cultures et valeurs organi...

Base partnerships and collaboration on shared visions and goals Fondez vos partenariats et vos collaborations sur une vision et des objectifs communs

4925267732_492be0075f_o

Canada’s Policy for Civil Society Partnerships for International Assistance – A Feminist Approach La Politique du Canada des partenariats avec la société civile pour l’aide internationale : une approche féministe

A Feminist Approach 

Global Affairs Canada’s policy on Civil Society Partnerships for International Assistance (referred to as the Civil Society Partnerships Policy or the Policy) sets out the Department’s approach to enhancing effective cooperation with Canadian, international and local civil society organizations (CSOs) to maximize the impact and results of Canada’s international assistance and foster a strong and vibrant civil society sector. To that effect, the Policy outlines the guiding principles for and overall objectives of Canada’s engagement with CSOs.

Canada’s objective is to reduce extreme poverty, and build a more peaceful, inclusive and prosperous world. Consistent with its Feminist International Assistance Policy, Canada sees the empowerm...

Une approche féministe

La Politique des partenariats avec la société civile pour l’aide internationale (appelée la Politique des partenariats avec la société civile ou la Politique) d’Affaires mondiales Canada établit l’approche du Ministère pour favoriser une coopération efficace avec les organisations de la société civile (OSC) canadiennes, internationales et locales

L’objectif du Canada est de réduire la pauvreté extrême et de construire un monde plus pacifique, inclusif et prospère. Conformément à sa Politique d’aide internationale féministe, le Canada estime que le renforcement du pouvoir des femmes et des filles, et l’&eacut...

Canada’s Policy for Civil Society Partnerships for International Assistance – A Feminist Approach La Politique du Canada des partenariats avec la société civile pour l’aide internationale : une approche féministe

2017-10-06

ICN webinar : Results Launch! Bill and Melinda Gates Foundation Poll on Canadian Perspectives on International Development Une webinaire du RCC : Lancement des résultats! Les données canadiennes du sondage de la fondation Gates

Contributed by the Inter-Council Network of Provincial and Regional Councils for International Cooperation (ICN), in partnership with Engineers Without Borders Canada (EWB).

76% of Canadians agree that we have a moral obligation to help expand health...

Produit par le Réseau de coordination des conseils provinciaux et régionaux de coopération internationale (RCC), en partenariat avec Ingénieurs sans frontières Canada (ISF)

76 % des Canadiennes et des Canadiens conv...

ICN webinar : Results Launch! Bill and Melinda Gates Foundation Poll on Canadian Perspectives on International Development Une webinaire du RCC : Lancement des résultats! Les données canadiennes du sondage de la fondation Gates

Empty

Reflection questions on partnerships and collaboration Questions de réflexion sur les partenariats et la collaboration

General questions:

  1. To what extent are your partnerships/collaborations contributing to the broader goals of your organization?
  2. Did your public engagement activities include a partner that worked directly in the subject area? For example,...

Questions générales :

  1. Dans quelle mesure vos partenariats/collaborations contribuent-ils aux objectifs d’ensemble de votre organisation?
  2. Vos activités d’engagement du public impliquent-elles un partenaire...

Reflection questions on partnerships and collaboration Questions de réflexion sur les partenariats et la collaboration

General questions:

  1. To what extent are your partnerships/collaborations contributing to the broader goals of your organization?
  2. Did your public engagement activities include a partner that worked directly in the subject area? For example, did a public engagement activity that s...

Questions générales :

  1. Dans quelle mesure vos partenariats/collaborations contribuent-ils aux objectifs d’ensemble de votre organisation?
  2. Vos activités d’engagement du public impliquent-elles un partenaire qui travaille directement sur le sujet ...

Checklist for effective partnerships Liste de contrôle pour des partenariats efficaces

Signs of a good partnership

  • Mutual exchange;
  • Active participation and decision making by students;
  • An openness to learning from, as well as about, life in a distant place;
  • A commitment to exploring both similarities and differences in the lives of people in different communities around the world;
  • An examination of one’s own assumptions, attitudes, and values - and a safe space which this can happen;
  • An exploration of different forms of wealth;
  • A commitment to learning about the wider global issues that impact different communities across the globe;
  • A willingness to think critically about one’s own culture;
  • A readiness to explore sensitive and controversial issues in the classroom, in a safe, respectful environment.

Signs of problems ahead

  • A focus on the symptoms...

Les indices d’un bon partenariat

  • Il y a échange de part et d’autre;
  • Il y a participation active et prise de décision par les élèves;
  • On est disposé à apprendre de la vie à l’étranger, au lieu de seulement s’informer à son sujet;
  • On s’engage à explorer les ressemblances et les différences dans la vie des gens de différentes collectivités à travers le monde;
  • On accepte de revenir sur ses préjugés, ses attitudes et ses valeurs – parce qu’on dispose d’un lieu où cela puisse se faire en sécurité;
  • On explore différentes formes de richesse;
  • On s’engage à découvrir les grands enjeux qu...

Checklist for effective partnerships Liste de contrôle pour des partenariats efficaces

Bridge_builders

Anti-oppression resources Ressources sur l’anti-oppression

Anti-oppression resources Ressources sur l’anti-oppression

Generatingmomentumdm

Create spaces for deeper engagement Créer des lieux pour un engagement en profondeur

It is clear that the kind of work that we need to do is not superficial, and means enduring changes in our attitudes and perspectives, as well as our skills. It is hard work that requires us to take risks. Some have noted that in the past several decades many Canadians participated in transformative learning through their unions and faith-based groups. These spaces are becoming less central in many people’s lives, and have not yet been replaced by other spaces where deeper conversations and transformative experiences can happen.

We need to find a balance between this transformative, in-depth level of engagement and dialogue and the briefer, large scale engagement that will often serve as entry points for people. Both are essential in our public engagement.

However, sometimes the pa...

Il est clair que le genre de travail que nous devons faire ne saurait être superficiel et qu’il suppose des changements durables dans nos attitudes et nos façons de voir comme dans nos savoir-faire. C’est un travail difficile qui nous oblige à prendre des risques. On a fait remarquer qu’au cours des dernières décennies, bon nombre de Canadiennes et de Canadiens ont vécu des apprentissages transformateurs dans leurs syndicats ou leurs groupes religieux. Ces lieux occupent aujourd’hui une place moins centrale dans la vie des gens, mais ils n’ont pas été remplacés par d’autres lieux où puissent se vivre en profondeur des conversations et des expériences transformatrices.

Nous devons...

Create spaces for deeper engagement Créer des lieux pour un engagement en profondeur

Workshop

Checklist for anti-oppression trainings Aide-mémoire pour les formations anti-oppression

Source: Rainbow Health Network

Training using an i...

Source: Rainbow Health Network (en anglai...

Checklist for anti-oppression trainings Aide-mémoire pour les formations anti-oppression

Source: Rainbow Health Network

Training using an integrated anti-oppression framework requires that participants, traine...

Source: Rainbow Health Network (en anglais seulement) 

Lorsqu’on adopte une approche intégr&...

Additional resources on partnerships & collaboration Ressources additionnelles sur les partenariats et la collaboration

UK Public Engagement Toolkit website

Interested in Public Engagement? Want to know what it is and why it matters? Check out this online toolkit from the UK that lists case studies, methods of engagement, tools, training and much more, from a higher education and research point of view.

CCIC Code of Ethics- Operational Standards

This Code of Ethics sets out the basic ethical principles that CCIC (Canadian Council for International Cooperation) and its Member Organizations must accept and promote. It’s a good list of ethics and operational standards to strive toward.

Istanbul Principle 6: "Pursue equitable partnerships and solidarity"

Listing the definition of this principle along with resources, examples and guiding questions to fulfill it, the Istanbul Principles for CSO (civil service...

Le site web d’un guide sur l’engagement du public (Royaume-Uni)

(site web en anglais seulement)

Vous vous intéressez à l’engagement du public? Vous voulez savoir de quoi il s’agit et en quoi c’est important? Consultez ce guide en ligne du Royaume-Uni qui répertorie des études de cas, des méthodes d'engagement du public, des outils, de la formation et bien plus encore, du point de vue de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Code d’éthique et Normes de fonctionnement du CCCI

Ce Code d’éthique énonce les principes d’éthiques de base que le CCCI (Conseil Canadien pour la coopération internationale) et ses organisations membres doivent accepter et promouvoir. C&rsquo...

Additional resources on partnerships & collaboration Ressources additionnelles sur les partenariats et la collaboration

UK Public Engagement Toolkit website

Interested in Public Engagement? Want to know what it is and why it matters? Check out this online toolkit from the UK that lists case studies, methods of engagement, tools, training and much more, from a higher education and research point of view.

CCIC Code of Ethics- Operational Standards

This Code of Ethics sets out the basic ethical principles that CCIC (Canadian Council for International Cooperation) and its Member Organizations must accept and promote. It’s a good list of ethics and operational standards to strive toward.

Istanbul Principle 6: "Pursue equitable partnerships and solidarity"

Listing the definition of this principle along with resources, examples and guiding questions t...

Le site web d’un guide sur l’engagement du public (Royaume-Uni)

(site web en anglais seulement)

Vous vous intéressez à l’engagement du public? Vous voulez savoir de quoi il s’agit et en quoi c’est important? Consultez ce guide en ligne du Royaume-Uni qui répertorie des études de cas, des méthodes d'engagement du public, des outils, de la formation et bien plus encore, du point de vue de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Code d’éthique et Normes de fonctionnement du CCCI

Ce Code d’éthique énonce les principes d’éthiques de base que le CCCI (Conseil Canadien pour la coopération internationale) et ses o...

Where We Fall Short: Challenges in Sustaining Youth Engagement En deçà des attentes: Les défis de maintenir l’engagement jeunesse

Where We Fall Short: Challenges in Sustaining Youth...

En deçà des attentes est une é...

Where We Fall Short: Challenges in Sustaining Youth Engagement En deçà des attentes: Les défis de maintenir l’engagement jeunesse

Where We Fall Short: Challenges in Sustaining Youth Engagement is a case study that highlights the challenges in sustaini...

En deçà des attentes est une étude de cas qui illustre les défis de maintenir l’engagem...

KSA exercise for moving beyond a charitable approach Exercice pour dépasser l’approche caritative

When you take a narrowly focused charitable approac...

Si vous adoptez une approche étroitement car...

KSA exercise for moving beyond a charitable approach Exercice pour dépasser l’approche caritative

When you take a narrowly focused charitable approach to education for global citizenship, the outcomes with your students...

Si vous adoptez une approche étroitement caritative en éducation à la citoyenneté mondiale, l...

How Change Happens - Context Comment survient le changement – Le contexte

In order to be effective as public engagement practitioners, we need opportunities to reflect on our work and think about the underlying theories and assumptions on which we base our actions. The tools and resources that follow are designed to encoura...

Pour être efficaces comme praticiennes et praticiens en engagement du public, nous devons prendre le temps de réfléchir à notre travail et de repenser les théories et les hypothèses sur lesquelles se fondent no...

How Change Happens - Context Comment survient le changement – Le contexte

Change

Evaluate your evaluation regularly Évaluer régulièrement votre évaluation

Do’s:

  • Commit to midterm evaluations at a m...

À faire:

  • Engagez-vous à faire au m...

Evaluate your evaluation regularly Évaluer régulièrement votre évaluation

Wmconf_2013_-_feedback_session_006

Partner and collaborate in the spirit of inclusion Adoptez une attitude inclusive dans vos partenariats et vos collaborations

Partnerships and collaborations that are formed in a spirit of inclusion can better respect and promote the value of diversity. Working with others allows for a diversity of organizations to be part of the conversation, helping to ensure that public e...

Les partenariats et les collaborations qui s’établissent dans un esprit d’inclusion permettent de mieux respecter et de promouvoir l’importance de la diversité. Travailler avec d’autres permet à un large &e...

Partner and collaborate in the spirit of inclusion Adoptez une attitude inclusive dans vos partenariats et vos collaborations

8033531074_4cb3519840_o

Facilitate the sharing of knowledge among partners and collaborators

While collaborations operate much more fluidly, an effective communications plan with specific timelines for communications among partners is critical to ensure knowledge is shared. A process can be established within the project or activity cycle tha...

Alors que les collaborations se font de manière beaucoup plus fluide, les partenariats requièrent un bon plan de communication avec des échéanciers précis pour vous assurer d’un bon partage de connaissances ent...

Facilitate the sharing of knowledge among partners and collaborators

8135280620_2e746067f6_o

Canadian Hunger Foundation in the classroom La Canadian Hunger Foundation en classe

Contributed by the Canadian Hunger Foundation

Ms. ...

Texte produit par la Canadian Hunger Foundation

Mm...

Canadian Hunger Foundation in the classroom La Canadian Hunger Foundation en classe

Chf

Reflection questions on monitoring & evaluation Questions de réflexion sur le suivi et l’évaluation

  1. What are the three most important things that you...
  1. Quelles sont les trois choses les plus importante...

Reflection questions on monitoring & evaluation Questions de réflexion sur le suivi et l’évaluation

Deliberative_dialogue_004

Use arts-based programming to engage a broader spectrum of youth Utiliser les programmes axés sur les arts pour rejoindre un plus large éventail de jeunes

There is, more often than not, a connection between arts-based approaches and social media for public engagement. Often campaigns will have produced some kind of logo, symbol, or tool that acts as a quick visual reminder of messaging or cause/purpose....

Il existe souvent un lien entre les programmes axés sur les arts et l’utilisation des médias sociaux pour faire de l’engagement du public. Les campagnes ont généralement un logo, un symbole ou un outil qui sert ...

Use arts-based programming to engage a broader spectrum of youth Utiliser les programmes axés sur les arts pour rejoindre un plus large éventail de jeunes

Youth_conference_(3)

Partnership agreement template Modèle d’entente en matière de partenariats

This basic template can help ensure clear communication occurs when embarking on a partnership. The listed sections can be modified to be more specific to your needs.

PARTNERSHIP AGREEMENT

List of partner organizations:

Title of activity ...

Vous pouvez utiliser ce modèle de base pour vous assurer d’avoir une communication claire lorsque vous vous lancez dans un nouveau partenariat. Vous pouvez modifier les sections ci-dessous pour les adapter à vos besoins....

Partnership agreement template Modèle d’entente en matière de partenariats

Team_touching_hands

Reflection questions on how change happens Questions de réflexion sur la façon dont survient le changement

  1. How do you see the work of your organization fitting into the theory of change? Which spheres does your work connect with?
  2. Does your organization have a theory of change for public engagement programming? If you were to develop one, what would it look like?
  3. Is the work you are doing focusing in on a transactional model of change or a transformational model of change? What are the pros and cons of each model for your organization?
  4. What type of messages and narrative do you try to communicate to your constituents? What message or narrative do you think they are hearing?
  5. How open are we, as a sector, to critical thinking and analysis in public engagement? Are we prepared to change our models of engagement?
  1. Comment estimez-vous que le travail de votre organisation s’inscrit dans la théorie du changement?  Quelles sont les sphères avec lesquelles votre travail fait le lien?
  2. Votre organisation a-t-elle une théorie du changement pour sa programmation en matière d’engagement du public?  Si vous en élaboriez une, à quoi ressemblerait-elle?
  3. Le travail que vous faites est-il axé sur un modèle de changement transactionnel ou sur un modèle de changement transformationnel?  Quels seraient, pour votre organisation, les avantages et les inconvénients de l’un et l’autre modèle?
  4. Quel type de messages et de récit essayez-vous de faire passer à ceux et celles que vous voulez r...

Reflection questions on how change happens Questions de réflexion sur la façon dont survient le changement

Fair_trade_procurement_2

Practice looking at your work through an anti-oppressive lens Exercez-vous à aborder votre travail dans une perspective anti-oppressive

Use an anti-oppressive lens to think about the design and content of your public engagement interventions. Using an anti-oppressive lens means acknowledging differences in power and privilege and working to understand how those differences s...

Utilisez une perspective anti-oppressive pour réfléchir à la conception et au contenu de vos interventions en matière d’engagement du public. Utiliser une perspective anti-oppressive, c’est reconna&ici...

Practice looking at your work through an anti-oppressive lens Exercez-vous à aborder votre travail dans une perspective anti-oppressive

Boal

Integrate gender equality at the project planning stage Intégrer l’égalité entre les femmes et les hommes (ÉFH) à l’étape de la planification du projet

To plan a public engagement initiative, you have to...

Pour planifier un projet d’engagement du publ...

Integrate gender equality at the project planning stage Intégrer l’égalité entre les femmes et les hommes (ÉFH) à l’étape de la planification du projet

Creating-her-own-way

Create partnerships and collaborations that embody equity Établissez des partenariats et des collaborations qui incarnent le principe d’équité

Acknowledging that inequalities often exist as a result of power dynamics, especially in funding relationships, partners should strive for equitable partnerships. Think through potential inequalities that could exist in the partnership (from all sides) prior to embarking on the relationship and put structures or processes in place that will ensure that these inequities are easily recognized and overcome.

Les inégalités sont souvent causées par des dynamiques de pouvoir, en particulier dans le cadre de relations de financement. Les partenaires devraient donc s’efforcer d’établir des partenariats équitables. Pensez aux inégalités potentielles qu’il pourrait y avoir au sein du partenariat (de tous les côtés) avant de vous lancer dans la relation, et mettez en place des structures et des processus pour vous assurez que ces inégalités puissent être facilement identifiées et surmontées.

 

Create partnerships and collaborations that embody equity Établissez des partenariats et des collaborations qui incarnent le principe d’équité

For_partnership_section___bccic_apr_19_final_1

Integrate gender equality in your communication strategy Intégrer l’égalité entre les femmes et les hommes (ÉFH) à votre stratégie de communication

Crafting your messages

Your public speaking engagements and the messages you convey are important because they reflect your organization’s commitment to gender equality. Regardless of the topic of your project, it is important to speak about the role women play and to recognize that women and men may experience the issue differently. Make sure not to reinforce stereotypes about what women and men can and should do, and always communicate that women and men have equal rights and should have access to the same opportunities and advantages.

Here are some questions to ask yourself:

  • How do my messages reflect my organization’s commitment to gender equality?
  • Do I have specific messages on the gender dimensions of my project theme?
  • Do my messages reinforce stereotypes about wome...

Le choix des messages

Vos prises de parole et les messages que vous véhiculez ont une grande importance : ils reflètent les engagements de votre organisation envers l’égalité entre les femmes et les hommes. Quel que soit le thème de votre projet, il importe de parler du rôle qu’y jouent les femmes et de reconnaître que les femmes et les hommes peuvent vivre le problème différemment. Veillez à ne pas renforcer les stéréotypes sur ce qu’une femme peut et doit faire, et ce qu’un homme peut et doit faire, et faites passer le message que les femmes et les hommes sont égaux en droit et doivent avoir accès aux mêmes opportunités et aux mêmes avantages.

Quelqu...

Integrate gender equality in your communication strategy Intégrer l’égalité entre les femmes et les hommes (ÉFH) à votre stratégie de communication

Entrevue_radio

Plan programs and projects that are accessible to all youth Organiser des programmes et des projets qui sont accessibles à toutes et à tous les jeunes

Engaging youth that do not have easy access to prog...

Mobiliser des jeunes qui n’ont pas facilement...

Plan programs and projects that are accessible to all youth Organiser des programmes et des projets qui sont accessibles à toutes et à tous les jeunes

Girl_reaching_for_books

Applying our theory of change to an experiential youth exchange program Appliquer notre théorie du changement à un programme expérimental d’échange jeunesse

By Bequie Lake

The following is a reflection on and application of the theory of change developed by the How Change Happens Knowledge Hub.

This case study explores how the Theory of Change can be used as a tool to identify assumptions and gaps in ou...

par Bequie Lake

Ce qui suit est une réflexion sur l’application de la théorie du changement, préparée par le Pôle de connaissances « Comment survient le changement ». 

Cette étude de ca...

Applying our theory of change to an experiential youth exchange program Appliquer notre théorie du changement à un programme expérimental d’échange jeunesse

Cwy_program

Youth-run leadership conference I (Challenge case study) Les jeunes organisent une conférence sur le leadership I (Étude de cas-problème)

Youth-Run Leadership Conference I is a case study that highlights the challenges of youth failing to take care of themselves and each other. Often there is an expectation that activists should be ‘rock stars’ who take on as much as they can; there is a fine line between commitment and overworking, and overworking is often encouraged, jeopardizing studies, work, or health.

Imagine a youth-run leadership conference is being pulled together in your town. Lots of young people are eager to sign on for what promises to be an exciting, inspiring and rewarding experience. The excitement and energy in the air lead the organizers to start thinking and talking bigger and better. The targets for attendance grow, along with the budget and scale of the venues, the cost and caliber of musical...

Les jeunes organisent une conférence sur le leadership I est une étude de cas qui illustre les défis qui se posent lorsque les jeunes ne prennent pas soin d’elles-mêmes et d’eux-mêmes. On s’attend souvent à ce que les militantes et militants soient des ‘rock stars’ qui en prennent autant que possible sur leurs épaules. La frontière est mince entre l’engagement et le surmenage; le surmenage est souvent encouragé, ce qui peut compromettre les études, le travail et la santé.

Imaginez que des jeunes dans votre ville organisent une conférence sur le leadership. Beaucoup de jeunes s’inscrivent pour ce qui s’annonce être une expérience passionnante, inspir...

Youth-run leadership conference I (Challenge case study) Les jeunes organisent une conférence sur le leadership I (Étude de cas-problème)

Exhaustion

Reflection questions for ensuring your whole organization supports and benefits from monitoring and evaluation Questions de réflexion pour faire en sorte que toute votre organisation soutienne le suivi-évaluation et en bénéficie

The following questions can be helpful in ensuring that everyone in your organization supports and benefits from monitoring and evaluation:

  1. How does your organization currently approach monitoring and evaluation activities? Are monitoring and evaluation activities integrated or project-specific? Are they linked to an overarching organizational theory of change?
  2. How could your organization apply the Istanbul Principles in your monitoring and evaluation work?
  3. What resources are available to support monitoring and evaluation for public engagement within your organization? Externally?
  4. How could you help your organization build a stronger culture of learning that values monitoring and evaluation activities?

Les questions suivantes pourront contribuer à faire en sorte que tout le monde au sein de votre organisation soutienne le suivi-évaluation et en bénéficie:

  1. De quelle façon votre organisation aborde-t-elle actuellement les activités de suivi et d’évaluation? Ces activités sont-elles intégrées ou sont-elles différentes pour chaque projet? Se rattachent-elles à une théorie générale du changement que s’est donnée votre organisation?
  2. Comment votre organisation pourrait-elle appliquer les Principes d’Istanbul à votre travail de suivi et d’évaluation?
  3. Quelles sont les ressources dont vous disposez pour soutenir le suivi et l’&eac...

Reflection questions for ensuring your whole organization supports and benefits from monitoring and evaluation Questions de réflexion pour faire en sorte que toute votre organisation soutienne le suivi-évaluation et en bénéficie

Fire_hiking_artist

Be a learning organization Être une organisation intelligente [apprenante]

Do’s:

  • Make sure to occasionally revise your theory of change (or the other model you chose to work with) to adapt to unexpected results. Even though it is important to have a clear direction for what you hope to achieve, practice might bring ...

À faire :

  • Veiller à réviser périodiquement votre théorie du changement (ou l’autre modèle avec lequel vous aurez choisi de travailler) pour vous adapter à des résultats inattendus. M&eci...

Be a learning organization Être une organisation intelligente [apprenante]

M_e_bccic_mtg

Promote commitment to gender equality within your team Promouvoir l’engagement envers l’égalité entre les femmes et les hommes (ÉFH) au sein de votre équipe

Making time to discuss and raise awareness about ge...

Prendre le temps de sensibiliser à l’&...

Promote commitment to gender equality within your team Promouvoir l’engagement envers l’égalité entre les femmes et les hommes (ÉFH) au sein de votre équipe

Paper_dolls

Additional resources on education for global citizenship Ressources additionnelles sur l’éducation à la citoyenneté mondiale

Additional resources on education for global citizenship Ressources additionnelles sur l’éducation à la citoyenneté mondiale

Globe_origami

Monitoring & evaluation in context Le suivi et l’évaluation mis en contexte

Monitoring and evaluation are important across all public engagement activities. Monitoring is the process of tracking progress in the achievement of a program’s objectives. Evaluation is the systematic assessment of that progress,or l...

Le suivi et l’évaluation sont importants pour toutes les activités d’engagement du public. Le suivi consiste à surveiller la progression dans l’atteinte des objectifs d’un programme. L’&eacu...

Monitoring & evaluation in context Le suivi et l’évaluation mis en contexte

Gender_course_2009

Know your target audience’s current level of engagement Connaître le niveau actuel d’engagement de votre public cible

Do’s:

  • Ask yourself: Who are your public engagement activities targeting? At what point are they on your engagement continuum? Consider the agenda of your target audience. What changes or progress do you want to see from them? For in...

À faire:

  • Posez-vous la question : Quel public veulent rejoindre vos activités d’engagement du public? À quel niveau est-il rendu sur votre échelle d’engagement? Pensez à ce que fait votre pub...

Know your target audience’s current level of engagement Connaître le niveau actuel d’engagement de votre public cible

Fema_-_21700_-_photograph_by_robert_kaufmann_taken_on_01-20-2006_in_louisiana

350.org (Success case study) 350.org (Étude de cas de réussite)

Success Case Study: “350.org”

350.org is a case study that highlights how social media can be used effectively to engage youth. The indicators of success for youth engaged through social media highlighted in this case include: the fact that youth have not only engaged with social media but have taken concrete actions such as writing a letter, changing behaviour, or engaging in deeper personal reflection; the fact that it uses clear indicators for evaluating the success of the event (number of people at events, number of events, participants in local groups, etc.); the fact that it is both place-based and virtual; the fact that there is a progression from low to high commitment; and the fact that it offers multiple prongs for engagement or involvement.

350.org is a unifying cam...

Étude de cas de réussite : “350.org”

350.org est une étude de cas qui illustre comment les médias sociaux peuvent être utilisés efficacement pour rejoindre les jeunes. Voici quelques indicateurs qui démontrent que les jeunes ont été mobilisé-e-s grâce aux médiaux sociaux dans ce cas: le fait que les jeunes utilisent les médias sociaux mais prennent également des actions concrètes, telles que la rédaction d'une lettre, un changement de comportement ou une réflexion personnelle plus approfondie; le fait d’utiliser des indicateurs clairs pour évaluer le succès d’un événement (nombre de participant-e-s, nombre d’év...

350.org (Success case study) 350.org (Étude de cas de réussite)

350org

Negotiate objectives, expectations, roles and responsibilities for each partnership Négociez les objectifs, les attentes, les rôles et les responsabilités pour chaque partenariat

Use checklists or survey tools to identify your own organization’s objectives, expectations, roles and responsibilities within the partnership, as well as those of your potential partner, and make certain all partners understand these fully to a...

Utilisez des aide-mémoire ou des outils de sondage pour identifier les objectifs, les attentes, les rôles et les responsabilités de votre propre organisation au sein du partenariat, ainsi que ceux de vos partenaires potentiels, et ...

Negotiate objectives, expectations, roles and responsibilities for each partnership Négociez les objectifs, les attentes, les rôles et les responsabilités pour chaque partenariat

6231641551_3b58da878d_o

Additional resources on monitoring & evaluation Ressources additionnelles sur le suivi et l’évaluation

Note that many of these resources are not focused o...

Remarquez que plusieurs de ces ressources ne porten...

Additional resources on monitoring & evaluation Ressources additionnelles sur le suivi et l’évaluation

March17_11

PIRG (Success case study) GRIP (Étude de cas de réussite)

PIRG! is a case study that highlights some successe...

GRIP! est une étude de cas qui présen...

PIRG (Success case study) GRIP (Étude de cas de réussite)

Rpirg

Resources for making programs and projects accessible to all youth Ressources pour rendre les programs et projets accessibles à toutes et à tous les jeunes

"Break the Rules: How Ground Rules Can Hurt Us," by Daniel Hunter, Training for Change.

"Workshop 10: Jargon Flags", "Workshop 11: Power, Trust & Respect", and "Workshop 12: Ground Rules" in The Freechild Project Youth Engagement Worksh...

"Break the Rules: How Ground Rules Can Hurt Us", de Daniel Hunter, Training for Change (disponible en anglais seulement).

"Workshop 10: Jargon Flags", "Workshop 11: Power, Trust & Respect", et "Workshop 12: Ground Rules" dansThe Freechi...

Resources for making programs and projects accessible to all youth Ressources pour rendre les programs et projets accessibles à toutes et à tous les jeunes

Upwards

Make time and space for critical reflection Trouver du temps et de l’espace pour la réflexion critique

Many of us are doing public engagement with very li...

Plusieurs d’entre nous travaillent en engagem...

Make time and space for critical reflection Trouver du temps et de l’espace pour la réflexion critique

Spaceforreflection_attribution

Additional resources for public engagement policy development Ressources additionnelles pour rédiger une politique d’engagement du public

Additional resources for public engagement policy development Ressources additionnelles pour rédiger une politique d’engagement du public

Example organizational policies:

Anti-oppression Policy

OCIC’s Anti-oppression Policy

Other resources

Food for thought? A Workbook on Food Security & Influencing Policy

Nova Scotia Nutrition Council and the Atlantic Health Promotion Research Centre, Dalhousie University Jun...

Southern Exposure (Challenge case study) Vue du sud (Étude de cas-problème)

Southern Exposure is a case study that highlights s...

Vue du sud est une étude de cas qui illustre...

Southern Exposure (Challenge case study) Vue du sud (Étude de cas-problème)

Southern Exposure is a case study that highlights some challenges in planning programs and projects that are accessible t...

Vue du sud est une étude de cas qui illustre le défi de planifier des programmes et des projets qui soient ...

Human Rights Day (a student’s perspective) La Journée des droits de la personne (point de vue d’un-e élève)

At St. James elementary/junior high, the grade 9 Global Leadership class held our very own Human Rights Day. The Global Leadership class worked extremely hard, and everyone dedicated their time to making this day a success. After three months of plann...

À l’école St. James (primaire et premier cycle du secondaire), la classe de leadership mondial de 9e année a organisé sa propre Journée des droits de la personne. La classe a travaillé très f...

Human Rights Day (a student’s perspective) La Journée des droits de la personne (point de vue d’un-e élève)

At St. James elementary/junior high, the grade 9 Global Leadership class held our very own Human Rights Day. The Global Leadership class worked extremely hard, and everyone dedicated their time to making this day a success. After three months of planning and organizing, it was game time.

Every stude...

À l’école St. James (primaire et premier cycle du secondaire), la classe de leadership mondial de 9e année a organisé sa propre Journée des droits de la personne. La classe a travaillé très fort et tout le monde a donné de son temps p...

‘Stories of hope’ inspire action on water issues Des « récits d’espoir » poussent à l’action sur la question de l’eau

Contributed by CAWST’s Youth Wavemakers program

The Centre for Affordable Water and Sanitation Technology (CAWST) Youth Wavemakers Program uses ‘stories of hope,’ like the one below, to empower youth in Canada to become gl...

Texte produit par le programme Youth Wavemakers du CAWST

Le programme « Youth Wavemakers »[Les jeunes font des vagues] du Centre for Affordable Water and Sanitation Technology[Centre pour une technologie hydrique et sanitaire ab...

‘Stories of hope’ inspire action on water issues Des « récits d’espoir » poussent à l’action sur la question de l’eau

Tikho

Be respectful, honest, transparent and accountable with partners and collaborators Traitez vos partenaires et collaborateurs de façon responsable avec respect, honnêteté et transparence

The best partnerships are dynamic relationships fou...

Les meilleurs partenariats sont des relations dynam...

Be respectful, honest, transparent and accountable with partners and collaborators Traitez vos partenaires et collaborateurs de façon responsable avec respect, honnêteté et transparence

8050049446_4433e7564c_o

Checklist for gender equality integration Liste de contrôle pour l’intégration de l’égalité entre les femmes et les hommes (ÉFH)

A public engagement program, project, activity or c...

Un programme, un projet, une activité ou une...

Checklist for gender equality integration Liste de contrôle pour l’intégration de l’égalité entre les femmes et les hommes (ÉFH)

Youthsupportingwomensleadership

Incorporate global citizenship education everywhere Intégrer partout l’éducation à la citoyenneté mondiale

“With my Grade 1 students I have tried to create opportunities to engage reflexively by focusing on themes of identity, difference, power, and relationship. I use a great deal of critical multicultural children’s literature to initiate d...

« Avec mes élèves de 1re année, j’ai essayé de créer des occasions de réflexion en abordant les thèmes de l’identité, de la différence, du pouvoir et des relations. Je ...

Incorporate global citizenship education everywhere Intégrer partout l’éducation à la citoyenneté mondiale

Multicultural_society_on_a_string

Inspiring Global Citizens Inspirer des citoyennes et des citoyens mondiaux

A new resource from Aga Khan Canada is available for intermediate and secondary school teachers:

Inspiring Global Citizens – An Educator’s Guide

The guide provides engaging activities and resources to stimulate student thinking about global interconnections, the commonalities we share and the major challenges facing the world today. Real-world examples, both local and global, are incorporated into 4 themes (One World, Quality of Life, What is Sustainable Development and Making a Difference) along with activities that encourage students to make connections between their own lives and those of others around the world.

Une nouvelle ressource de la Fondation Aga Khan Canada pour les enseignant-e-s du niveau secondaire est disponible :

Inspirer des citoyennes et des citoyens mondiaux - Guide de l'éducateur-trice

Le guide offre des activités et des ressources pour stimuler la réflexion des étudiant-e-s sur les interconnexions mondiales, les points communs que nous partageons et les grands défis auxquels le monde fait face aujourd'hui. Des exemples du monde réel, à la fois locaux et mondiaux, sont incorporés dans quatre thèmes (Un monde, Qualité de vie, Qu'est-ce que le développement durable, et Faire une différence) qui incluent également des activités encourageant les élèves à étab...

Inspiring Global Citizens Inspirer des citoyennes et des citoyens mondiaux

2017-10-26_(small)

Results-based management La gestion axée sur les résultats

Results-based management (RBM) is a program/project life cycle approach to management. It integrates:

  • strategy
  • people
  • resources
  • processes and measurements to improve decision-making
  • transparency
  • accountability

The approach focuses on:

  • ac...

La gestion axée sur les résultats (GAR) est un système de gestion qui s’appuie sur le cycle de vie d’un programme ou d’un projet. Elle intègre :

  • les stratégies
  • les personnes
  • les ressources
  • les...

Results-based management La gestion axée sur les résultats

2017-12-19_(6)

Partner with NGOs to promote global citizenship Travailler en partenariat avec des ONG pour promouvoir l’éducation à la citoyenneté mondiale

In addition to incorporating global citizenship education in your classroom and lesson plans, there are also other great ways to involve your students in experiential education through partnerships that employ a global lens. School partnersh...

En plus d’incorporer l’éducation à la citoyenneté mondiale à vos activités en classe et à votre plan de cours, il existe d’autres excellentes façons de faire vivre à v...

Partner with NGOs to promote global citizenship Travailler en partenariat avec des ONG pour promouvoir l’éducation à la citoyenneté mondiale

In addition to incorporating global citizenship education in your classroom and lesson plans, there are also other great ways to involve your students in experiential education through partnerships that employ a global lens. School partnerships and projects are a great way to inte...

En plus d’incorporer l’éducation à la citoyenneté mondiale à vos activités en classe et à votre plan de cours, il existe d’autres excellentes façons de faire vivre à vos élèves des expér...

Clearly articulate your vision, goals and desired outcomes Articuler clairement votre vision, vos objectifs et les résultats que vous recherchez

Do’s:

  • Seek out tools to clarify your organ...

À faire:

  • Cherchez des outils pour pr&eacu...

Clearly articulate your vision, goals and desired outcomes Articuler clairement votre vision, vos objectifs et les résultats que vous recherchez

Occupy_montreal_-_global_day_of_action_-_2011-10-15_-_victoria_square_-_a_call_for_social_change

Monitoring & evaluation checklist Aide-mémoire pour le suivi et l’évaluation

This tool is for preparing and reviewing your monit...

Cet outil vous sert à préparer et &ag...

Monitoring & evaluation checklist Aide-mémoire pour le suivi et l’évaluation

This tool is for preparing and reviewing your monitoring and evaluation of public engagement.

The three overarching good...

Cet outil vous sert à préparer et à réviser votre suivi et votre évaluation en mati&eg...

Tips to keep in mind when running an online campaign Quelques conseils pour l’élaboration d’une campagne en ligne

Here are a few useful guidelines to keep in mind when developing your online campaign.

  1. Have a clear campaign goal and target in mind.
  2. Determine the measures for success (each campaign will have unique impact metrics) because they are not...

Voici quelques conseils utiles à garder à l’esprit lors de l’élaboration de votre campagne en ligne :

  1. Définissez un objectif de campagne et une cible précise.
  2. Établissez des indicateu...

Tips to keep in mind when running an online campaign Quelques conseils pour l’élaboration d’une campagne en ligne

Here are a few useful guidelines to keep in mind when developing your online campaign.

  1. Have a clear campaign goal and target in mind.
  2. Determine the measures for success (each campaign will have unique impact metrics) because they are not standardized).
  3. Decide on whether or no...

Voici quelques conseils utiles à garder à l’esprit lors de l’élaboration de votre campagne en ligne :

  1. Définissez un objectif de campagne et une cible précise.
  2. Établissez des indicateurs de réussite (chaque campagne a...

Practicing ‘no’ Apprendre à dire « non »

This 30-45 minute group exercise, developed by Tracey Mitchell based on Cheryl Richardson's, The Art of Extreme Self-Care, should be used on the planning and development of activities, programs, projects, etc.

1. To begin, ask participants what makes it hard to say no. You may or may not choose to write down the ideas as they come out. If the group doesn't bring them up, suggest the following:

  • We don't want to feel guilty.
  • We know how it feels to be disappointed and we don't want to disappoint others.
  • We don't have the language to say no gracefully.
  • Our fear of conflict keeps us from telling the truth.
  • We want people to like us and are uncomfortable when they don't.

2. Share the following ‘steps for saying no’ with participants :

  1. Buy some time.
  2. Do a gut check
  3. Tel...

Cet exercice de groupe, d’une durée de 30 à 45 minutes, a été conçu par Tracey Mitchell à partir de l’ouvrage The Art of Extreme Self-Care de Cheryl Richardson. L’exercice peut être utilisé lors de la conception et de la planification d’activités, de programmes, de projets, etc.

1. Pour commencer, demandez aux participantes et participants d’expliquer pourquoi il leur est difficile de dire « non ». Vous pouvez choisir ou non de noter leurs idées par écrit. Si le groupe n’a rien à dire, vous pouvez suggérer les idées suivantes :

  • On ne veut pas se sentir coupable.
  • On ne veut pas décevoir les autres car on sait ce que c’est que d&rsq...

Practicing ‘no’ Apprendre à dire « non »

Stop_sign

Reflection questions for integrating gender equality Questions de réflexion pour l’intégration de l’égalité entre les femmes et les homes (ÉFH)

Reflection Questions for Integrating Gender Equality in Public Engagement

BEST PRACTICE #1 : Integrate gender equality at the project planning stage

Choosing and analyzing your topic

  1. Did I do a gender analysis to collect sex-disaggregated data?
  2. Did this data help me understand and explain how individuals of different genders experience the issue differently?
  3. In the terms of reference for the background research, did I specify the need to collect and analyze information on how the issue affects different genders differently?

Defining your objectives

  1. Gender mainstreaming: Did I include gender equality in the framing of all project objectives?
  2. Specific objectives on gender equality: Did I include a specific objective on gender equality in addition to other project objectives?
  3. Ge...

Questions de réflexion pour intégrer l’égalité entre les femmes et les hommes à l’engagement public

BONNE PRATIQUE #1 : Intégrer l’ÉFH à la planification du projet d’EP

Choix et analyse du thème

  1. Ai-je mené une « analyse de genre » pour colliger des données désagrégées par sexe?
  2. Est-ce que ces données m'ont aidé à comprendre et expliquer comment les individus de genres différents vivent le problème différemment?
  3. Dans les termes de référence pour la recherche de base, ai-je précisé la nécessité de recueillir et analyser des informations sur la façon dont le probl&e...

Reflection questions for integrating gender equality Questions de réflexion pour l’intégration de l’égalité entre les femmes et les homes (ÉFH)

Reflection Questions for Integrating Gender Equality in Public Engagement

BEST PRACTICE #1 : Integrate gender equality at the project planning stage

Choosing and analyzing your topic

  1. Did I do a gender analysis to collect sex-disaggregated data?
  2. Did this data help me understand and explain how individuals of different genders experience the issue differently?
  3. In the terms of reference for the background research, did I specify the need to collect and analyze information on how the issue affects different genders differently?

Defining your objectives

  1. Gender mainstreaming: Did I include gender equality in the framing of all project objectives?
  2. Specific objectives on gender equality: Did I include a specific objective on ...

Questions de réflexion pour intégrer l’égalité entre les femmes et les hommes à l’engagement public

BONNE PRATIQUE #1 : Intégrer l’ÉFH à la planification du projet d’EP

Choix et analyse du thème

  1. Ai-je mené une « analyse de genre » pour colliger des données désagrégées par sexe?
  2. Est-ce que ces données m'ont aidé à comprendre et expliquer comment les individus de genres différents vivent le problème différemment?
  3. Dans les termes de référence pour la recherche de base, ai-je précisé la nécessité de recueillir et a...

Move beyond a charitable approach to global citizenship education Dépasser l’approche caritative pour éduquer à la citoyenneté mondiale

“It is a natural response for communities t...

C’est une réaction naturelle pour un...

Move beyond a charitable approach to global citizenship education Dépasser l’approche caritative pour éduquer à la citoyenneté mondiale

Keep_the_dream_alive

Practice fair and equitable partnerships Vivre des partenariats justes et équitables

Before you embark on a project, partnership, or global citizenship educational event, it is important to take a few moments to consider whether or not you are participating in something that is meaningful, equitable, and just for all parties involved (students, teachers, partnering organization, recipients). The accompanying questions and checklist were created to promote consideration of some crucial components to all global citizenship education projects, partnerships, and events. It is has been our experience that teachers and students alike should partake in this exercise to ensure the best, richest, and most meaningful experience for all involved.

Avant de vous lancer dans un projet, un partenariat, une activité d’éducation à la citoyenneté mondiale, il est important de prendre quelques instants pour vous demander si vous participez vraiment à quelque chose qui a du sens, qui est équitable et juste pour toutes les parties en cause (élèves, enseignant-e-s. organisme partenaire, donataires). Les questions et la liste de contrôle ci-après ont été conçues pour faire réfléchir à des éléments essentiels à tout projet, partenariat ou événement d’éducation à la citoyenneté mondiale. L’expérience nous a appris qu’enseignant-e-s et élè...

Practice fair and equitable partnerships Vivre des partenariats justes et équitables

We_all_win

Youth self-care resources Ressources pour aider les jeunes à prendre soin d’elles-mêmes et d’eux-mêmes

Youth self-care resources Ressources pour aider les jeunes à prendre soin d’elles-mêmes et d’eux-mêmes

Girl_with_notebook

Global Hive’s Theory of Change La théorie de la « Ruche mondiale »

The theory of change is presented as a Prezi, and can be accessed here.

A theory of change is a tool for helping us examine and clarify our understandings of how our actions as organizations lead to change. The process of developing a theor...

On peut trouver la théorie du changement en format Prezi ici

Une théorie du changement est un outil qui nous aide à examiner et à clarifier la façon dont les actions que nous faisons comme organisat...

Global Hive’s Theory of Change La théorie de la « Ruche mondiale »

2017-09-10_(5)

Accessible programming for youth checklist Aide-mémoire pour des programmes jeunesse accessibles

This checklist should be used to guide the development of your activities, programs, or projects.

  • Clear group norms have been established, informed by participants;
  • Group understands harassment statement;
  • Programming is informed by thos...

Cet aide-mémoire devrait servir à vous guider dans le développement de vos activités, programmes et projets.

  • Des normes claires pour le groupe sont établies en collaboration avec les participantes et par...

Accessible programming for youth checklist Aide-mémoire pour des programmes jeunesse accessibles

Tiny_girl_big_door

Be explicit about your values and principles Formulez explicitement vos valeurs et vos principes

Sometimes – unlike people working in international development projects overseas – we are working without clearly established principles. Having clear principles can help guide us in our decision-making, and stop us from inadvert...

Il arrive parfois – ce qui n’est pas le cas pour les personnes qui travaillent sur des projets de développement international à l’étranger – que nous travaillions sans disposer de principes claire...

Be explicit about your values and principles Formulez explicitement vos valeurs et vos principes

Fair_trade_procurement_3

Sometimes the medium is not the message (Challenge case study) Le message, ce n’est pas toujours le medium (Étude de cas-problème)

Sometimes the medium is not the message is a case study that highlights the challenges involved in using arts-based programming as a method to engage youth. The case study focuses on a situation when the arts-based programming is not accompa...

Le message, ce n’est pas toujours le médium est une étude de cas qui illustre les défis d’utiliser des programmes axés sur les arts comme méthode pour faire de l’engagement jeunesse. Cette...

Sometimes the medium is not the message (Challenge case study) Le message, ce n’est pas toujours le medium (Étude de cas-problème)

Sometimes the medium is not the message is a case study that highlights the challenges involved in using arts-based programming as a method to engage youth. The case study focuses on a situation when the arts-based programming is not accompanied by any issue-based learning. The yo...

Le message, ce n’est pas toujours le médium est une étude de cas qui illustre les défis d’utiliser des programmes axés sur les arts comme méthode pour faire de l’engagement jeunesse. Cette étude de cas présente une...

Four more years! (Challenge case study) Encore quatre ans! (Étude de cas-problème)

This case study highlights the challenges of engagi...

Cette étude de cas illustre les défis...

Four more years! (Challenge case study) Encore quatre ans! (Étude de cas-problème)

This case study highlights the challenges of engaging post-high-school and postsecondary-aged youth (18-30) in social cha...

Cette étude de cas illustre les défis qui se posent lorsqu’on travaille en faveur du changement socia...

ICN Bibliography of Public Engagement Resources on International Development Les ressources pour l’engagement du public sur le développement international Bibliographie du RCC

Contributed by the Inter-Council Network (ICN) of Provincial and Regional Councils for International Cooperation

The Inter-Council Network (ICN) of Provincial and Regional Councils for International Cooperation is pleased to welcome you to our bibliography of public engagement (PE) resources. In the ICN’s Public Engagement Position Paper, we defined PE, as it relates to our field, as “those activities and processes which enable individuals and organizations to traverse along a continuum from basic understanding of international development practices and the underlying principles directing those practices, through to deeper personal involvement and informed action on sustainable human development around the world” (ICN, 2011, p. 2).



The bibliography compiles a variety of ...

Produit par le Réseau de coordination des conseils provinciaux et régionaux de coopération internationale (RCC)

Le Réseau de coordination des conseils provinciaux et régionaux de coopération internationale (RCC) a le plaisir de vous présenter la bibliographie qu’il a établie sur les ressources pour l’engagement du public (EP). Ce travail forme l’un des volets d’une initiative de recherche triennale sur l’EP, Explorer l’efficacité de l’engagement du public au Canada, qu’a lancée le RCC pour renforcer les capacités des praticiennes et des praticiens en EP, qui travaillent sur les problèmes mondiaux et les enjeux de développement international. Nous entend...

ICN Bibliography of Public Engagement Resources on International Development Les ressources pour l’engagement du public sur le développement international Bibliographie du RCC

Bilsymbol-rgb

Provide youth with opportunities to develop an anti-oppressive lens Offrir aux jeunes l’occasion de développer une perspective anti-oppression

In general, ensuring a good spectrum of gender, rac...

Il est en général plus facile de pren...

Provide youth with opportunities to develop an anti-oppressive lens Offrir aux jeunes l’occasion de développer une perspective anti-oppression

Youth_conference_(2)

Tips for arts-based programming Quelques conseils pour la programmation axée sur les arts

These tips should be used as guidelines when develo...

Ces conseils devraient vous servir de lignes direct...

Tips for arts-based programming Quelques conseils pour la programmation axée sur les arts

Hands_colours

Methods for integrating global citizenship education in the classroom Méthodes pour intégrer en classe l’éducation à la citoyenneté mondiale

Global Citizenship Education can utilize a multitud...

L’éducation à la citoyennet&eac...

Methods for integrating global citizenship education in the classroom Méthodes pour intégrer en classe l’éducation à la citoyenneté mondiale

Globe_classroom

Take a long-term view when monitoring and evaluating public engagement Penser long terme pour le suivi-évaluation de l’engagement du public

Do’s:

  • Ensure that program participants are aware of the long-term nature of evaluation initiatives, and engaged accordingly. Collect and maintain contact information early in the project, so that you will be able to reach out to par...

À faire:

  • Veiller à ce que les participant-e-s au programme sachent bien qu’il y aura une évaluation à long terme des activités d’évaluation, et à ce qu’ils s’engagen...

Take a long-term view when monitoring and evaluating public engagement Penser long terme pour le suivi-évaluation de l’engagement du public

Wmconf_2013_-_feedback_session_002

Active citizenship for sustainable communities Une citoyenneté active pour des collectivités durables

Laurel LaBar-Ahmed, a junior high school teacher in Saskatchewan, shows a good example of an innovative and ongoing action project that began with her 2011-2012 grade 8 Class. Entitled Active Citizenship for Sustainable Communities, it involves the creation of a three-part DVD series and teacher’s manual.

You can view the resource manual here.

The project is directly connected to required curriculum:

  • It employs the interdisciplinary, inquiry-based learning approach promoted by Saskatchewan curricula. Education for sustainability explores issues that are real-life, authentic, and purposeful.
  • It teaches sustainability concepts such as learning about the natural world; learning how nature sustains life; nurturing healthy communities; recognizing the implications of the ways we...

Laurel LaBar-Ahmed, enseignante au premier cycle du secondaire en Saskatchewan, nous offre un bon exemple d'un projet d’action novateur et continu qui a débuté avec sa classe de 8e année de 2011-2012. Intitulé Une citoyenneté active pour des collectivités durables, il comprend la création d’une série de DVD en trois parties et d’un manuel de l’enseignant-e.

Vous pouvez télécharger le manuel de ressources ici (en anglais seulement). 

Le projet suit de près le programme obligatoire:

  • Il applique l’approche interdisciplinaire d’apprentissage par investigation que prônent les programmes d’enseignement de la Saskatchewan. L’éducation pour un aven...

Active citizenship for sustainable communities Une citoyenneté active pour des collectivités durables

Laurel_labar-ahmed

Help reframe development Aider à resituer le développement

Much of the public understands development as a question of charity – the idea that “we” (developed countries/the global north) need to give more to “them” (developing countries/the Global South). This has been ...

Une bonne partie du public voit le développement comme une question de charité : c’est l’idée que « nous » (les pays développés, le Nord global) devons « leur » donner pl...

Help reframe development Aider à resituer le développement

Much of the public understands development as a question of charity – the idea that “we” (developed countries/the global north) need to give more to “them” (developing countries/the Global South). This has been described as the paradigm of the “...

Une bonne partie du public voit le développement comme une question de charité : c’est l’idée que « nous » (les pays développés, le Nord global) devons « leur » donner plus (à eux, les pays en dév...

Arts-based education resources for youth engagement Ressources sur l’éducation axée sur l’art pour l’engagement jeunesse

  • Defining Moments: Discovering Our Canadian Stories is an online collection and travelling exhibit of artwork created by youth. Each piece expresses the artist's identity and experiences living in Canada. This is an example of how arts-based youth programming combined with an online platform and be both engaging and effective.
  • EVOKE is a cross-Canadian, online, multi-disciplinary art contest for expressions of human rights. The project uses artistic expression and online tools andresources to engage youth and provide them with a platform for human rights dialogue.
  • The Creative City Centre is a creative hub in downtown Regina that gives artists a space to create and collaborate, and engages the community in arts and culture through a myriad of new programming and activities. It’s a ...
  • Moments Décisifs : À la découverte de nos histoires canadiennes est une collection virtuelle et une exposition itinérante d’œuvres d’art créées par des jeunes. Chaque œuvre exprime l’identité de son auteur-e et le regard qu’elle ou il porte sur son quotidien au Canada. Cet exemple illustre comment un programme jeunesse axé sur l’art muni d’une plateforme en ligne peut être à la fois mobilisateur et efficace.
  • ÉVOQUER est un concours d’art multidisciplinaire national en ligne sur les droits de la personne. Cette initiative utilise l’expression artistique et des outils et ressources en ligne afin de rejoindre les jeunes et leur offrir une plateforme de dial...

Arts-based education resources for youth engagement Ressources sur l’éducation axée sur l’art pour l’engagement jeunesse

Girl_painting

The Great Earth Society (Success case) La Société de la belle planète Terre (Étude de cas de réussite)

Putting the partnerships & collaboration principles of good practice into action

Scenario:

Your organization, The Great Earth Society, has some great ideas for public engagement during the upcoming International Development Week. Not only that, you’ve just received some extra funding to implement public engagement activities related to environmental awareness, which is this year’s International Development Week theme.

However, being a small organization, you could more fully implement your ideas if you were able to partner with other organizations that could not only augment the money available but could also help with the organizing and marketing of the event.

Your organizing committee knows some of the individuals involved in the international office of the local Happy...

Mettre en pratique les principes en matière de partenariats et de collaboration.

Scénario:

L’organisation pour laquelle vous travaillez, La Société de la belle planète Terre, a quelques superbes idées pour l’engagement du public lors de la prochaine Semaine du développement international. Ça tombe bien : vous venez justement de recevoir du financement additionnel pour mettre en œuvre des activités d’engagement du public pour faire de la sensibilisation aux questions environnementales, ce qui est le thème de la Semaine du développement international cette année.

Cependant, en tant que petite organisation il vous serait plus facile de mettre en œuvre vos idées si vous po...

The Great Earth Society (Success case) La Société de la belle planète Terre (Étude de cas de réussite)

Putting the partnerships & collaboration principles of good practice into action

Scenario:

Your organization, The Great Earth Society, has some great ideas for public engagement during the upcoming International Development Week. Not only that, you’ve just received some extra funding to implement public engagement activities related to environmental awareness, which is this year’s International Development Week theme.

However, being a small organization, you could more fully implement your ideas if you were able to partner with other organizations that could not only augment the money available but could also help with the organizing and marketing of the event.

Your organizing committee knows some of the individ...

Mettre en pratique les principes en matière de partenariats et de collaboration.

Scénario:

L’organisation pour laquelle vous travaillez, La Société de la belle planète Terre, a quelques superbes idées pour l’engagement du public lors de la prochaine Semaine du développement international. Ça tombe bien : vous venez justement de recevoir du financement additionnel pour mettre en œuvre des activités d’engagement du public pour faire de la sensibilisation aux questions environnementales, ce qui est le thème de la Semaine du développement international cette année.

Cependant, en tant que petite organisation il vous serait plus...

National Action Plan on Women, Peace, and Security Plan national d’action consacré aux femmes, à la paix et à la sécurité

On November 1, 2017, the Government of Canada launched Canada’s National Action Plan for the Implementation of the United Nations Security Council Resolutions on Women, Peace and Security 2017-2022. It is our second action plan, building on the first plan that existed from 2011-2016.

The vision

Violent conflict affects women, girls, men and boys in different ways. Canada believes that it is important that these consequences are recognized and addressed, as urged by the United Nations Security Council women, peace and security agenda.

The action plan provides a framework for a cohesive whole-of-government approach to implement this important agenda and ensures that our activities in fragile and conflict-affected states align with our broader commitments such as:

  • gender equality
  • em...

Le 1er novembre 2017, le Gouvernement du Canada a lancé le Plan national d’action du Canada pour la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité pour 2017-2022. C’est notre second plan d’action, établi à partir du premier plan qui prévalait entre 2011 et 2016.

La vision

Les conflits violents touchent différemment les femmes, les hommes, les filles et les garçons. Le Canada estime qu’il est important que leurs répercussions soient reconnues et prises en charge, comme le Programme sur les femmes, la paix et la sécurité le recommande.

Le Plan d’action offre un cadre pour une méthode pangouv...

National Action Plan on Women, Peace, and Security Plan national d’action consacré aux femmes, à la paix et à la sécurité

Cnap-eng2

Tiered anti-oppression training (Success case study) Une formation anti-oppression à plusieurs volets (Étude de cas de réussite)

Tiered Anti-Oppression Training is a case study that highlights some successes in provides youth with opportunities to develop an anti-oppressive lens. In particular it highlights the following achievements: recognizing and acknowledging anti-oppressi...

Une formation anti-oppression à plusieurs volets est une étude de cas qui montre comment offrir aux jeunes l’occasion de développer une perspective anti-oppression. Cette étude de cas présente notamment les r&e...

Tiered anti-oppression training (Success case study) Une formation anti-oppression à plusieurs volets (Étude de cas de réussite)

Colours

Ensure your whole organization supports and benefits from monitoring and evaluation Veiller à ce que toute l’organisation soutienne le suivi-évaluation et en bénéficie

The organizational context within which monitoring ...

Le contexte organisationnel dans lequel se font le ...

Ensure your whole organization supports and benefits from monitoring and evaluation Veiller à ce que toute l’organisation soutienne le suivi-évaluation et en bénéficie

June_4_member_meeting_010

Reflection questions for effective youth engagement Questions de réflexion pour un engagement jeunesse réussi

Consider the main ways your organization engages youth.

  1. How does your youth engagement programming translate into changed behaviour?
  2. How does your organization sustain youth engagement? (Short-term, medium-term, and throughout their adulthood?)
  3. ...

Réfléchissez aux principaux moyens qu’emploie votre organisation pour faire de l’engagement jeunesse :

  1. Comment votre programme d’engagement jeunesse se traduit-il par des changements de comportement?
  2. Comment r&eacut...

Reflection questions for effective youth engagement Questions de réflexion pour un engagement jeunesse réussi

Dream_of_a_better_world

Use an anti-oppressive lens in designing your monitoring and evaluation Adopter une approche anti-oppressive pour concevoir votre suivi-évaluation

“(Anti-Oppression means) giving up power, bei...

« (Anti-oppression signifie) renoncer au pouv...

Use an anti-oppressive lens in designing your monitoring and evaluation Adopter une approche anti-oppressive pour concevoir votre suivi-évaluation

2017-12-31

Drafting a volunteer policy for public engagement Rédiger une politique de bénévolat pour l’engagement du public

Sandra Kiviaho, the Advisor of Policy & Organiz...

Sandra Kiviaho, conseillère en politique et ...

Drafting a volunteer policy for public engagement Rédiger une politique de bénévolat pour l’engagement du public

Chfvolunteers

Youth Empowerment for Civic Engagement (Success case study) L’autonomisation des jeunes pour l’engagement citoyen

Youth Empowerment for Civic Engagement is a case study that highlights an example of accessible youth programming. This is an instructive example because it showcases indicators of success including meeting youth where they are at; relationship buildi...

L’autonomisation des jeunes pour l’engagement citoyen est une étude de cas qui offre un exemple de programme jeunesse accessible. C’est un exemple instructif car il présente plusieurs indicateurs de réussite, not...

Youth Empowerment for Civic Engagement (Success case study) L’autonomisation des jeunes pour l’engagement citoyen

Youth Empowerment for Civic Engagement is a case study that highlights an example of accessible youth programming. This is an instructive example because it showcases indicators of success including meeting youth where they are at; relationship building; programming informed by those who participate;...

L’autonomisation des jeunes pour l’engagement citoyen est une étude de cas qui offre un exemple de programme jeunesse accessible. C’est un exemple instructif car il présente plusieurs indicateurs de réussite, notamment : aller à la rencontre des jeunes; f...

Applying the Istanbul Principles to public engagement Appliquer les Principes d’Istanbul à l’engagement du public

Context

The Istanbul Principles for Development Effectiveness are a set of internationally recognized standards developed by the Global Assembly of the Open Forum for CSO Development Effectiveness, a diverse coalition of civil society organizations from around the world.  The principles were created through a process of extensive global consultations in 2010 and 2011 which involved civil society organizations in more than 50 countries.  The principles represent a shift from a paradigm of “aid effectiveness” – which focuses on the effective delivery of aid, to the exclusion of issues fundamental to development – to one of “development effectiveness” – which focuses on how civil society organizations can work effectively for sustainable dev...

Contexte

Les Principes d’Istanbul pour l’efficacité du développement sont un ensemble de normes reconnues au niveau international, qu’a formulées l'Assemblée mondiale du Forum ouvert sur l’efficacité du développement des OSC, coalition diversifiée d’organisations de la société civile de partout à travers le monde.  Les principes ont été élaborés dans le cadre de vastes consultations, en 2010 et 2011, auprès d’organisations de la société civile de plus de 50 pays.  Les principes représentent un changement de paradigme : de « l’efficacité de l’aide »  – qui met l’accent sur l...

Applying the Istanbul Principles to public engagement Appliquer les Principes d’Istanbul à l’engagement du public

Istanbulprincipleslogos

Generating momentum (Challenge case study) Generating Momentum (Étude de cas-problème)

This case study highlights the challenges of providing youth with opportunities to develop an anti-oppressive lens. In particular it discusses the following challenges: the fact that identity politics can be divisive; the fact that addressing power, p...

Cette étude de cas illustre le défi d’offrir aux jeunes l’occasion de développer une sensibilité anti-oppression. Le cas présente notamment les défis suivants : les politiques identitaires peuvent ...

Generating momentum (Challenge case study) Generating Momentum (Étude de cas-problème)

Generating_momentum_2010

Defining Moments program (Success case study) Le programme Moments décisifs (Étude de cas de réussite)

The Defining Moments Program is a case study that h...

Le programme Moments décisifs est une &eacut...

Defining Moments program (Success case study) Le programme Moments décisifs (Étude de cas de réussite)

The Defining Moments Program is a case study that highlights the ways organizations can find success in engaging a broade...

Le programme Moments décisifs est une étude de cas qui illustre comment des organisations peuvent ré...

Respect each partner/collaborator’s autonomy Respectez l’autonomie de chaque partenaire/collaborateur

Each partner or collaborator is an autonomous organization. It is important to understand that this brings with it responsibilities and obligations related to structure, governance, accountability, etc. that may differ between organizations. These obl...

Chaque partenaire ou collaborateur est une organisation autonome. Il est important de reconnaître que chaque organisation aura donc ses propres responsabilités et obligations par rapport à sa structure, sa gouvernance et ses syst&e...

Respect each partner/collaborator’s autonomy Respectez l’autonomie de chaque partenaire/collaborateur

2595051813_dd7df81030_o

Model policy for partnership: Oxfam Modèle de politique en matière de partenariats : Oxfam

This excerpt from Oxfam Canada’s Partnership Policy showcases Oxfam Canada’s work with partnerships. Section 3 outlines the key principles it aspires to achieve. That list can be useful to consider when creating or reflecting on ...

Cet extrait de la Politique en matière de partenariats d’Oxfam Canada met en valeur le travail d’Oxfam Canada en matière de partenariats. La Section 3 décrit les principes fondamentaux auxquels Oxfam Canada a...

Model policy for partnership: Oxfam Modèle de politique en matière de partenariats : Oxfam

471164507_a6e66b6013_o

Reflection questions for developing a theory of change Questions de réflexion pour développer une théorie du changement

It is vitally important to start your evaluation with three basic questions about your organization and activities as a whole:

  1. Where are you at?
  2. Where are you going?
  3. How will you get there?

In articulating your vision of change, you should be ...

Il est essentiel de commencer votre évaluation par trois questions fondamentales au sujet de votre organisation et de ses activités:

  1. Où en êtes-vous?
  2. Où allez-vous?
  3. Comment allez-vous vous y rendre?

Pour artic...

Reflection questions for developing a theory of change Questions de réflexion pour développer une théorie du changement

Grist_ladder

Partnerships and collaboration in context Les partenariats et la collaboration mis en contexte

Civil society organizations address some of the most complex social, economic and environmental issues of our time. In the same way that civil society organizations are created because people recognize that they must organize themselves with others to...

Les organisations de la société civile traitent d’enjeux sociaux, économiques et environnementaux qui sont parmi les plus complexes de notre époque. Tout comme les organisations de la société civile nais...

Partnerships and collaboration in context Les partenariats et la collaboration mis en contexte

5772931215_24568b9758_o

Public engagement policy in context La politique d’engagement du public (EP) mise en contexte

Policy is sometimes considered to be an umbrella term for guidelines, rules, regulations, laws, principles, framework, standards. But regardless of what you call it, policy guides our actions. It dictates what is done, how it’s done, and for who...

Le terme de « politique » peut désigner des lignes directrices, des règles, un règlement, des lois, des principes, un cadre, des normes. Mais quel que soit le nom qu’on lui donne, la politique guide notre action...

Public engagement policy in context La politique d’engagement du public (EP) mise en contexte

Wordcloud1_copy

Resources for engaging post-secondary-aged youth in social change Ressources engageant les jeunes du postsecondaire à participer au changement social

Resources for engaging post-secondary-aged youth in social change Ressources engageant les jeunes du postsecondaire à participer au changement social

Empty

ICN webinar : Working Together: The Canadian Context for MNCH Un webinaire du RCC : Travailler ensemble : le contexte canadien pour la SMNE

Contributed by the Inter-Council Network of Provinc...

Produit par le Réseau de coordination des co...

ICN webinar : Working Together: The Canadian Context for MNCH Un webinaire du RCC : Travailler ensemble : le contexte canadien pour la SMNE

Contributed by the Inter-Council Network of Provincial and Regional Councils for International Cooperation (ICN), in part...

Produit par le Réseau de coordination des conseils provinciaux et régionaux de coopération internati...

Support youth as they take care of themselves and each other Aider les jeunes à prendre soin d’elles-mêmes et d’eux-mêmes

Taking care of ourselves and each other was a topic that we felt was essential to cover in our discussion of youth-based public engagement because, as author Michael Albert says, “if social change isn't fun, the probability that people...

Nous avons pensé que, dans le cadre d’une discussion sur l’engagement jeunesse, il était essentiel d’aborder la question de savoir comment prendre soin de soi car, comme le dit l’auteur Michael Albert, &...

Support youth as they take care of themselves and each other Aider les jeunes à prendre soin d’elles-mêmes et d’eux-mêmes

Human_pyramid

Reflection questions for practicing fair and equitable partnerships Questions de réflexion pour vivre des partenariats justes et équitables

Reflection questions for students and teachers:

    ...

Questions de réflexion pour les él&eg...

Reflection questions for practicing fair and equitable partnerships Questions de réflexion pour vivre des partenariats justes et équitables

Deep_water

Four levels of engagement Quatre niveaux d’engagement

There are different degrees to which you can integrate gender equality in a public engagement initiative:

Level 0:

  • Does not address inequalities between women and men

Level 1: Aware

  • Provides the opportunity for both women and men...

Une activité d’engagement du public peut intégrer l’égalité entre les femmes et les hommes à différents niveaux:

Niveau 0:

  • N’aborde pas les inégalités entre les fe...

Four levels of engagement Quatre niveaux d’engagement

Jimmychicaiza-5

Sustain youth engagement by fostering meaningful connections and relationships Maintenir l’engagement des jeunes en cultivant des relations interpersonnelles significatives

Educators, policymakers, community leaders, and service providers have the opportunity to impart youth with the skills, knowledge, abilities, and opportunities to become active participants in influential decision-making settings. The main approach to...

Les enseignantes et enseignants, les décideuses et décideurs politiques, et les prestataires de services peuvent offrir aux jeunes les compétences, connaissances, capacités et occasions de s’engager activement dans d&...

Sustain youth engagement by fostering meaningful connections and relationships Maintenir l’engagement des jeunes en cultivant des relations interpersonnelles significatives

Rosthern_student_in_developing_country_working_with_other_youth

Youth engagement in context Mettre l’engagement jeunesse en contexte

“Nothing about us without us.”

-G.J. Strangler and M. Shirk (2004). On Their Own: What Happens to Kids When They Age Out of the Foster Care System. Westview Press. p 260.

Youth engagement is a process that offers meaningful participation and opportunities for youth to take responsibility and take leadership while working in partnership with others who value, respect, and share power with them.

The Inter-Council Network’s national context analysis of public engagement in Canada identified youth engagement as an integral component of public engagement. Primary, secondary, and postsecondary students, as well as youth more broadly, were among the top five target audiences of organizations’ public engagement efforts in Canada. This identification of youth engagemen...

« Rien sur nous sans nous » (citation traduite de l’anglais)

-G.J. Strangler et M. Shirk (2004). On Their Own: What Happens to Kids When They Age Out of the Foster Care System. Westview Press. p 260.

L’engagement jeunesse est un processus qui permet une réelle participation et qui offre l’occasion aux jeunes d’assumer des responsabilités et des rôles de direction tout en travaillant en collaboration avec des personnes qui les respectent et qui acceptent de partager leur pouvoir. Le Réseau de coordination des conseils a réalisé une étude sur le contexte national d’engagement du public au Canada qui a permis d’identifier l’engagement jeunesse comme étant une composante int&eac...

Youth engagement in context Mettre l’engagement jeunesse en contexte

Youth_workshop

ICN webinar : The We Can #DoBetter2015 Campaign: Taking action for change in 2015 Une webinaire du RCC : La campagne on peut #Fairemieux2015 Comment s'engager

What has happened since 2015 (Inter Pares):

Highlights of 2015

Highlights of 2016

Annual Report, 2016

Contributed by the Inter-Council Network (ICN), in partnership with the Canadian Council for International Cooperation (CCIC):

2015 is an important and exciting year for several big reasons. The new Sustainable Development Goals(SDGs), which succeed the Millennium Development Goals (MDGs), will challenge the world to do better on urgent global issues. World leaders will forge a universal, legally-binding climate deal that must be strong enough to avert global environmental catastrophe. On its 20th birthday, the Beijing Declaration and Platform for Action on Women's Rights will be reviewed and governments will be called upon to recommit to its full implementation. And of course, Canadians ...

Ce qui s'est passé depuis 2015 (Inter Pares):

Faits saillants 2015

Faits saillants 2016

Rapport annuel 2016

Produit par le Réseau de Coordination des Conseils (RCC) en collaboration avec le Conseil Canadien pour la Coopération Internationale (CCCI) :

2015 est une année importante et emballante pour plusieurs grandes raisons. Les nouveaux objectifs de développement durable (ODD), qui remplaceront les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), mettront le monde entier au défi de faire mieux face aux enjeux mondiaux urgents. Les chef-fes d’État définiront une entente climatique universelle et juridiquement contraignante, qui doit être suffisamment solide afin de prévenir une catastrophe environ...

ICN webinar : The We Can #DoBetter2015 Campaign: Taking action for change in 2015 Une webinaire du RCC : La campagne on peut #Fairemieux2015 Comment s'engager

Wecandobetter-onpeutfairemieux-logo

Effectively use social media to engage youth Savoir faire bon usage des médias sociaux pour rejoindre les jeunes

While social media tools have the potential to crea...

Alors que les médias sociaux offrent la poss...

Effectively use social media to engage youth Savoir faire bon usage des médias sociaux pour rejoindre les jeunes

Youth_at_laptop

Integrate gender equality in your project evaluation Intégrer l’égalité entre les femmes et les hommes (ÉFH) à l’évaluation de votre projet

Setting up your project monitoring system

Project monitoring is an ongoing process by which you track progress towards set objectives. To integrate gender equality in your project monitoring system, include some indicators that specifically relate to...

Mettre au point votre système de suivi

Le suivi de votre projet est un processus continu qui vous permet de mesurer votre progrès en fonction des objectifs que vous vous êtes donnés au départ. Pour intégrer l&...

Integrate gender equality in your project evaluation Intégrer l’égalité entre les femmes et les hommes (ÉFH) à l’évaluation de votre projet

Survey

Define the scope of your activities Définir la portée de vos activités

Do’s:

  • Ensure evaluation and monitoring and...

À faire:

  • Veiller à ce que l’...

Define the scope of your activities Définir la portée de vos activités

Occupy_montreal_-beaver_hall_hill

Sample public engagement policy: OCIC Un exemple de politique d’engagement du public : celle de l’OCIC

This sample public engagement policy is provided as a tool to support international cooperation organizations engaged in, or interested in developing, an organizational policy that suits their needs and values.

Ontario Council for International Cooperation

Sample Public Engagement Policy

Approved by the Board of Directors – 2013

1. Preamble

The Ontario Council for International Cooperation (OCIC) is a community of Ontario-based international cooperation and global education organizations and individual associates working globally for social justice. The OCIC vision, mission, mandate, development principles and strategic directions guide all activities of the Council. Mindfulness of the spirit and letter of these core directives is central to the integrity of OCIC, as is compliance wi...

Cet exemple de politique d’engagement du public se veut un outil mis à la disposition des organisations de coopération internationale qui ont déjà une politique ou qui sont intéressées à se doter d’une politique d’organisation qui corresponde à leurs besoins et à leurs valeurs.

Ontario Council for International Cooperation

Exemple de politique d’engagement du public

Approuvée par le conseil d’administration – 2013

1. Préambule

L’Ontario Council for International Cooperation (OCIC) est un regroupement d’organisations de coopération internationale et d’éducation planétaire basées en Ontario, qui militent pour la justice sociale à...

Sample public engagement policy: OCIC Un exemple de politique d’engagement du public : celle de l’OCIC

Wordcloud2

Canada World Youth - Internships for Sustained Engagement Jeunesse Canada Monde – Stages pour un engagement durable

Internships for Sustained Engagement is a case stud...

Stages pour un engagement durable est une ét...

Canada World Youth - Internships for Sustained Engagement Jeunesse Canada Monde – Stages pour un engagement durable

Internships for Sustained Engagement is a case study that highlights the features of successful sustained engagement. The...

Stages pour un engagement durable est une étude de cas qui met en évidence les caractéristiques d&rs...

Develop a theory of change Développer une théorie du changement

“Public engagement activities often include...

« Les activités d’engagement d...

Develop a theory of change Développer une théorie du changement

Tig_theory_of_change_flickr

Use partnerships and collaboration to enhance public engagement efforts Servez-vous de partenariats et de collaborations pour renforcer vos efforts d’engagement du public

Public engagement is the practice of inspiring, supporting and challenging people and groups in dynamic cycles of learning, reflection and action on global issues. Choose partners that will complement your organizational strengths and create synergy to further promote this practice and the transformative process.

Organizations that work at different stages of the dynamic cycles can help engage a broader base of participants. One organization can’t work to fulfill all parts of your theory of change, so be sure to search out partners that enhance your efforts, or supplements what your organization does. Being mindful of the transformation that public engagement is working towards will help guide your discussions with potential partners, and your ultimate choices of actual partners.

Faire de l’engagement du public, c’est en réalité offrir de l’inspiration, soutenir et mettre au défi des individus et des groupes dans des cycles dynamiques d’apprentissage, de réflexion et d’action sur les enjeux mondiaux. Choisissez des partenaires qui viendront compléter les forces de votre propre organisation et créeront une synergie afin de continuer à promouvoir cette pratique et ce processus de transformation.

Des organisations qui travaillent à différentes étapes de ces cycles dynamiques pourront vous aider à impliquer un plus large éventail de participantes et participants. Une organisation à elle seule ne peut pas mettre en œuvre tous les aspects de votr...

Use partnerships and collaboration to enhance public engagement efforts Servez-vous de partenariats et de collaborations pour renforcer vos efforts d’engagement du public

4424552903_6b1241be91_o

International Women’s Day partnership scenario Scénario de partenariat – La Journée internationale des femmes

Imagine a scenario where five organizers have come together to plan a public engagement activity for International Women’s Day, March 8. They represent a cross-section of the education sector: a public high school teacher, an international NGO supporting women’s projects in Africa, a local women’s organisation that runs a shelter for abused women, a professor of Women’s Studies at a local university and a small business owner.

They are being brought together by the international NGO with the understanding that the objective of the activity is to raise awareness of the issue of violence against women and girls worldwide, and the search for solutions. There is an acknowledgement that this issue has been a focus for a long time but has somewhat fallen off the radar of ...

Imaginez un scenario où cinq organisations se sont réunies pour planifier une activité d’engagement du public pour la Journée internationale des femmes, le 8 mars. Les personnes rassemblées représentent un échantillon du secteur de l’éducation : un enseignant d’une école secondaire publique, une ONG internationale qui appuie des projets de femmes en Afrique, une organisation communautaire de femmes qui gère un refuge pour femmes violentées, une professeure du département d’Études sur les femmes d’une université locale, et la propriétaire d’une petite entreprise.

Toutes ces personnes ont été rassemblées par une ONG internationale d...

International Women’s Day partnership scenario Scénario de partenariat – La Journée internationale des femmes

Imagine a scenario where five organizers have come together to plan a public engagement activity for International Women’s Day, March 8. They represent a cross-section of the education sector: a public high school teacher, an international NGO supporting women’s projects in Africa, a local women’s organisation that runs a shelter for abused women, a professor of Women’s Studies at a local university and a small business owner.

They are being brought together by the international NGO with the understanding that the objective of the activity is to raise awareness of the issue of violence against women and girls worldwide, and the search for solutions. There is an acknowledgement that this issue has been a foc...

Imaginez un scenario où cinq organisations se sont réunies pour planifier une activité d’engagement du public pour la Journée internationale des femmes, le 8 mars. Les personnes rassemblées représentent un échantillon du secteur de l’éducation : un enseignant d’une école secondaire publique, une ONG internationale qui appuie des projets de femmes en Afrique, une organisation communautaire de femmes qui gère un refuge pour femmes violentées, une professeure du département d’Études sur les femmes d’une université locale, et la propriétaire d’une petite entreprise.

Toutes ces personnes ont &eacu...

Additional Resources on gender equality Ressources additionnelles sur l’égalité entre les femmes et les hommes (ÉFH)

Girl_reaching

Heterosexual Questionnaire Le questionnaire hétérosexuel

Creating Safe Space for LGBTIQ2S Youth: Heterosexual Questionnaire

Purpose: To give straight people an opportunity to experience the types of questions that are often asked of those with other sexualities. 

Time: 40 minutes

Materials: Handout Heterosexual Questionnaire

Procedure:

  1. Explain to the group that when youth with sexual orientations other than heterosexuality are beginning to ‘come out,’ they are often asked questions that are nearly impossible to answer. In order to help participants understand the heterosexist bias in our culture, you will ask them to grapple with these same questions in regard to heterosexuality.
  2. Say that you will give them each a handout. They will break up into groups of four or five and try to come up with answers. Say that y...

Créer un espace sécuritaire pour les jeunes LGBTQI2S : Questionnaire hétérosexuel (en anglais seulement)

But : Donner aux personnes hétérosexuelles l'occasion de faire l'expérience des types de questions qui sont souvent posées à ceux qui ont d'autres orientations sexuelles.

Durée : 40 minutes

Matériel requis : Le questionnaire hétérosexuel

Démarche :

  1. Expliquer au groupe que lorsque des jeunes ayant des orientations sexuelles autres que l'hétérosexualité commencent à « sortir du placard », pour permettre aux participantes et participants de comprendre le biais qu’il existe dans notre société en faveur de l’h...

Heterosexual Questionnaire Le questionnaire hétérosexuel

Love_is_equal

Additional resources on organizational support for monitoring & evaluation Ressources additionnelles sur le soutien organisationnel pour le suivi-évaluation

1. Toward Good Practice in Public Engagement

CCIC’s excellent document on participatory evaluation in public engagement. See pages 13-16 on organizational readiness and enabling environment.

2. Project Evaluation Guide for Nonprofit Organization...

1. Vers de bonnes pratiques en matière d’engagement du public : guide d’évaluation participative pour les OSC.

Excellent document du CCCI sur l’évaluation participative en matière d’engagement du publ...

Additional resources on organizational support for monitoring & evaluation Ressources additionnelles sur le soutien organisationnel pour le suivi-évaluation

Chain_hiking_artist

How to develop a theory of change Comment développer une théorie du changement

Adapted from The Community Builder’s Approach to Theory of Change: A Practical Guide to Theory Development, The Aspen Institute, Roundtable on Community Change

A Theory of Change maps our understanding of how social change happens alo...

Adapté de « The Community Builder’s Approach to Theory of Change: A Practical Guide to Theory Development », par The Aspen Institute, Roundtable on Community Change [Le travailleur communautaire et son approche de la...

How to develop a theory of change Comment développer une théorie du changement

Theoryofchange_2

Deliberative dialogue Le dialogue délibératif

Dialogue is a different way of engaging. It is abou...

Le dialogue offre une forme différente d&rsq...

Deliberative dialogue Le dialogue délibératif

Dialogue is a different way of engaging. It is about creating meaning together, thinking about issues in new ways and exp...

Le dialogue offre une forme différente d’engagement. Il s’agit de créer du sens ensemble, de r&...

Slacktivism (Challenge case study) Le slacktivisme (Étude de cas-problème)

“We don’t have a choice of whether we do social media, the question is how well we do it.”



-Erik Qualman 

Slacktivism is a case study that highlights the challenges of using social media to engage youth. The following are a few of the challenges of using social media for youth engagement: youth might feel like they have an exaggerated sense of their contribution to a cause; the issues can be oversimplified; organizers and youth have varying degrees of knowledge and skill with specific platforms; platforms and online tools are perpetually changing and it is difficult to keep up with each new method; it is difficult to track and measure public engagement via social media beyond ‘views’ and ‘likes.’

Social media tools are ever-changing and dy...

« La question n’est pas de savoir si nous allons utiliser les médias sociaux, mais à quel point nous allons savoir en tirer parti. » (citation traduite de l’anglais)

-Erik Qualman 

Le slacktivisme est une étude de cas qui illustre les défis d’utiliser les médias sociaux pour faire de l’engagement jeunesse. Voici certains de ces défis : les jeunes peuvent avoir une impression exagérée de leur propre contribution à une cause; les problématiques peuvent être présentées de manière trop simpliste; les jeunes ainsi que les organisatrices et organisateurs ont différents niveaux de connaissances et de compétences pour l’utilisation de ce...

Slacktivism (Challenge case study) Le slacktivisme (Étude de cas-problème)

Slacktivism

Reflection questions for drafting a public engagement strategy Questions de réflexion pour rédiger une stratégie d’engagement du public

The following series of questions will help you prepare and think through the key issues and questions involved in developing a public engagement policy. Before you start to develop an organizational public engagement policy, discuss and respond to th...

Les questions qui suivent vous aideront à vous préparer et à réfléchir aux enjeux et aux questions fondamentales à prendre en compte dans la rédaction d’une politique d’engagement du public....

Reflection questions for drafting a public engagement strategy Questions de réflexion pour rédiger une stratégie d’engagement du public

Policykhparticipant

Engaging post-high school youth checklist Aide-mémoire pour rejoindre les jeunes de niveau postsecondaire

This checklist should be used on the planning and development of activities, programs and projects.

1. Create a sense of community and belonging

  • Create group norms
  • Welcome new members, and make sure their ideas and opinions are heard
  • ...

Cet aide-mémoire devrait vous servir lors de la planification et de l’élaboration de vos activités, programmes et projets.

1. Créez un sentiment d’appartenance et un esprit de groupe

  • Établis...

Engaging post-high school youth checklist Aide-mémoire pour rejoindre les jeunes de niveau postsecondaire

This checklist should be used on the planning and development of activities, programs and projects.

1. Create a sense of community and belonging

  • Create group norms
  • Welcome new members, and make sure their ideas and opinions are heard
  • Watch out for clichés. Be inclusiv...

Cet aide-mémoire devrait vous servir lors de la planification et de l’élaboration de vos activités, programmes et projets.

1. Créez un sentiment d’appartenance et un esprit de groupe

  • Établissez des normes pour le groupe.
  • Accueill...

Engage post-high school and postsecondary-aged youth in social change Mobiliser les jeunes de niveau postsecondaire en faveur du changement social

University may be the first time people are engaged in social change, and so participants need to be reminded how much space they are taking up in the group. Men need to make sure they are not speaking much more than women and that ideas are being con...

C’est à l’université que bien des jeunes se mobilisent pour la première fois en faveur du changement social; il faut donc amener les participantes et participants à réfléchir sur la place qu’...

Engage post-high school and postsecondary-aged youth in social change Mobiliser les jeunes de niveau postsecondaire en faveur du changement social

Graduation_caps

Participatory, dialogue-based evaluation Évaluation participative, fondée sur le dialogue

By Vince Terstappen, Project & Operations Coord...

par Vince Terstappen, coordonnateur des projets et ...

Participatory, dialogue-based evaluation Évaluation participative, fondée sur le dialogue

Facil_training_12

Integrate gender equality in your project strategy Intégrer l’égalité entre les femmes et les hommes (ÉFH) à la stratégie de votre projet

Designing your awareness-raising activities

Civil society organizations use a range of approaches to reach out to and mobilize Canadians on international solidarity issues. For example: information kiosks, conferences, debates, awareness raising work...

La conception des activités de sensibilisation

Pour changer les choses, il faut interpeller nos gouvernements et promouvoir notre conception de la solidarité internationale. Le plaidoyer est une stratégie de mobilisation qui perm...

Integrate gender equality in your project strategy Intégrer l’égalité entre les femmes et les hommes (ÉFH) à la stratégie de votre projet

Nyala_-_youth_rebuilding_darfur_volunteer_project

Embed monitoring & evaluation in each stage of your public engagement plan Intégrer le suivi-évaluation à chacune des étapes de votre plan d’engagement du public

Organisations should have a clear understanding of why they are conducting evaluations. The question of why should be asked particularly in the planning stages of your public engagement campaign. Ask yourself: What do you hope to learn from the evalua...

Les organisations doivent bien comprendre dans quel but elles font des évaluations. La question du pourquoi devrait se poser en particulier à l’étape de la planification de votre campagne d’engagement du public. Demand...

Embed monitoring & evaluation in each stage of your public engagement plan Intégrer le suivi-évaluation à chacune des étapes de votre plan d’engagement du public

Program_evaluation___design_june_2013_workshop_33

Applying our theory of change to fair trade procurement Appliquer notre théorie du changement à l’approvisionnement auprès du commerce équitable

The following is a reflection on and application of the theory of change developed by the How Change Happens Knowledge Hub. 

Fair Trade Manitoba, a program of the Manitoba Council for International Cooperation (MCIC), works with various institut...

Ce qui suit est une réflexion et une application de la Théorie du changement, préparée par le Pôle de connaissances « Comment survient le changement ».

Fair Trade Manitoba, programme du Conseil manitobain...

Applying our theory of change to fair trade procurement Appliquer notre théorie du changement à l’approvisionnement auprès du commerce équitable

Fair_trade_procurement_4

Additional resources on models of change Ressources additionnelles sur les modèles de changement

These four tools present models of change that your...

Quatre outils présentent des modèles ...

Additional resources on models of change Ressources additionnelles sur les modèles de changement

Groundwire_engagement_pyramid

Resources for sustaining youth engagement Ressources pour maintenir l’engagement jeunesse

2015 Poll : Canadian Perspectives on International Development - Report of Results Sondage 2015 : Perspectives Canadiennes sur le développement international - Rapport des résultats

Contributed by the Inter-Council Network of Provincial and Regional Councils for International Cooperation (ICN) and Engineers Without Borders Canada (EWB)

 

In February 2015, Engineers Without Borders Canada (EWB), in partnership wit...

Produit par le Réseau de coordination des conseils provinciaux et régionaux pour la coopération internationale (RCC) et Ingénieurs sans frontières Canada (ISF)

 

En février 2015, Ingéni...

2015 Poll : Canadian Perspectives on International Development - Report of Results Sondage 2015 : Perspectives Canadiennes sur le développement international - Rapport des résultats

Empty

Identify your target audience Identifier votre public cible

Do’s:

  • Be clear as to who your audience is ...

À faire :

  • Sachez bien qui est votre publi...

Identify your target audience Identifier votre public cible

Online_survey_005

Develop an organizational public engagement policy Élaborer une politique d’engagement du public pour l’organisation

Organizational policies are most relevant, realizab...

Les politiques organisationnelles sont d’auta...

Develop an organizational public engagement policy Élaborer une politique d’engagement du public pour l’organisation

Organizational policies are most relevant, realizable and meaningful when they are made explicit in a document that is co...

Les politiques organisationnelles sont d’autant plus pertinentes, applicables et porteuses de sens qu’elles s...

Model “Principles of Partnership”: ACIC Modèle de politique en matière de partenariats : CACI

The Principles of Partnership section of the ACIC Code of Ethics document, reproduced below, helps to outline the areas to consider regarding initiating, maintaining, strengthening and ending each and every partnership your organization is part of.

...

Cette section du Code d’éthique de CACI sur les Principes en matière de partenariats identifie les enjeux à prendre en compte pour initier, maintenir, renforcer et conclure chaque partenariat dans lequel votre organisation s...

Model “Principles of Partnership”: ACIC Modèle de politique en matière de partenariats : CACI

5029147286_4ac6e173bf_o

Resources for using social media to engage youth Ressources sur l’utilisation des médias sociaux pour rejoindre les jeunes

Resources for using social media to engage youth Ressources sur l’utilisation des médias sociaux pour rejoindre les jeunes

Food for thought: Teaching food issues in a grade 8 classroom «Pour alimenter la réflexion »: les problèmes alimentaires dans une classe de 8e année

This is the reflection of Laurel LaBar-Ahmed, a Saskatchewan teacher, on how she engaged with global citizenship education.

Contributed by Laurel Labar-Ahmed

At the start of this academic year, I was faced with the daunting task of how to actively engage 37 grade 8 Social Studies students while meeting the required curriculum outcomes and indicators. I had already begun preparations months before and knew that I wanted to begin the year by examining food-related issues from various perspectives.

I used several current magazine and newspaper articles, relevant case studies and discussion activities to begin the unit. One excellent source of such materials is Rethinking Globalization: Teaching for Justice in an Unjust World. Once I had the class actively thinking about food issues, I intro...

C'est la réflexion de Laurel LaBar-Ahmed, un enseignant de la Saskatchewan, sur sa contribution à l'éducation à la citoyenneté mondiale.

Texte produit par Laurel Labar-Ahmed

Au début de l’année scolaire, j’avais le défi d’engager activement 37 élèves de 8e année en études sociales tout en satisfaisant aux résultats et aux indicateurs du programme. J’avais commencé à me préparer plusieurs mois auparavant et je savais que je voulais commencer l’année en abordant de différents points de vue les enjeux liés à l’alimentation.

Pour commencer le cours, j’ai utilisé plusieurs articles récents de magazin...

Food for thought: Teaching food issues in a grade 8 classroom «Pour alimenter la réflexion »: les problèmes alimentaires dans une classe de 8e année

Food_stand

Create an inclusive and safe space for all identities Créer un espace inclusif et sécurisant pour toutes les identités

Personal identities include many aspects. An intersectional approach is important because inequalities are a result of the intersections of different social locations and power relations.

We often assume that our work or our policies apply ...

Nous supposons souvent que notre travail ou nos politiques s’appliquent à tout le monde de la même manière et qu’il n’existe aucun enjeu relatif au genre ou à la diversité dont il faut tenir compte. ...

Create an inclusive and safe space for all identities Créer un espace inclusif et sécurisant pour toutes les identités

2017-12-21_(2)

Involve a variety of stakeholders in articulating your beliefs about change Faire appel à différents intervenants pour articuler vos croyances sur le changement

Do’s:

  • Involve a variety of people, including staff, participants (members of your target audience), volunteers, alumni and others in your visioning work. The participants and alumni have directly experienced the change processes that you beli...

À faire:

  • Faites participer différentes catégories de personnes, notamment des membres de votre personnel, des participant-e-s (membres de votre public cible), des bénévoles, des ancien-ne-s et d’autres &agra...

Involve a variety of stakeholders in articulating your beliefs about change Faire appel à différents intervenants pour articuler vos croyances sur le changement

Chm_december_2012_wikipedians

Global citizenship education in context L’éducation à la citoyenneté globale mise en contexte

In a fast-changing and globalized reality, there are many who believe that education can, and should, help young people to meet the challenges they will confront now and in the future, and that educating for global citizenship is now more im...

Dans un contexte mondialisé et qui évolue rapidement, bien des gens estiment que l’éducation peut et doit aider les jeunes à relever les défis qu’ils doivent et devront affronter, et que l&rsquo...

Global citizenship education in context L’éducation à la citoyenneté globale mise en contexte

Global_citizenship

Ideas for global citizenship school projects Idées pour des projets scolaires en citoyenneté planétaire

(for grades 7-12)

  • Have students work with a loca...

(de la 7e à la 12e année)

  • Faire tr...

Ideas for global citizenship school projects Idées pour des projets scolaires en citoyenneté planétaire

Painting_map

Transaction vs. transformation in a large humanitarian organization Transaction ou transformation au sein d’un gros organisme humanitaire

Lessons can always be learned from public engagement work on development issues. The following case study specifically explores a malaria prevention program and the interconnections between public engagement, public relations, and fundraising.

The malaria prevention program took place in over twelve countries in Africa in a collaborative process that engaged local educators and humanitarian volunteers, regional and national health authorities, as well as international aid organizations. On the ground, the focus was on prevention and capacity building. Over seven million nets were distributed to families with young children. The dissemination process included training almost thirty thousand local volunteers to facilitate community-based prevention education and to support effective use of t...

Il y a toujours des leçons à tirer du travail d’engagement du public sur les enjeux de développement. Le cas que voici explore examine un programme de prévention du paludisme et les liens entre engagement du public, relations publiques et collecte de fonds.

Le programme de prévention du paludisme a été déployé dans plus de douze pays d’Afrique dans un effort de collaboration regroupant des éducatrices, des éducateurs et des bénévoles humanitaires locaux, les autorités de la santé régionales et nationales et des organisations d’aide internationale. Sur le terrain, on a mis l’accent sur la prévention et le renforcement des capacités. On a distr...

Transaction vs. transformation in a large humanitarian organization Transaction ou transformation au sein d’un gros organisme humanitaire

Bednet

Ensure that sufficient resources are available to support monitoring and evaluation activities Veiller à avoir suffisamment de ressources pour soutenir les activités de suivi et d’évaluation

Do’s:

  • Keep the organization’s resour...

À faire:

  • Ayez à l’esprit les...

Ensure that sufficient resources are available to support monitoring and evaluation activities Veiller à avoir suffisamment de ressources pour soutenir les activités de suivi et d’évaluation

2018-01-24

Anti-harassment Statement from the Saskatchewan Federation of Labour Déclaration anti-harcèlement de la Fédération du travail de la Saskatchewan

The following statement, from the Saskatchewan Fede...

Vous pouvez adapter la déclaration suivante ...

Anti-harassment Statement from the Saskatchewan Federation of Labour Déclaration anti-harcèlement de la Fédération du travail de la Saskatchewan

The following statement, from the Saskatchewan Federation of Labour, can be adapted for use within your activities, progr...

Vous pouvez adapter la déclaration suivante (traduite de l’anglais) de la Fédération du travai...

Use a theory of change to plan and reflect Recourir à une théorie du changement pour la planification et la réflexion

A theory of change maps out a pathway of change or ...

Une théorie du changement trace un itin&eacu...

Use a theory of change to plan and reflect Recourir à une théorie du changement pour la planification et la réflexion

Theoryofchange

Youth-run leadership conference II Les jeunes organisent une conférence sur le leadership II

Youth-Run leadership conference II is a case study that highlights some indicators of success when youth take care of themselves and each other. As the case study highlights, for youth to practice self care there must be: opportunities to celebrate success; others who model realistic and healthy participation; intentional space for self care conversations/workshops/learning; opportunities to step aside; clear backup and contingency planning; strategies to support employees/volunteers through self care and burnout; clear expectations; and achievable goals.

Now, imagine a different youth-run leadership conference. You are among the group of young people that start organizing by putting together a planning and visioning session to get your ideas out. You all dream big but also discuss your sc...

Les jeunes organisent une conférence sur le leadership II est une étude de cas qui illustre certains des facteurs de réussite lorsque les jeunes prennent soin d’elles-mêmes et d’eux-mêmes. Comme l’illustre ce cas, les facteurs suivants doivent être en place pour que les jeunes veillent à leur propre bien-être : des occasions de célébrer les réussites; des exemples de participation saine et mesurée; des moments pour échanger et apprendre à prendre soin de soi; la possibilité de se retirer; des plans B et des stratégies en cas d’imprévus; des stratégies pour aider les employées, employés et bénévoles à prendre soin...

Youth-run leadership conference II Les jeunes organisent une conférence sur le leadership II

Youth_conference

Youth Engagement
Engagement jeunesse

Resources for engaging post-secondary-aged youth in social change
Ressources engageant les jeunes du postsecondaire à participer au changement social

resources
ressources

Heterosexual Questionnaire
Le questionnaire hétérosexuel

tools
outil

Creating Safe Space for LGBTIQ2S Youth: Heterosexual Questionnaire

Purpose: To give straight people an opportunity to experience the types of questions that are often asked of those with other sexual orientations.

Time: 40 minutes

Materials: Handout Heterosexual Questionnaire

Procedure:

  1. Explain to the group that when youth with sexual orientations other than heterosexuality are beginning to ‘come out,’ they are often asked questions that are nearly impossible to answer. In order to help participants understand the heterosexist bias in our culture, you will ask them to grapple with these same questions in regard to heterosexuality.
  2. Say that you will give them each a handout. They will break up into groups of four or five and try to come up with answers. Say that you want them to try to answer each question as well as to react to the questions as a whole.
  3. Irrespective of each participant’s sexual orientation, everyone should attempt to answer as though he/she is heterosexual.
  4. After about 10 minutes, ask everyone to reassemble in the large group. Ask the participants the discussion questions below.

Discussion Questions:

  1. Did you find the questions hard to answer? Were some harder than others? Which? What, specifically, was so difficult?
  2. How did the questions make you feel?
  3. What does it say about our society that gay, lesbian, and bisexual youth are asked similar questions?
  4. What can you do in the future if you hear someone asking such questions?

Heterosexual Questionnaire Handout
Please answer the following questions as honestly as possible.

  1. What do you think caused your heterosexuality?
  2. When and how did you first decide you were heterosexual?
  3. Is it possible that your heterosexuality is just a phase you may grow out of?
  4. Is it possible that your heterosexuality stems from a fear of others of the same sex?
  5. If you have never slept with a member of your own sex, is it possible that you might be gay if you tried it?
  6. If heterosexuality is normal, why are so many mental patients heterosexual?
  7. Why do you straight people try to seduce others into your lifestyle?
  8. Why do you flaunt your heterosexuality? Can’t you just be who you are and keep it quiet?
  9. The great majority of child molesters are straight. Do you consider it safe to expose your children to straight teachers?
  10. Even with all the societal support that marriage receives, the divorce rate is spiraling. Why are there so few stable relationships among straight people?
  11. Why are straight people so promiscuous?
  12. Would you want your children to be straight, knowing the problems they would face, such as heartbreak, disease, and divorce?

Créer un espace sûr pour les jeunes GLBTQ : Le questionnaire hétérosexuel (en anglais seulement)

But : Permettre aux personnes hétérosexuelles de se faire poser des questions qui sont souvent posées aux personnes gaies, lesbiennes et/ou bisexuelles.

Durée : 40 minutes

Matériel requis : Le questionnaire hétérosexuel

Démarche :

  1. Expliquez au groupe que les jeunes gais, lesbiennes, bisexuelles et bisexuels se font poser des questions auxquelles il est presque impossible de répondre lorsqu’ils et elles commencent à « sortir du placard ». Pour permettre aux participantes et participants de comprendre le biais qu’il existe dans notre société en faveur de l’hétérosexualité, vous allez leur demander de se poser ces mêmes questions, mais cette fois-ci par rapport à l’hétérosexualité.
  2. Expliquez-leur que toutes et tous recevront un questionnaire. Les participantes et participants se diviseront ensuite en groupes de quatre ou cinq personnes pour tenter de répondre aux questions. Vous leur demanderez de répondre à toutes les questions mais également de réagir au questionnaire dans son ensemble.
  3. Peu importe leur orientation sexuelle, les participantes et participants devront répondre aux questions du point de vue d’une personne hétérosexuelle.
  4. Après environ 10 minutes, demandez-leur de revenir en grand groupe. Posez-leur les questions suivantes :

Questions de discussion :

  1. Avez-vous eu du mal à répondre aux questions? Est-ce que certaines questions étaient plus difficiles que d’autres? Lesquelles? Qu’est-ce qui était particulièrement difficile?
  2. Comment vous êtes-vous senti-e-s en vous posant ces questions?
  3. Les jeunes gais, lesbiennes, bisexuelles et bisexuels se font souvent poser de telles questions; quelles conclusions pouvons-nous donc en tirer sur notre société ?
  4. Que pouvez-vous faire si vous entendez de telles questions à l’avenir?

Questionnaire hétérosexuel
Veuillez répondre aux questions suivantes le plus honnêtement possible.

  1. À votre avis, qu’est-ce qui a causé votre hétérosexualité?
  2. Quand et comment avez-vous décidé d’être hétérosexuel-le?
  3. Se pourrait-il que votre hétérosexualité ne soit qu’une phase passagère et que vous pourrez vous en débarrasser?
  4. Se pourrait-il qu’une peur des personnes du même sexe soit à l’origine de votre hétérosexualité?
  5. Si vous n’avez jamais couché avec une personne du même sexe, se pourrait-il que vous deviendriez homosexuel-le si vous l’essayiez?
  6. Si l’hétérosexualité est normale, pourquoi y a-t-il tant de personnes hétérosexuelles avec des problèmes de santé mentale?
  7. Pourquoi les personnes hétérosexuelles comme vous essaient de convertir les autres à leur mode de vie?
  8. Pourquoi exhibez-vous votre hétérosexualité? Ne pourriez-vous pas simplement être qui vous êtes tout en restant discrètes/discrets?
  9. La grande majorité des agresseur-e-s d’enfants sont des personnes hétérosexuelles. Pensez-vous que ce soit prudent de confier vos enfants à des enseignant-e-s hétérosexuel-le-s?
  10. Malgré toute l’approbation sociale dont bénéficie l’institution du mariage, les taux de divorce explosent. Pourquoi y a-t-il si peu de relations stables parmi les personnes hétérosexuelles?
  11. Pourquoi y a-t-il une si grande promiscuité sexuelle chez les personnes hétérosexuelles?
  12. Voudriez-vous que vos enfants soient hétérosexuel-le-s sachant tous les problèmes auxquels ils et elles seraient confrontés, tels que les peines d’amour, la maladie et le divorce?

Youth engagement in context
Mettre l’engagement jeunesse en contexte

context
contexte

“Nothing about us without us.”

-G.J. Strangler and M. Shirk (2004). On Their Own: What Happens to Kids When They Age Out of the Foster Care System. Westview Press. p 260.

Youth engagement is a process that offers meaningful participation and opportunities for youth to take responsibility and take leadership while working in partnership with others who value, respect, and share power with them.

The Inter-Council Network’s national context analysis of public engagement in Canada identified youth engagement as an integral component of public engagement. Primary, secondary, and postsecondary students, as well as youth more broadly, were among the top five target audiences of organizations’ public engagement efforts in Canada. This identification of youth engagement as a priority focus of the international development sector has helped to open space for critical reflection and discussion around the effectiveness of youth engagement in Canada.

Youth have increased knowledge of the most pressing global issues of our time, including the compounded global economic, ecological, and socio-political crises. As a result, youth are experiencing anomie, the breakdown of the bonds between an individual and their community, through an uncertain financial future, lack of access to affordable education, lack of employment opportunities, inherited fiscal and ecological debt, and widespread passive citizenship and cynicism toward the democratic process.

The content of this toolkit that is specific to youth engagement aims to highlight the successes and challenges of youth engagement, as well as to showcase good practices, strategies, tools, and resources to support sustained youth-based public engagement efforts. The knowledge hub process allowed participants to disseminate the goals of youth-based public engagement.

Knowledge hub participants identified the following principles of good practice for sustained, cross-generational youth engagement:

  • Operate from an anti-oppressive perspective and provide youth with opportunities to develop an anti-oppressive lens;
  • Engage post-high-school and post-secondary-aged youth (18-30) in social change;
  • Support youth as they take care of themselves and each other;
  • Use arts-based programming as a method to engage a broader spectrum of youth;
  • Effectively use social media to engage youth;
  • Plan programs and projects that are accessible to all youth, especially to rural, at-promise, on-reserve, and under-engaged youth.
  • Sustain youth engagement by developing meaningful connections and relationships.

The youth-based knowledge hub participants operated from the following assumptions about good practices in engaging youth:

  • Privilege is an invisible backpack that we carry around. We do not always recognize the effects of oppression or do much to defend against them;
  • Opportunities for engagement often exist in structured environments like elementary and high schools, but structured programming for youth (aged 18-30) outside of these structures is difficult to find;
  • Generally, people have difficulty prioritizing taking care of themselves and finding balance in their work, volunteering, home, health (mental, physical, emotional, psychological), and social lives;
  • Using arts-based programming to express ideas, issues, feelings, and topics has proven to be a transformative method to engage youth;
  • To use social media to engage youth means being responsive to new opportunities and platforms;
  • Finding alternative ways to engage diverse groups of youth makes programming more accessible.
  • Internship programs are effective in sustaining youth engagement because they offer context and exposure to global issues that can be addressed at home and abroad. As a result, these types of youth engagement opportunities are often transformative.

The group also determined that the goals of fostering cross-generational understanding and provoking meaningful and sustained engagement were threads that seamlessly run through all the good practices of youth engagement. The most significant factor in engaging youth, which translates into sustained youth engagement, is that the actions must be youth-led and youth-focussed.

Improved cross-generational engagement involves finding ways that allow people from different generations to come together to share knowledge, questions, experiences, hopes and fears with the goal of becoming allies. Cross-generational understanding promotes a recognition that there are insights that can be learned from past social change work and that we can use that knowledge to deepen the work being done today. There is considerable and largely untapped potential inherent in having veterans of change and young people working together on social change efforts – young and old serving as society’s bookends, as it were.

“Because of the complexity and interconnected nature of the issues we face today, we need as many people involved in the collective work of social change as possible.”

-Kevin Millsip, Next Up

« Rien sur nous sans nous » (citation traduite de l’anglais)
-G.J. Strangler et M. Shirk (2004). On Their Own: What Happens to Kids When They Age Out of the Foster Care System. Westview Press. p 260.

L’engagement jeunesse est un processus qui permet une réelle participation et qui offre l’occasion aux jeunes d’assumer des responsabilités et des rôles de direction tout en travaillant en collaboration avec des personnes qui les respectent et qui acceptent de partager leur pouvoir. Le Réseau de coordination des conseils a réalisé une étude sur le contexte national d’engagement du public au Canada qui a permis d’identifier l’engagement jeunesse comme étant une composante intégrale de l’engagement du public. Les élèves de niveau primaire, secondaire et postsecondaire, ainsi que les jeunes de façon plus générale, sont parmi les cinq cibles prioritaires des initiatives d’engagement du public au Canada. Le fait de reconnaître l’engagement jeunesse comme étant une priorité pour le secteur de la coopération internationale a permis d’amorcer une réflexion critique et une discussion sur l’efficacité de l’engagement jeunesse au Canada.

Les jeunes ont une compréhension croissante des plus importants enjeux mondiaux de notre époque, y compris les crises économiques, écologiques et sociopolitiques aggravées. Les jeunes font l’expérience de l’anomie, c’est-à-dire l’effritement des liens qui unissent un individu à sa communauté, en raison de l’incertitude économique, du manque d’accès à une éducation abordable, des problèmes d’emploi, de la dette financière et écologique dont elles et ils héritent, d’une citoyenneté passive et d’un cynisme généralisé par rapport au processus démocratique.

Cette trousse à outil sur l’engagement jeunesse vise à mettre de l’avant les réussites et les défis de l’engagement jeunesse, ainsi qu’à mettre en valeur des bonnes pratiques, des stratégies, des outils et des ressources pour appuyer des initiatives d’engagement du public axées sur les jeunes. Le processus d’élaboration de ce pôle de connaissances a permis aux participantes et participants de faire connaître les objectifs de l’engagement du public axé sur les jeunes.

Les participantes et participants à ce pôle de connaissances ont identifié les bonnes pratiques suivantes pour un engagement jeunesse durable et intergénérationnel :

  • Travailler à partir d’une perspective anti-oppression et offrir aux jeunes l’occasion de développer une telle perspective;
  • Mobiliser les jeunes de niveau postsecondaire (18-30 ans) en faveur du changement social;
  • Aider les jeunes à apprendre à prendre soin de soi et des autres;
  • Utiliser des programmes axés sur les arts comme moyen de rejoindre un plus large éventail de jeunes;
  • Faire bon usage des médias sociaux pour mobiliser les jeunes;
  • Planifier des programmes et des projets qui sont accessibles à toutes et à tous les jeunes, en particulier les jeunes qui vivent dans des zones rurales ou sur des réserves, les jeunes à-potentiel, et les jeunes qui sont sous-mobilisé-e-s.
  • Maintenir l’engagement des jeunes en cultivant des relations interpersonnelles significatives.

Les participantes et participants au pôle de connaissances ont travaillé à partir des hypothèses suivantes sur les bonnes pratiques en matière d’engagement jeunesse:

  • Le privilège est un sac à dos invisible (lien en anglais seulement) que nous portons sur nous. Nous ne reconnaissons pas toujours les effets de l’oppression ni ne faisons grand chose pour les contrer;
  • Des occasions d’engagement s’offrent aux jeunes dans les milieux structurés tels que les écoles primaires et secondaires, mais il est rare de trouver des programmes structurés destinés aux jeunes (de 18 à 30 ans) en dehors de ces structures;
  • En général, les gens oublient de prendre le temps de prendre soin d’elles-mêmes et d’eux-mêmes, et de trouver un équilibre entre le travail, le bénévolat, la maison, la santé (mentale, physique, émotionnelle et psychologique) et la vie sociale;
  • Utiliser des programmes axés sur les arts pour exprimer des idées, des enjeux et des sentiments est un processus mobilisateur pour rejoindre les jeunes;
  • Utiliser les médias sociaux pour rejoindre les jeunes nécessite de pouvoir réagir rapidement aux nouvelles opportunités et plateformes;
  • Trouver des moyens alternatifs pour impliquer différents groupes de jeunes rend la programmation plus accessible;
  • Les programmes de stage sont efficaces pour maintenir un engagement jeunesse durable car ils offrent le contexte et une ouverture à des enjeux mondiaux qui s’appliquent autant chez soi qu’à l’étranger. Par conséquent, ces occasions d’engagement jeunesse sont souvent porteuses de changements.

Le group a également conclu que l’objectif d’encourager la compréhension intergénérationnelle ainsi que celui de créer un engagement jeunesse réel et durable se retrouvaient dans toutes les bonnes pratiques d’engagement jeunesse. Le facteur de réussite le plus important pour un engagement jeunesse durable est le fait que les activités soient dirigées par les jeunes et centrées autour des jeunes.

Pour arriver à un meilleur engagement intergénérationnel, il faut permettre aux personnes de différentes générations de se rassembler pour partager leurs connaissances, leurs questions, leurs expériences, leurs espoirs et leurs craintes dans le but de devenir des alliées. La compréhension intergénérationnelle nous pousse à reconnaître que nous avons beaucoup à apprendre des expériences passées en matière de changement social et que nous pouvons utiliser ces expériences pour approfondir le travail que nous menons aujourd’hui. Le fait de faire travailler ensemble des vétérans et des jeunes dans le cadre d’initiatives de changement social offre un potentiel considérable et largement inexploité. Les jeunes et les personnes âgées sont, en quelque sorte, les serre-livres d’une même société.

« En raisons de la complexité et du caractère interdépendant des enjeux auxquels nous sommes aujourd’hui confronté-e-s, nous avons besoin d’autant de personnes que possible pour mener à bien le travail collectif de changement social. » (citation traduite de l’anglais)

-Kevin Millsip, Next Up

Provide youth with opportunities to develop an anti-oppressive lens
Offrir aux jeunes l’occasion de développer une perspective anti-oppression

good practices
principe

In general, ensuring a good spectrum of gender, race, and class representation in organizing is more effective because groups make better decisions and are better able to reach out to diverse audiences when the group itself is diverse. When there is diversity and buy-in from these groups at the highest levels of decision making, the group can be actively engaged in an ongoing, open dialogue about these underlying power structures, and the group of organizers tends to be more comfortable keeping each other accountable to anti-oppression principles.

Anti-oppression work seeks to recognize the oppression that pervades society and attempts to mitigate its effects and eventually equalize the power imbalance in our communities. Doing effective public engagement for social change with youth requires practitioners to operate from an anti-oppressive perspective and provide youth with opportunities to develop an anti-oppressive lens. That can be done in a number of ways, but is often achieved through the development of community norms, undertaking a specific workshop on oppression, or leaving space for difficult discussions within the programming.

Though many youth public engagement practitioners are not experts on power and privilege, we should all strive to use inclusive language, pay attention to the dynamic within the group we are working with, and consider bringing in someone trained in anti-oppression to provide leadership to the youth. This is delicate and challenging work, but can be essential for youth to understand root causes of social ills and to see their place in making change.

Il est en général plus facile de prendre de bonnes décisions et de rejoindre un public varié lorsque qu’il y a de la diversité (genre, race et classe) au sein de notre propre groupe. Le fait d’avoir de la diversité dans le groupe, y compris dans les plus hautes sphères de prise de décision, permet d’avoir un dialogue ouvert et continu sur les structures de pouvoir sous-jacentes. Les organisatrices et organisateurs ont aussi tendance à se sentir plus à l’aise de se tenir mutuellement responsables pour le respect des principes d’anti-oppression.

Le travail d’anti-oppression vise à faire reconnaitre l’oppression qui règne dans la société, à en atténuer ses effets et, éventuellement, à corriger les déséquilibres de pouvoir au sein de nos communautés. Pour faire de l’engagement jeunesse efficace en vue du changement social, il faut absolument que les praticiennes et praticiens intègrent une perspective anti-oppression et offrent aux jeunes l’occasion de développer une telle perspective. Cela peut se faire de nombreuses façons, notamment en développant des normes pour la communauté, en organisant des ateliers sur l’oppression, ou en permettant à des discussions difficiles d’avoir lieu dans le cadre du programme.

Toutes les praticiennes et tous les praticiens de l’engagement jeunesse n’ont pas nécessairement d’expertise en matière de pouvoir et de privilège. Néanmoins, nous devrions toutes et tous faire l’effort d’utiliser un langage inclusif, de porter attention aux dynamiques qui se développent au sein du groupe avec lequel nous travaillons, et de penser à inviter une personne ressource avec de l’expertise en matière d’anti-oppression. C’est un travail délicat et difficile, certes, mais qui peut réellement aider les jeunes à comprendre les causes profondes des maux de notre société et à mieux reconnaître le rôle qu’elles et ils peuvent jouer dans le changement social.

Generating momentum (Challenge case study)
Generating Momentum (Étude de cas-problème)

case studies
cas

This case study highlights the challenges of providing youth with opportunities to develop an anti-oppressive lens. In particular it discusses the following challenges: the fact that identity politics can be divisive; the fact that addressing power, privilege, and oppression takes time, which is a limited resource; the fact that anti-oppression work pushes people out of their comfort zones and often provokes reactions (e.g. guilt) and resistance; and the fact that participants and facilitators alike are often afraid of provoking conflict.

Developing an anti-oppressive lens is an ongoing process, both for youth and for public engagement practitioners. Providing an entry point for these tough conversations in public engagement programming for youth is essential, but it is not without significant challenges. When we began planning our first annual Generating Momentum: Youth Activist Leadership Training Camp (a three-day camp for 18-30 year-olds interested in gaining skills to make change in their communities), we knew that including a session on anti-oppression at the beginning of the camp was vital, and that it would take effective facilitation to be successful. Since many of the ‘big names’ in the anti-o world were booked or unavailable, one of the coordinators of the camp decided to take on the session.

The participants at the camp were, overall, quite diverse. With around 50 people, there were more women than men, more students than not, participants and facilitators were between 18-35 years old, and everyone was there to learn how to make the world a better place. Included in this mix were three self-identified straight, middle class, white men who had never done this type of training. Although they had good intentions, they had never been challenged to look at themselves and the unearned privileges they personally enjoyed.

Talking about power and privilege, and seeing how we can be complicit in perpetuating oppression, is never easy, and feelings of denial or guilt are normal at the beginning. What made this particular anti-oppression session a failure (in the eyes of the organizers) was that, as a result of these feelings, these three white men hijacked the conversation. What started as a conversation about systemically disadvantaged groups quickly turned into the spouting of individual experiences and (ill-informed) beefs with affirmative action. Since there wasn’t a well-versed and experienced facilitator, and because these three individuals held power in the group, the conversation was derailed and never got back on track.

There is no easy formula for effective anti-oppression training, but these sessions ideally should be led by someone with experience facilitating difficult conversations. Otherwise, the goal of equipping participants with a lens to navigate the systemic oppressive practices in their schools, workplaces, and organizations may be lost.

Some challenges to doing anti-oppression work with youth include:

  • Lack of time. Exploring privilege can be difficult and painful. Youth need time to unpack and debrief in order to fully absorb the learning.
  • There may not be space built into the type of programming being done. Youth public engagement programming often has other objectives, wants to appear light-hearted and fun, or is done in one-time sessions not allowing for deep analysis.
  • Public engagement work is frequently done with homogenous groups (all middle-class, all straight, etc). The same is true for youth public engagement. It is difficult to talk about diversity and oppression when there is not a diversity of experience present.

Identity politics can be divisive. Including anti-oppressive training can build cohesion and solidarity, or it can lead to conflict and recrimination.

Related Challenges:

  • Tokenism: the language of anti-oppression is a barrier in itself: few opportunities outside of activist circles to learn about/engage with the ideas;
  • Fostering and discussing diversity in homogeneous spaces is complicated;
  • Discussing diversity in heterogeneous spaces is also complicated;
  • Anti-oppression frames things in the negative (anti);
  • It’s easy to assume people already ‘get it’ in activist and marginalized communities;
  • Sometimes attempts to create anti-oppressive spaces discourage curiosity;
  • Exclusion in a room does not always fall along systemic lines.

Cette étude de cas illustre le défi d’offrir aux jeunes l’occasion de développer une sensibilité anti-oppression. Le cas présente notamment les défis suivants : les politiques identitaires peuvent être source de discorde; se pencher sur des questions de pouvoir, de privilège et d’oppression requiert du temps, une ressource bien limitée; l’anti-oppression nous sort de notre zone de confort et provoque souvent des réactions (ex : la culpabilité) et de la résistance; et les participantes et participants, ainsi que les animatrices et animateurs, ont souvent peur de provoquer des conflits.

Développer une sensibilité anti-oppression requiert un processus continu, autant pour les jeunes que pour les praticiennes et praticiens de l’engagement du public. Dans le cadre de l’engagement jeunesse il est essentiel de créer des occasions pour avoir ces conversations difficiles, même si cela comporte d’importants défis. Lorsque nous avons commencé à organiser Generating Momentum, notre premier camp annuel de leadership pour jeunes militantes et militants (un camp de trois jours pour jeunes de 18 à 30 ans qui souhaitent acquérir les compétences nécessaires pour apporter des changements dans leurs communautés), nous savions que c’était essentiel d’offrir une séance sur l’anti-oppression au tout début du camp et que cette séance devrait être très bien animée. Étant donné que les grands noms du monde de l’anti-oppression n’étaient pas disponibles, un des coordonateurs du camp a décidé d’animer la séance lui-même.

Dans l’ensemble, la participation au camp était assez diversifiée. Il y avait environ 50 personnes : plus de femmes que d’hommes; une majorité d’étudiantes et d’étudiants; toutes et tous entre 18 et 35 ans. Tout le monde était là pour apprendre à changer le monde. Parmi le groupe il y avait trois hommes qui se sont auto-identifiés comme blancs, de classe moyenne et hétérosexuels, qui n’avaient jamais participé à ce genre de formation. Malgré leurs bonnes intentions, ils n’avaient jamais eu à se remettre en question et à se pencher sur les privilèges immérités dont ils bénéficiaient.

Le fait de parler de pouvoir et de privilège, et de se pencher sur la façon dont nous contribuons à perpétrer l’oppression, n’est pas chose facile, et il est normal d’avoir des sentiments de déni ou de culpabilité au début. Selon le comité organisateur, la séance a été un échec car ces trois hommes ont détourné la discussion en raison de ces sentiments. Une discussion au sujet de groupes systématiquement désavantagés a rapidement tourné au vinaigre : les trois hommes ont monopolisé la discussion en exprimant leur désaccord (mal-fondé) avec la discrimination positive en se basant sur des expériences personnelles. Vu qu’il n’y avait pas d’animateur chevronné et que ces trois individus détenaient le monopole du pouvoir au sein du groupe, la discussion a complètement déraillé.

Il n’existe pas de formule toute faite pour réussir une formation anti-oppression, mais il faudrait idéalement que les séances soient encadrées par quelqu’un qui a l’habitude d’animer des conversations difficiles. Sinon on risque de ne pas atteindre l’objectif de la formation, c’est-à-dire de donner les moyens aux participantes et participants d’identifier les pratiques oppressives systémiques qui ont cours au sein de leur école, de leur lieux de travail ou de leur organisation.

Voici certains des défis qui se posent dans le cadre du travail d’anti-oppression auprès des jeunes :

  • Le manque de temps. Il peut être difficile et douloureux d’explorer la question du privilège. Les jeunes ont besoin d’avoir le temps d’en discuter, de prendre du recul et de faire le point pour pouvoir pleinement assimiler cet apprentissage.
  • Il se peut qu’il n’y ait pas de place au programme pour aborder la question de l’anti-oppression. Les programmes d’engagement jeunesse ont souvent d’autres objectifs, veulent paraître légers et amusants, ou se déroulent autour d’une seule séance, ce qui ne laisse pas le temps pour une analyse en profondeur.
  • L’engagement du public se fait souvent auprès de groupes homogènes (où les individus sont tous de classe moyenne, tous hétérosexuels, etc.). Il en va de même pour l’engagement jeunesse. Il est difficile de parler de diversité et d’oppression lorsqu’il y a peu de diversité au sein du groupe.

Les politiques identitaires peuvent être source de discorde. Intégrer de la formation anti-oppression peut aider à renforcer la cohésion et la solidarité, mais peut aussi engendrer des conflits et de la récrimination.

Défis connexes :

  • La formation anti-oppression peut sembler être un geste purement symbolique. Le langage de l’anti-oppression est un obstacle en soi : il existe peu d’occasions d’apprendre et d’explorer les concepts en dehors des milieux militants.
  • Il est difficile de parler de diversité et de promouvoir la diversité au sein de groupes homogènes.
  • Il est tout aussi difficile de parler de diversité au sein de groupes très hétérogènes.
  • L’anti-oppression présente les choses sous un angle négatif (anti).
  • Il est facile de prendre pour acquis que les groupes militants et les communautés marginalisées comprennent déjà ces enjeux.
  • Le fait de créer des espaces anti-oppression a parfois pour effet de freiner la curiosité.
  • L’exclusion au sein d’un groupe ne se fait pas toujours sur la base de discriminations systémiques.

Tiered anti-oppression training (Success case study)
Une formation anti-oppression à plusieurs volets (Étude de cas de réussite)

case studies
cas

Tiered Anti-Oppression Training is a case study that highlights some successes in provides youth with opportunities to develop an anti-oppressive lens. In particular it highlights the following achievements: recognizing and acknowledging anti-oppressive education as a continual process; bringing in outside facilitation help; taking stock of group and context to help decide how to proceed; and the use of diagnostic tools for assessment.

In our third year of Generating Momentum: Youth Activist Leadership Training Camp (a 3-day camp for 18-30 year olds interested in gaining skills to make change in their communities), we utilized a more responsive model for running anti-oppression training. We knew that providing this training was absolutely essential for participants to better understand power, systemic oppression, privilege, and how to be a good ally. However, in previous attempts, some found these concepts new and overwhelming, while others who were more seasoned wanted to dive deeper into the issues. Camp coordinators also knew that having a strong facilitator was essential, but if there were repeat participants doing the same session, with the same facilitator, it would seem redundant. Additionally, we wanted to make sure every person got the training at the beginning of the three days, but doing anti-oppression with the full group did not leave enough space for shy or introverted participants to get involved.

In order to try and address many of these issues, we decided to run two simultaneous workshops: one that covered the basics of anti-oppression, and the other that went deeper into a few areas, depending on the will of the participants. When registering, we asked youth to self-declare their level of training and understanding, based on a scale we created, and we divided the groups from these identifications. The facilitator of the first group was the same strong, well-organized individual that we had used the year before, and the second facilitator had those same skills and happened to be a colleague of the first. During evaluations of the camp, participants spoke very highly of this split format.

Due to the nature of Generating Momentum (youth living together for three days), doing this training at the beginning is absolutely vital. It teaches us to see the diversity (or lack thereof) in the group or any smaller groups we form. It can teach us how to come to consensus, and to recognize whose voices aren’t being heard. It also creates a foundation for the youth to build a community on — difference is heard and respected, power is acknowledged and dissipated, and we all leave after living for three days in an ideal society that we as activists are trying to recreate.

Une formation anti-oppression à plusieurs volets est une étude de cas qui montre comment offrir aux jeunes l’occasion de développer une perspective anti-oppression. Cette étude de cas présente notamment les réalisations suivantes : reconnaître que l’anti-oppression est un processus d’apprentissage continu; faire appel à des ressources externes; fait le point sur le groupe et le contexte avant de procéder; utiliser des outils diagnostiques pour faire l’évaluation.

Lors de la troisième année de Generating Momentum (un camp de leadership de trois jours pour jeunes militantes et militants de 18-30 ans qui souhaitent acquérir des compétences pour apporter des changements dans leurs communautés) nous avons organisé une formation anti-oppression selon un modèle plus adapté. Nous savions que c’était absolument essentiel d’offrir cette formation pour que les participantes et participants aient une meilleure compréhension des enjeux de pouvoir, d’oppression systémique et de privilège, et apprennent comment devenir de bonnes alliées et de bons alliés. Pourtant, lors de formations précédentes certaines personnes avaient été bouleversées par ces nouveaux concepts, alors que d’autres avec plus d’expérience auraient souhaité approfondir les enjeux davantage. Nous savions que c’était essentiel d’avoir une personne très compétente pour animer la formation, mais que certaines personnes ayant participé au camp l’année précédente pourraient trouver cela redondant si la formation était à nouveau offerte par la même personne. Nous voulions aussi que tout le monde reçoive la formation au début du camp, mais savions que les personnes timides ou introverties se sentiraient moins à l’aide de participer pleinement à la formation si elle était offerte en grand groupe.

Nous avons donc décidé d’organiser deux formations simultanées : une sur les notions de base de l’anti-oppression, et l’autre pour approfondir davantage certains enjeux. Lors de l’inscription au camp, nous avons demandé aux jeunes d’indiquer leur niveau de formation et de connaissances sur une échelle que nous avions établie, et avons ensuite séparé le groupe en deux en fonction de ces informations.

Le premier group était animé par la même personne forte et bien-organisée que l’année précédente; le deuxième groupe était animé par une de ses collègues qui avait les mêmes compétences. Lors de l’évaluation, les participantes et participants ont dit avoir aimé cette répartition en groupes.

Il est essentiel d’offrir cette formation au tout début du camp à cause de la nature de Generating Momentum (un camp où les jeunes vivent ensemble pendant trois jours). La formation nous aide à reconnaître la diversité (ou le manque de diversité) qui existe au sein du groupe et des différents sous-groupes qui se forment. La formation nous apprend comment parvenir à des consensus et reconnaître que certaines voix ne se font pas entendre. Cela offre des bases solides aux jeunes pour bâtir une communauté – une communauté où la différence est reconnue et respectée, et où le pouvoir est identifié et démantelé. Toutes et tous repartent ensuite du camp après avoir passé trois jours à vivre dans une société idéale que nous, militantes et militants, cherchons à recréer.

Heterosexual Questionnaire
Le questionnaire hétérosexuel

tools
outil

Creating Safe Space for LGBTIQ2S Youth: Heterosexual Questionnaire

Purpose: To give straight people an opportunity to experience the types of questions that are often asked of those with other sexualities. 

Time: 40 minutes

Materials: Handout Heterosexual Questionnaire

Procedure:

  1. Explain to the group that when youth with sexual orientations other than heterosexuality are beginning to ‘come out,’ they are often asked questions that are nearly impossible to answer. In order to help participants understand the heterosexist bias in our culture, you will ask them to grapple with these same questions in regard to heterosexuality.
  2. Say that you will give them each a handout. They will break up into groups of four or five and try to come up with answers. Say that you want them to try to answer each question as well as to react to the questions as a whole.
  3. Irrespective of each participant’s sexual orientation, everyone should attempt to answer as though he/she is heterosexual.
  4. After about 10 minutes, ask everyone to reassemble in the large group. Ask the participants the discussion questions below.

Discussion Questions:

  1. Did you find the questions hard to answer? Were some harder than others? Which? What, specifically, was so difficult?
  2. How did the questions make you feel?
  3. What does it say about our society that youth with sexual orientations other than heterosexuality are asked similar questions?
  4. What can you do in the future if you hear someone asking such questions?

Heterosexual Questionnaire Handout
Please answer the following questions as honestly as possible.

  1. What do you think caused your heterosexuality?
  2. When and how did you first decide you were heterosexual?
  3. Is it possible that your heterosexuality is just a phase you may grow out of?
  4. Is it possible that your heterosexuality stems from a fear of others of the same sex?
  5. If you have never slept with a member of your own sex, is it possible that you might be gay if you tried it?
  6. If heterosexuality is normal, why are so many mental patients heterosexual?
  7. Why do you straight people try to seduce others into your lifestyle?
  8. Why do you flaunt your heterosexuality? Can’t you just be who you are and keep it quiet?
  9. The great majority of child molesters are straight. Do you consider it safe to expose your children to straight teachers?
  10. Even with all the societal support that marriage receives, the divorce rate is spiraling. Why are there so few stable relationships among straight people?
  11. Why are straight people so promiscuous?
  12. Would you want your children to be straight, knowing the problems they would face, such as heartbreak, disease, and divorce?

Further resource:

The Invention of Heterosexuality, by Jonathan Ned Katz

Créer un espace sécuritaire pour les jeunes LGBTQI2S : Questionnaire hétérosexuel (en anglais seulement)

But : Donner aux personnes hétérosexuelles l'occasion de faire l'expérience des types de questions qui sont souvent posées à ceux qui ont d'autres orientations sexuelles.

Durée : 40 minutes

Matériel requis : Le questionnaire hétérosexuel

Démarche :

  1. Expliquer au groupe que lorsque des jeunes ayant des orientations sexuelles autres que l'hétérosexualité commencent à « sortir du placard », pour permettre aux participantes et participants de comprendre le biais qu’il existe dans notre société en faveur de l’hétérosexualité, vous allez leur demander de se poser ces mêmes questions, mais cette fois-ci par rapport à l’hétérosexualité.
  2. Expliquez-leur que toutes et tous recevront un questionnaire. Les participantes et participants se diviseront ensuite en groupes de quatre ou cinq personnes pour tenter de répondre aux questions. Vous leur demanderez de répondre à toutes les questions mais également de réagir au questionnaire dans son ensemble.
  3. Peu importe leur orientation sexuelle, les participantes et participants devront répondre aux questions du point de vue d’une personne hétérosexuelle.
  4. Après environ 10 minutes, demandez-leur de revenir en grand groupe. Posez-leur les questions suivantes :

Questions de discussion :

  1. Avez-vous eu du mal à répondre aux questions? Est-ce que certaines questions étaient plus difficiles que d’autres? Lesquelles? Qu’est-ce qui était particulièrement difficile?
  2. Comment vous êtes-vous senti-e-s en vous posant ces questions?
  3. Qu'est-ce que cela nous dit au sujet de notre société, que les jeunes ayant des orientations sexuelles autres que l'hétérosexualité se fassent poser des questions semblables?
  4. Que pouvez-vous faire si vous entendez de telles questions à l’avenir?

Questionnaire hétérosexuel
Veuillez répondre aux questions suivantes le plus honnêtement possible.

  1. À votre avis, qu’est-ce qui a causé votre hétérosexualité?
  2. Quand et comment avez-vous décidé d’être hétérosexuel-le?
  3. Se pourrait-il que votre hétérosexualité ne soit qu’une phase passagère et que vous pourrez vous en débarrasser?
  4. Se pourrait-il qu’une peur des personnes du même sexe soit à l’origine de votre hétérosexualité?
  5. Si vous n’avez jamais couché avec une personne du même sexe, se pourrait-il que vous deviendriez homosexuel-le si vous l’essayiez?
  6. Si l’hétérosexualité est normale, pourquoi y a-t-il tant de personnes hétérosexuelles avec des problèmes de santé mentale?
  7. Pourquoi les personnes hétérosexuelles comme vous essaient de convertir les autres à leur mode de vie?
  8. Pourquoi exhibez-vous votre hétérosexualité? Ne pourriez-vous pas simplement être qui vous êtes tout en restant discrètes/discrets?
  9. La grande majorité des agresseur-e-s d’enfants sont des personnes hétérosexuelles. Pensez-vous que ce soit prudent de confier vos enfants à des enseignant-e-s hétérosexuel-le-s?
  10. Malgré toute l’approbation sociale dont bénéficie l’institution du mariage, les taux de divorce explosent. Pourquoi y a-t-il si peu de relations stables parmi les personnes hétérosexuelles?
  11. Pourquoi y a-t-il une si grande promiscuité sexuelle chez les personnes hétérosexuelles?
  12. Voudriez-vous que vos enfants soient hétérosexuel-le-s sachant tous les problèmes auxquels ils et elles seraient confrontés, tels que les peines d’amour, la maladie et le divorce?


Autre ressource :

The Invention of Heterosexuality, by Jonathan Ned Katz (en anglais seulement)

Checklist for anti-oppression trainings
Aide-mémoire pour les formations anti-oppression

tools
outil

Source: Rainbow Health Network

Training using an integrated anti-oppression framework requires that participants, trainers and activists engage in a discussion of systemic and social change. In addition to helping the individual understand the impacts of oppression and marginalization, there has to be a focus on the systemic and social behaviours that maintain oppression and exclusion and how individuals are responsible for changing the whole.

The discussions with social justice trainers, activists and community educators that have informed this educational tool have emphasized that finding ways to become allies is key to being agents of change. By understanding the ways in which each of us both has power and lacks power, we can learn how to work together. Everyone is at a different level of understanding. As we challenge ourselves to deepen our own understanding, we will be more effective as trainers and educators.

Checklist: Applying an Integrated Anti-Oppression Framework to Training

These questions may prove helpful to consider as you design your anti-oppression programming:

1. How will the activities in the training meet the different learning needs of the participants?

2. How will activities be modified and reflect inclusion of all participants attending the training?

3. How will the training requested explore and identify the differential impacts of systemic discrimination and marginalization for different people?

4. How will the training address different people's lived experience?

5. How will the training address issues of who benefits from maintaining the dominant culture, power and privilege and multiple identities and marginalisation?

6. In what ways can I facilitate learning and skill development to potential trainers on queer issues through this training?

Source: Rainbow Health Network (en anglais seulement) 

Lorsqu’on adopte une approche intégrée pour faire de la formation anti-oppression, toutes et tous doivent prendre part à une discussion sur le changement social et systémique (participant-e-s, formatrices et formateurs, militant-e-s). En plus d’aider les participantes et participants à comprendre les conséquences de l’oppression et de la marginalisation, la formation doit mettre l’accent sur les comportements systémiques et sociaux qui perpétuent l’oppression et l’exclusion, et sur notre responsabilité individuelle de faire changer les choses.

Pour développer cet outil pédagogique nous avons discuté avec des formatrices et formateurs en justice sociale, des militantes et militants, et des éducatrices et éducateurs communautaires. Nous avons appris de ces discussions que pour être des agentes et agents de changement, il faut d’abord savoir devenir des allié-e-s. C’est en apprenant à reconnaître que nous avons, toutes et tous, une part de pouvoir et une part d’impuissance que nous pourrons apprendre à mieux travailler ensemble. Nous avons chacun et chacune notre propre niveau d’apprentissage. C’est en nous mettant au défi d’approfondir nos propres connaissances que nous pourrons devenir de meilleur-e-s formatrices, formateurs, éducatrices et éducateurs. 

Aide-mémoire : Utiliser une approche intégrée pour faire de la formation anti-oppression

Ces questions pourront s’avérer utiles lorsque vous concevrez votre programme anti-oppression :

1. Comment allez-vous vous assurer que les activités de formation répondent aux différents besoins d’apprentissage des participantes et participants?

2. Comment allez-vous adapter les activités pour vous assurer que toutes les participantes et tous les participants puissent y participer?

3. Comment aborderez-vous les différents impacts de la discrimination systémique et de la marginalisation sur différents groupes de personnes?

4. Comment prendrez-vous en compte l’expérience vécue de chacune et de chacun?

5. Comment aborderez-vous la question de savoir à qui profite la culture dominante ainsi que le pouvoir, le privilège, les identités multiples et la marginalisation?

6. De quelle façon allez-vous favoriser l'apprentissage et le développement de compétences sur les enjeux queers ?

Anti-oppression resources
Ressources sur l’anti-oppression

resources
ressources

Engage post-high school and postsecondary-aged youth in social change
Mobiliser les jeunes de niveau postsecondaire en faveur du changement social

good practices
principe

University may be the first time people are engaged in social change, and so participants need to be reminded how much space they are taking up in the group. Men need to make sure they are not speaking much more than women and that ideas are being contributed from everyone. Childcare and child-friendly spaces should also be a consideration to ensure the inclusion of women, who are often the primary caregivers.

When organizing on campus, it is important to include people from a variety of faculties and departments. Faculties that are dominated by men (Engineering, Science, etc.) are often less involved in social change work. Intentional recruitment and engagement from these groups, which are often dominated by men, can help mitigate this imbalance.

It is also important to look at the diversity of leaders and role models on campus. Is there a gender balance among guest speakers and lecturers your group brings in? Is there a visible gender balance among organizational leaders? Are good role models provided?

C’est à l’université que bien des jeunes se mobilisent pour la première fois en faveur du changement social; il faut donc amener les participantes et participants à réfléchir sur la place qu’elles et ils prennent au sein du groupe. Les hommes doivent s’assurer de ne pas monopoliser le temps de parole et permettre à toutes et à tous d’apporter leur propre contribution. Il faut également penser à offrir un service de garde et des espaces adaptés aux enfants pour s’assurer que les femmes, qui ont souvent la responsabilité des enfants, puissent participer.

Il est important de veiller à inclure des jeunes de plusieurs facultés et départements lorsque l’on fait de la mobilisation sur les campus universitaires. Les facultés composées d’une majorité d’hommes (génie, sciences, etc.) sont généralement moins impliquées dans les initiatives de changement social. Ce déséquilibre peut être pallié par un recrutement et une mobilisation ciblés auprès de ces groupes.

Il est également important de se demander s’il existe une diversité au niveau du leadership sur le campus. Est-ce que votre groupe invite autant de femmes que d’hommes à offrir des conférences et à faire des présentations? Est-ce qu’il y a autant de femmes que d’hommes au niveau de la direction de votre groupe? Y’a-t-il de bons modèles pour les jeunes?

Four more years! (Challenge case study)
Encore quatre ans! (Étude de cas-problème)

case studies
cas

This case study highlights the challenges of engaging post-high-school and postsecondary-aged youth (18-30) in social change. It showcases the following challenges in doing on-campus engagement: operating from the dominant worldview of leadership; the fact that intergenerational dialogue and collaboration are not common practice; and the lack of continuous succession planning for maintaining and considering the institutional knowledge.

Doing social change work in a university setting can be incredibly rewarding. Surrounded by critical thinkers, young idealists, and a plethora of student groups keen to attract members, universities are a hotbed of social change activity. As a student who got involved in several campus social justice groups, volunteering was part obligation, part social pressure, and part personal improvement. There were several challenges faced by campus groups, but none so distressing as leadership turnover and poor institutional memory.

Students generally volunteer with a group for two to four years. Even staffed organizations like PIRGs experience turnover. People leave at the height of their competence, having achieved a degree and moved beyond the institution. Without succession planning and/or alumni retention, this can doom campus groups and organizations — mistakes can be repeated, good ideas forgotten, or it can even mean the end of a group’s existence on campus.

There are ways to combat institutional memory loss:

  1. Spend time and effort on transition planning. Do recruitment before the end of a semester.
  2. Have alumni or outgoing leaders act as mentors to newer members.
  3. Have systems and processes with training materials well documented so that they can be passed from one cohort to the next.
  4. Engage people on campus who do not leave every four years. Have a faculty member or staff person involved in your group. Or set up a whole faculty advisory committee to serve as an institutional memory.

Cette étude de cas illustre les défis qui se posent lorsqu’on travaille en faveur du changement social avec des jeunes de niveau postsecondaire (18 à 30 ans). Les défis de l’engagement jeunesse sur les campus sont les suivants : prendre comme point de départ une vision dominante du leadership; le fait que le dialogue et la collaboration intergénérationnels ne sont pas pratique courante; et un manque de planification de la relève pour s’assurer que les connaissances institutionnelles soient prises en compte et préservées.

Œuvrer en faveur du changement social dans un contexte universitaire peut être extrêmement gratifiant. Entourées de personnes avec un esprit critique, de jeunes idéalistes et une pléthore de groupes étudiants désireux d’attirer de nouveaux membres, les universités sont de véritables foyers de militantisme pour le changement social. En tant qu’étudiante s’étant impliquée dans plusieurs groupes universitaires de justice sociale, le fait de faire du bénévolat était à la fois une obligation, le résultat d’une pression sociale et l’émanation d’un désir de croissance personnelle. Parmi les multiples défis auxquels faisaient face les groupes universitaires, aucun ne nous a donné autant de fil à retordre que le roulement au niveau de la direction et le manque de mémoire institutionnelle.

Généralement les étudiantes et les étudiants s’impliquent bénévolement dans des groupes pour une période de deux à quatre ans. Même les organisations qui emploient du personnel, telles que les GRIP, connaissent un roulement. Les personnes décident de partir une fois qu’elles ont acquis un haut niveau de compétences, obtenu leur diplôme et quitté l’institution. Le fait de ne pas planifier la relève et de mettre en place des systèmes pour retenir les anciennes étudiantes et anciens étudiants peut miner les groupes et les organisations universitaires – des erreurs peuvent être répétées et de bonnes idées peuvent être oubliées; la survie de ces groupes peut même être compromise.

Il existe des moyens de combattre la perte de mémoire institutionnelle :

  1. Consacrez du temps et de l’énergie à planifier la relève. Procédez au recrutement avant la fin du semestre.
  2. Demandez aux anciennes et anciens élèves et leaders de faire du mentorat auprès des nouvelles membres et des nouveaux membres.
  3. Assurez-vous que les systèmes et processus sont bien documentés et qu’il existe du matériel de formation qui peut être transmis d’une cohorte à l’autre.
  4. Impliquez des personnes sur le campus qui ne partent pas tous les quatre ans, telles que des membres du personnel ou du corps enseignant. Vous pouvez également mettre en place un comité consultatif composé d’enseignantes et d’enseignants pour assurer la mémoire institutionnelle.

PIRG (Success case study)
GRIP (Étude de cas de réussite)

case studies
cas

PIRG! is a case study that highlights some successes in engaging post-high-school and postsecondary-aged youth (18-30) in social change. It discusses the following successes: immersion in a program; inclusivity; accessibility; the power of shared experiences; chapter or club recruiting; peer-to-peer relationships; as well as skills, capacity, and confidence building.

One highly successful model for engaging students enrolled in postsecondary institutions are Public Interest Research Groups, or PIRGs. A PIRG is a membership-based group, usually centred on the local campus, whose student and community volunteers work to expose and confront systemic injustices that have been overlooked or ignored by governing bodies. PIRGs believe that the health of a democracy is measured by the level of participation of its citizens.

Each PIRG is student-funded and student-led. Students take up positions of leadership and responsibility and, through consensus, decide which projects, initiatives, activities and research fit within their debated definitions of social and environmental justice.

Contributing to the success of PIRGs is the fact that they have stable financial resources, one or several paid staff to manage the day-to-day operations, and serve as an access point, or gateway, of the institutional memory and to introducing or maintaining students’ interest and motivation in a variety of justice causes. In addition, it is advantageous to have professors as volunteer resources to support the PIRG and its succession.

Each PIRG is organized slightly differently. For example:

Vancouver Island, BC - vipirg.ca

Simon Fraser, BC - sfpirg.ca

Alberta - apirg.org

Regina, SK - rpirg.org

Ottawa, ON - opirg-gripo.ca

Guelph, ON - opirgguelph.org

Kingston, ON - opirgkingston.org

Laurier, ON - lspirg.org

Toronto, ON - opirgtoronto.org

Waterloo, ON - wpirg.org

York, ON - opirgyork.ca

Concordia, QC - qpirgconcordia.org

McGill, QC - qpirgmcgill.org


Related indicators of success:

  • Determining group norms;
  • Social space;
  • Knowing what you are going to get out of it;
  • Successful marketing and promotions;
  • Alumni of programs organize own event or project;
  • Providing a framework to support; evaluation; follow-up.

GRIP! est une étude de cas qui présente des exemples réussis d’engagement jeunesse pour le changement social auprès de jeunes de niveau postsecondaire (18 à 30 ans). Ce cas présente les exemples de réussite suivants : l’immersion dans un programme; l’ouverture et l’intégration; l’accessibilité; la force des expériences partagées; le recrutement de clubs et de groupes; les relations entre pairs; ainsi que le renforcement des compétences, de la capacité et de la confiance.

Les Groupes de recherche d’intérêt publique, les GRIP, sont un model très réussi d’engagement jeunesse auprès d’étudiantes et d’étudiants dans les institutions postsecondaires. Un GRIP est un collectif, généralement situé sur un campus universitaire, composé de membres issus du corps étudiant et de la communauté locale qui travaillent bénévolement à exposer, dénoncer et combattre les injustices systémiques qui sont négligées ou ignorées par les autorités en place. Les GRIP croient que la santé d’une démocratie se mesure par rapport au niveau de participation de ses citoyennes et citoyens.

Chaque GRIP est financé et géré par des étudiantes et étudiants qui assument des postes de direction et de responsabilité et qui, de manière consensuelle, décident quels projets, initiatives, activités et recherches correspondent à leur définition de la justice sociale et environnementale.

Certains facteurs contribuent au succès des GRIP, notamment le fait qu’ils aient des ressources financières stables et du personnel en place pour gérer les opérations courantes, assurer la mémoire institutionnelle, piquer l’intérêt des jeunes et les garder motivé-e-s à s’impliquer dans un éventail de causes de justice sociale. Par ailleurs, ils bénéficient de l’appui de membres du corps enseignant qui agissent à titre de ressources bénévoles pour soutenir les GRIP et la relève.

Chaque GRIP est organisé à sa façon. Par exemple:

Concordia, QC - qpirgconcordia.org

McGill, QC - qpirgmcgill.org

(en anglais seulement):

Ottawa, ON - opirg-gripo.ca 

Guelph, ON - opirgguelph.org 

Kingston, ON - opirgkingston.org 

Laurier, ON - lspirg.org 

Toronto, ON - opirgtoronto.org 

Waterloo, ON - wpirg.org 

York, ON - opirgyork.ca 

Regina, SK - rpirg.org

Alberta - apirg.org

Île de Vancouver, CB - vipirg.ca

Simon Fraser, CB - sfpirg.ca

 

Indicateurs de réussite connexes :

  • Définir des normes pour le groupe;
  • Espace social;
  • Savoir ce que l’on va en retirer;
  • Marketing et promotion réussis;
  • Les anciennes membres et anciens membres du programme organisent leurs propres évènements et activités;
  • Avoir un cadre pour le soutien, l’évaluation et le suivi.

Engaging post-high school youth checklist
Aide-mémoire pour rejoindre les jeunes de niveau postsecondaire

tools
outil

This checklist should be used on the planning and development of activities, programs and projects.

1. Create a sense of community and belonging

  • Create group norms
  • Welcome new members, and make sure their ideas and opinions are heard
  • Watch out for clichés. Be inclusive.
  • Have some focus on relationship development
  • Have fun, and create shared experiences

2. Focus on developing leaders and leadership skills

  • Do peer-to-peer recruitment
  • Make it clear what participants are going to get out of their involvement
  • Keep alumni engaged. Have them act as mentors, or organize events or projects
  • Develop a framework of support to enable youth to achieve success
  • Plan for frequent turn-over as students graduate

3. See increased knowledge as a main objective

  • Utilize the expertise that exists in a university setting
  • Beware of jargon and appearing closed-minded. Newcomers need to feel like they can be a part of something and have something to offer.
  • Attract students by offering skill and capacity building
  • Make participation accessible (cost, time, location, services provided, etc)

Evaluate everything! Engage everyone who is a part of your programming, and learn from their feedback. These evaluations need not always be formal!

Cet aide-mémoire devrait vous servir lors de la planification et de l’élaboration de vos activités, programmes et projets.

1. Créez un sentiment d’appartenance et un esprit de groupe

  • Établissez des normes pour le groupe.
  • Accueillez les nouvelles et nouveaux membres et assurez-vous que leurs idées et opinions soient entendues.
  • Évitez les clichés. Soyez inclusif.
  • Accordez de l’importance au développement de relations interpersonnelles.
  • Amusez-vous; créez des expériences partagées.

2. Mettez l’emphase sur le développement de leadership

  • Procédez au recrutement par les paires.
  • Expliquez clairement ce que les participantes et participants peuvent s’attendre à retirer de leur participation.
  • Impliquez les anciennes et anciens élèves. Demandez-leur de faire du mentorat et d’organiser des évènements ou des projets.
  • Mettez en place des mécanismes de soutien pour permettre aux jeunes de réussir.
  • Préparez-vous à assurer la relève.

3. Faites de l’apprentissage votre objectif premier

  • Tirez profit de l’expertise qui existe déjà au sein du milieu universitaire.
  • Évitez le jargon et faites attention à ne pas paraître fermé-e d’esprit. Les nouvelles arrivantes et nouveaux arrivants doivent sentir qu’elles et ils peuvent faire parti du groupe et ont quelque chose à offrir.
  • Suscitez l’intérêt des étudiantes et étudiants en leur offrant des occasions de développer leurs compétences et leurs capacités.
  • Rendez la participation accessible (coûts, horaires, lieux, services offerts, etc.)

Évaluez tout! Prenez le temps de recueillir les commentaires de toutes les personnes impliquées et d’en tirer des leçons. Ce ne doit pas forcément faire l’objet d’une évaluation formelle!

Support youth as they take care of themselves and each other
Aider les jeunes à prendre soin d’elles-mêmes et d’eux-mêmes

good practices
principe

Taking care of ourselves and each other was a topic that we felt was essential to cover in our discussion of youth-based public engagement because, as author Michael Albert says, “if social change isn't fun, the probability that people will keep trying to do it through hard times and over the long haul is vastly reduced.”

Unfortunately, too often, young people who get involved in social change work become overwhelmed by the enormity of global justice issues, the apathy they encounter around them, and feelings of isolation and futility. Young people are at higher risk of depression and other mental health problems anyway, but for engaged young people facing the added challenge of burn-out, the risks are even greater. As public engagement practitioners, we must include discussions on taking care of ourselves and each other and provide tools for doing so in our programming, especially with ongoing groups.

There may also be a gendered aspect to experiences of burnout and how they are treated. The vast majority of people writing and teaching about self-care are women, short-term and trivializing solutions focused on bubble baths & chocolate tend to be directed at women, and the covers of self-care books tend to have pretty sea shell themes. This may mean that men are discouraged from acknowledging or admitting their experience of burnout, both before and after it occurs. Furthermore, the focus on treating yourself with stuff like chocolate and bath salts, and on “retail therapy” as a form of self-care, means that people, especially women, don't learn how to really care for themselves, and instead increase their engagement in the same hyper-consumer culture that has caused community networks to break down and people to lack supports in the first place.

Nous avons pensé que, dans le cadre d’une discussion sur l’engagement jeunesse, il était essentiel d’aborder la question de savoir comment prendre soin de soi car, comme le dit l’auteur Michael Albert, « si on ne s’amuse pas en œuvrant pour le changement social, les probabilités que l’on continue de s’engager sur le long terme et lors de moments difficiles sont grandement réduites » (citation traduite de l’anglais).

Malheureusement, bien trop souvent les jeunes qui s’impliquent dans des causes sociales se sentent dépassé-e-s par l’ampleur des enjeux de justice mondiale, par l’apathie qui les entoure, par un sentiment d’isolation et par l’impression de travailler en vain. Les jeunes sont toujours plus à risque de souffrir de dépression et d’autres problèmes de santé mentale, mais le risque est accru chez les jeunes militantes et militants qui font déjà face à l’épuisement. En tant que praticiennes et praticiens de l’engagement du public, nous nous devons d’aborder la question et d’offrir des outils pour savoir prendre soin de soi et des autres, en particulier chez les groupes avec qui nous travaillons de façon régulière.

Il peut également y avoir une dimension genre aux problématiques d’épuisement et à la façon dont elles sont abordées. La majorité des personnes qui écrivent sur le thème de l’auto-prise en charge et de la santé personnelle sont des femmes; des conseils qui banalisent le problème (en suggérant par exemple de prendre un bain chaud ou de manger du chocolat) s’adressent généralement aux femmes; et les livres consacrés au sujet sont souvent ornés de jolis petits motifs à coquillages. Les hommes peuvent donc être réticents à reconnaître et à avouer leur propre sentiment d’épuisement, avant et après les faits.

Par ailleurs, on nous conseille tellement souvent de prendre soin de nous-mêmes (surtout les femmes) en mangeant du chocolat, en prenant des bains parfumés ou en faisant de la « thérapie de magasinage » que nous oublions comment prendre réellement soin de nous même. Cela a surtout pour effet de nourrir la culture d’hyperconsommation dans laquelle nous vivons qui a tendance à affaiblir nos réseaux communautaires et à nous isoler les uns et les unes des autres.

Youth-run leadership conference I (Challenge case study)
Les jeunes organisent une conférence sur le leadership I (Étude de cas-problème)

case studies
cas

Youth-Run Leadership Conference I is a case study that highlights the challenges of youth failing to take care of themselves and each other. Often there is an expectation that activists should be ‘rock stars’ who take on as much as they can; there is a fine line between commitment and overworking, and overworking is often encouraged, jeopardizing studies, work, or health.

Imagine a youth-run leadership conference is being pulled together in your town. Lots of young people are eager to sign on for what promises to be an exciting, inspiring and rewarding experience. The excitement and energy in the air lead the organizers to start thinking and talking bigger and better. The targets for attendance grow, along with the budget and scale of the venues, the cost and caliber of musical acts and the dreams of the organizing team.

Unfortunately, stress levels and workloads start to increase too. As the event draws closer and the pressure rises, with everyone facing other demands from school and work, some people start to withdraw from the organizing. They are too busy and need to prioritize other commitments over the conference. Meanwhile, a small group of people including you, are left holding the bag for this event that is still sometimes exciting but most of the time feels like an overwhelming, unwieldy beast.

You're not sure how you ended up here. You try to draw boundaries but every time you do so, other organizers talk about how overwhelmed they feel too, and you feel like you would be letting them down by setting limits or taking a step back. You are also told that your stress is a "first-world problem" and lots of people have worse things to deal with, so you resolve to try harder, be stronger and get through it. The more exhausted and stressed out you get, the more compliments you get; people tell you that you are so awesome, you're doing such great work, and this event couldn't happen without you. You begin to believe that. You are losing sleep at night from all the stress and still getting up early because there is so much to do and if you don't do it, no one else will.

The weekend of the conference comes and it flies by in the blink of an eye. You have some fleeting exciting moments of meeting celebrities and dancing with your friends, but you spend most of the weekend running around in such a blur that you are just glad when it is over. You get sick for three days after the conference and then you have to get back to work on all the things you set aside in order to focus on the conference. Your mental health hangs by a thread and you've lost sight of why you wanted to do this in the first place. When people talk about the conference becoming an annual event, you and the other organizers are quick to turn the idea down.

Les jeunes organisent une conférence sur le leadership I est une étude de cas qui illustre les défis qui se posent lorsque les jeunes ne prennent pas soin d’elles-mêmes et d’eux-mêmes. On s’attend souvent à ce que les militantes et militants soient des ‘rock stars’ qui en prennent autant que possible sur leurs épaules. La frontière est mince entre l’engagement et le surmenage; le surmenage est souvent encouragé, ce qui peut compromettre les études, le travail et la santé.

Imaginez que des jeunes dans votre ville organisent une conférence sur le leadership. Beaucoup de jeunes s’inscrivent pour ce qui s’annonce être une expérience passionnante, inspirante et enrichissante. Il y a de l’énergie dans l’air, ce qui pousse le comité organisateur à voir de plus en plus grand. Les cibles de participation augmentent, de même que le budget, la taille des lieux, le coût et le calibre des performances musicales prévues. Le comité organisateur s’emballe.

Malheureusement, les niveaux de stress et la charge de travail augmentent aussi. Alors que l’évènement approche à grands pas et que la pression monte, et que tout le monde à d’autres responsabilités au niveau de l’école ou du travail, certaines personnes commencent à se retirer du comité organisateur. Ces personnes sont trop occupées et doivent se concentrer sur leurs autres engagements plutôt que sur la conférence. Entre temps, un petit groupe de personnes (dont vous faites parti[l1] ) en fait les frais. Vous êtes toujours excité à l’idée de la conférence, mais cela ressemble de plus en plus à une épreuve insurmontable.

Vous vous demandez comment vous vous êtes retrouvé dans cette galère. Vous essayez de vous fixer des limites, mais vos camarades se disent débordé-e-s et vous avez l’impression que ce serait les laisser tomber que de vous fixer des limites ou prendre du recul. On vous dit que votre stress est un « problème de pays riche » et que beaucoup de gens ont des problèmes bien plus graves à gérer; vous vous serrez les dents et vous vous promettez de passer à travers. Plus vous êtes épuisé et stressé, plus vous recevez des compliments. On vous dit que vous êtes exceptionnel, que vous faites du si bon travail et que l’événement ne pourrait pas avoir lieu sans vous. Vous commencez à y croire. Vous avez du mal à dormir la nuit à cause du stress mais vous vous réveillez quand même tôt parce qu’il y a tant à faire, et que si vous ne faites pas, personne ne le fera à votre place.

La fin de semaine de la conférence arrive enfin et défile à toute allure. Vous passez quelques beaux moments à rencontrer des vedettes et à danser avec vos amies et amis, mais vous passez surtout la fin de semaine à courir comme une poule sans tête. Lorsque la conférence se termine, c’est un soulagement. Vous tombez malade pendant trois jours et devez ensuite vous replonger dans toutes les choses que vous aviez mises de côté pour vous concentrer sur l’organisation de la conférence. Votre santé mentale en a sérieusement pris un coup et vous ne savez même plus pourquoi vous avez voulu vous embarquer dans ce projet en premier lieu. Lorsqu’on propose de faire de la conférence un événement annuel, vous et les autres membres du comité organisateur rejetez immédiatement l’idée.

Youth-run leadership conference II
Les jeunes organisent une conférence sur le leadership II

case studies
cas

Youth-Run leadership conference II is a case study that highlights some indicators of success when youth take care of themselves and each other. As the case study highlights, for youth to practice self care there must be: opportunities to celebrate success; others who model realistic and healthy participation; intentional space for self care conversations/workshops/learning; opportunities to step aside; clear backup and contingency planning; strategies to support employees/volunteers through self care and burnout; clear expectations; and achievable goals.

Now, imagine a different youth-run leadership conference. You are among the group of young people that start organizing by putting together a planning and visioning session to get your ideas out. You all dream big but also discuss your schedules and how much time you will realistically be able to dedicate. You make agreements about how you will support one another in the organizing process. Among the goals the group sets for the conference is that you will strive to make the organizing process and the conference itself as enjoyable as possible for your team. You are excited for the event. You appreciate everyone's positive energy and commitment but you also like how everyone is being clear about their own limits and boundaries and what they can realistically contribute to the event. It's not always sunshine and rainbows — occasionally being this honest with each other involves some really hard moments, people make themselves vulnerable and have to take big risks. But you work through these tough times as a team and, as a result, you become stronger and more trusting of one another.

There are countless ideas for the conference but not all of them can be used this time. You establish a fair process to decide which ideas will be used this time and which will be put away for a future occasion so they won't be lost.

The energy behind the conference continues to grow, and more people are drawn to help and contribute what they can. Everyone is working from their strengths and all involved are careful to recognize what each person gives to the conference, however big or small. Soon, there are enough people involved that everyone has at least one other person to share their role with. These pairs help each other out, bounce ideas around and share the workload as it grows. When, in a particularly stressful personal moment, you have to step back for awhile, there is someone to cover for you in your absence, once you have communicated your needs clearly.

As the conference approaches, excitement grows, and all involved feel good about your contribution. The huge number of volunteers that have been drawn to this positive, collaborative project proves once again that many hands do make light work; you even get to take a whole afternoon and evening off during the conference to sit back and enjoy it. When it is over, you are tired but also energized. You can hardly wait for next year!

Les jeunes organisent une conférence sur le leadership II est une étude de cas qui illustre certains des facteurs de réussite lorsque les jeunes prennent soin d’elles-mêmes et d’eux-mêmes. Comme l’illustre ce cas, les facteurs suivants doivent être en place pour que les jeunes veillent à leur propre bien-être : des occasions de célébrer les réussites; des exemples de participation saine et mesurée; des moments pour échanger et apprendre à prendre soin de soi; la possibilité de se retirer; des plans B et des stratégies en cas d’imprévus; des stratégies pour aider les employées, employés et bénévoles à prendre soin d’elles-mêmes et d’eux-mêmes pour éviter l’épuisement; des attentes claires; et des objectifs réalisables.

Imaginez maintenant une autre conférence sur le leadership organisée par des jeunes. Vous faites parti d’un groupe de jeunes qui décide d’organiser une séance de planification pour échanger des idées en vue de l’organisation de la conférence. Vous voyez grand mais prenez également de temps de parler de vos disponibilités et du temps que vous pourrez y consacrer. Vous vous entendez sur comment vous allez vous soutenir mutuellement tout au long du processus. Vous vous fixez notamment comme objectif de faire en sorte que le processus d’organisation ainsi que la conférence elle-même soient aussi agréables que possible pour votre équipe. Vous avez hâte à l’événement. Vous appréciez l’énergie positive qu’apportent les membres de l’équipe, mais vous aimez également le fait que tout le monde se fixe des limites claires et des attentes réalistes quant à leur contribution à l’organisation de l’événement. Tout n’est pas toujours rose – des moments difficiles surgissent à l’occasion car les gens se sentent vulnérables et prennent de gros risques en étant aussi honnêtes. Vous réussissez néanmoins à passer à travers ces moments difficiles; votre équipe s’en trouve renforcée et une réelle confiance s’établit entre vous.

Vous ne manquez pas d’idées pour la conférence mais savez que vous ne pourrez pas toutes les réaliser cette fois-ci. Vous mettez en place un processus transparent pour retenir certaines idées et en mettre d’autres de coté pour une prochaine occasion.

L’enthousiasme pour la conférence continue de grandir et de nouvelles personnes se présentent pour offrir leur aide. Tout le monde met à profit ses propres forces et prend le temps de reconnaître la contribution des autres, aussi grande ou petite soit-elle. Il y a bientôt tellement de personnes impliquées que tout le monde peut partager ses responsabilités avec au moins une autre personne. Ces petites équipes s’entraident, échangent des idées et partagent la charge de travail qui grandit. Lorsque vous devez vous retirez momentanément en raison d’une situation personnelle particulièrement stressante, il y a moyen de vous faire remplacer pendant votre absence si vous exprimez clairement vos besoins.

Alors que la conférence arrive à grands pas et que l’excitation monte, toutes les personnes impliquées se sentent fières de leur contribution. Le fait qu’un très grand nombre de bénévoles se soient impliqué-e-s dans ce projet collaboratif et positif a permis d’alléger la tâche. Le jour J arrivé, vous pouvez même vous permettre de passer tout un après-midi et une soirée à ne rien faire d’autre que d’en profiter. Lorsque tout est terminé, vous êtes fatigué mais également plein d’énergie. Vous avez déjà hâte à l’année prochaine!

Practicing ‘no’
Apprendre à dire « non »

tools
outil

This 30-45 minute group exercise, developed by Tracey Mitchell based on Cheryl Richardson's, The Art of Extreme Self-Care, should be used on the planning and development of activities, programs, projects, etc.

1. To begin, ask participants what makes it hard to say no. You may or may not choose to write down the ideas as they come out. If the group doesn't bring them up, suggest the following:

  • We don't want to feel guilty.
  • We know how it feels to be disappointed and we don't want to disappoint others.
  • We don't have the language to say no gracefully.
  • Our fear of conflict keeps us from telling the truth.
  • We want people to like us and are uncomfortable when they don't.

2. Share the following ‘steps for saying no’ with participants :

  1. Buy some time.
  2. Do a gut check
  3. Tell the truth directly, with grace and love.

Tips:

  1. Be honest without over-explaining yourself. Express regret but don't leave the door open when what you need is a wall.
  2. Tell the truth directly and simply.
  3. Depending on the situation, you might offer to help the person asking for something get the help they need (‘No, but...’).
  4. It can sometimes help to create your own absolute yes and no lists so that if there are certain traps you tend to fall into or things you no longer want to do, you can put those on your “no” list. Things you know you want more of in your life can be on your “yes” list.

3. Have participants form two lines so that each person is lined up with a partner. Give the participants a scenario in which someone is being asked to do something, preferably something that would be a common experience for the folks in your group. One side of the group will make the request persistently, the other side will practice saying no, using the steps above (the visible steps will be ‘buy some time’ & ‘say no truthfully and directly with grace & love’). Have participants practice acting this out and then change up the scenario a bit and switch roles to make sure both sides have a chance to do both parts of this. Here's an example scenario:

“Twos, you are with a local environmental organization and you are asking the person in front of you to join your board. Ones, you are enthusiastic about environmental issues and this is an organization that you have great respect for and it is your DREAM employer. However, you are maxed out to the limit and simply don't have time right now."

4. Debrief: Ask some or all of the following questions...

What was it like to be the person saying no? How did it feel? What made it easier or more difficult? What would make it easier or harder to say no in a real-life situation? What was it like to be the person making the request and getting no for an answer? What made it easier or harder for you to be told no? What worked?

Cet exercice de groupe, d’une durée de 30 à 45 minutes, a été conçu par Tracey Mitchell à partir de l’ouvrage The Art of Extreme Self-Care de Cheryl Richardson. L’exercice peut être utilisé lors de la conception et de la planification d’activités, de programmes, de projets, etc.

1. Pour commencer, demandez aux participantes et participants d’expliquer pourquoi il leur est difficile de dire « non ». Vous pouvez choisir ou non de noter leurs idées par écrit. Si le groupe n’a rien à dire, vous pouvez suggérer les idées suivantes :

  • On ne veut pas se sentir coupable.
  • On ne veut pas décevoir les autres car on sait ce que c’est que d’être déçu-e.
  • On ne trouve pas les mots pour dire « non » de façon délicate.
  • Notre peur du conflit nous empêche d’être honnêtes.
  • On veut que les gens nous aiment et on se sent mal à l’aise lorsque ce n’est pas le cas.

2. Présentez aux participantes et participants les « étapes pour dire non »:

  1. Essayez de gagner du temps.
  2. Fiez-vous à votre instinct.
  3. Dites la vérité directement, avec grâce et amour.

Conseils :

  1. Soyez honnêtes sans trop chercher à vous justifier. Exprimez des regrets mais soyez fermes si votre « non » est catégorique.
  2. Dites la vérité de manière directe et simple.
  3. Dans certaines circonstances vous pouvez offrir d’aider la personne à trouver l’aide qu’elle recherche (« Non, mais… »).
  4. Il est parfois utile de vous créer une liste de « oui » et de « non » catégoriques pour vous permettre d’éviter de retomber dans le panneau. S’il y a des choses que vous ne voulez plus faire, mettez-les dans votre liste « non ». Mettez dans votre liste « oui » les choses auxquelles vous aimeriez consacrer davantage de temps.

3. Demandez aux participantes et participants de se mettre en rang deux par deux. Donnez-leur l’exemple d’un scénario où quelqu’un demande à quelqu’un d’autre de faire quelque chose (toutes et tous devraient pouvoir se reconnaître dans ce scénario). Une moitié du groupe devra répéter la demande de façon insistante, tandis que l’autre moitié devra s’exercer à dire « non » en utilisant les « étapes pour dire non » (on constatera surtout les étapes « essayez de gagner du temps » et « dites la vérité directement, avec grâce et amour »). Après un certain temps, demandez aux participantes et participants de changer de rôle pour que toutes et tous aient l’occasion de jouer les deux rôles. Voici un exemple de scénario :

« Groupe 1 : vous faites partie d’une organisation locale vouée à l’environnement et vous demandez à la personne en face de vous de devenir membre de votre conseil d’administration. Groupe 2 : Vous vous intéressez aux questions environnementales et vous avez un très grand respect pour cette organisation pour laquelle vous rêvez de travailler. Malheureusement vous êtes débordé-e-s et n’avez tout le simplement pas le temps de vous impliquer en ce moment. »

4. Faites le bilan : Posez certaines ou toutes les questions suivantes…

Quelle impression ça fait d’être celle ou celui qui dit « non »? Comment vous êtes-vous senti-e-s? Qu’est-ce qui a rendu la chose plus facile ou difficile? Dans la vraie vie, pourquoi serait-il plus ou moins évident de dire « non »? Quelle impression ça vous a fait de demander un service à quelqu’un et de vous faire répondre « non »? Pourquoi était-ce plus ou moins facile à accepter? Qu’est ce qui a marché?

Youth self-care resources
Ressources pour aider les jeunes à prendre soin d’elles-mêmes et d’eux-mêmes

resources
ressources

Use arts-based programming to engage a broader spectrum of youth
Utiliser les programmes axés sur les arts pour rejoindre un plus large éventail de jeunes

good practices
principe

There is, more often than not, a connection between arts-based approaches and social media for public engagement. Often campaigns will have produced some kind of logo, symbol, or tool that acts as a quick visual reminder of messaging or cause/purpose. For example, the white wristband was internationally known as the symbol of the global fight to end poverty for the Make Poverty History awareness campaign, just as MADD Canada’s Red Ribbon is a symbol of the efforts to stop impaired driving. Using art as a creative expression to illuminate pressing global issues and then distribute that message contributes to effective marketing of an issue.

Art is part of our culture and shapes our values as a society. We need art that aligns with social change ideals and objectives. Art builds healthy, economically vibrant, inclusive, creative communities that promote citizen engagement. 

An arts-based approach to youth engagement is effective for engaging a broader spectrum of youth. Using art and creativity as the medium for showing understanding, experience, and perspective offers a unique opportunity for youth from various socio-economic statuses and backgrounds to access and connect with specific issues. Creative methods of engaging have shown, over time, to be fun and effective.

Il existe souvent un lien entre les programmes axés sur les arts et l’utilisation des médias sociaux pour faire de l’engagement du public. Les campagnes ont généralement un logo, un symbole ou un outil qui sert de rappel visuel du message ou de la cause. Par exemple, le bracelet blanc sert de symbole international à la campagne de sensibilisation Abolissons la pauvreté, tout comme le ruban rouge de MADD Canada est le symbole de la lutte contre la conduite avec facultés affaiblies. Utiliser l’art comme moyen d’expression créatif pour attirer l’attention sur un enjeu mondial d’importance est une forme de marketing efficace.

L’art fait partie de notre culture et façonne nos valeurs en tant que société. Nous avons besoin d’art qui corresponde à nos idéaux et à nos objectifs de changement social. L’art contribue à forger des communautés saines, économiquement dynamiques, inclusives, créatives et qui font la promotion de l’engagement citoyen. 

L’engagement jeunesse axé sur les arts est un moyen efficace pour rejoindre un plus large éventail de jeunes. L’art et la créativité nous aident à faire preuve d’empathie et à exprimer nos expériences et nos points de vue. L’art offre une occasion unique pour les jeunes issu-e-s de différents milieux économiques de s’impliquer dans divers enjeux. Au fil du temps, l’engagement par le biais de moyens créatifs s’avère être à la fois divertissant et efficace.

Sometimes the medium is not the message (Challenge case study)
Le message, ce n’est pas toujours le medium (Étude de cas-problème)

case studies
cas

Sometimes the medium is not the message is a case study that highlights the challenges involved in using arts-based programming as a method to engage youth. The case study focuses on a situation when the arts-based programming is not accompanied by any issue-based learning. The youth must be connected and engaged in an issue for the art to be meaningful and memorable.

An organization I was working with had funding available for youth, or organizations that work with youth, to do art-based projects on global justice issues. We asked that youth and youth-focused groups apply, telling us what they are going to do, how much money they need, and how it links to a global justice issue. We received several diverse applications, most of which were accepted. One of the most exciting applications came from a group that wanted to pair inner-city youth with youth from a developing country (via Canada World Youth) to create a movable mural on the theme of “more and better aid.” This application was a dream! It brought youth into our programming that we had not been very successful at engaging in the past and had them create something that we could use on an ongoing basis. They received funding without a second thought.

A few months went by during which I kept in contact with the project, and from the sounds of things it was going really well. When we were presented with the final project it was a bright six-by-nine-foot mural. At first glance I was thrilled, but as I looked at the content of the mural I became more disappointed. “More and Better Aid” showed a bird’s-eye view of the world. On one side (presumably North America) there were smiling white faces and a factory pumping out boxes with the Red Cross insignia on them. Trucks were then driving the boxes to airplanes where they were being air dropped to people across a body of water (presumably Africa). There were desperate looking black faces on this land (and a giraffe).


Though well-meaning, and though not the fault of the youth, the message in this mural is very problematic. This type of disaster aid is what most people see on the news. It is also the type of aid that is demonstrated in many commercials. However this type of aid is not at all what our organization means when it talks about “better aid.” Concepts like solidarity, empowerment, capacity building, and so on were what we thought would be explored through this mural. How we thought these inner-city and developing-country youth would magically know this, and be able to transform complex ideas into a mural escapes me now.

The lesson learned here is that using the arts and creative media are effective ways to bring more and different youth into your programming, but for it to be meaningful, the youth also have to be engaged with the issues.

Le message, ce n’est pas toujours le médium est une étude de cas qui illustre les défis d’utiliser des programmes axés sur les arts comme méthode pour faire de l’engagement jeunesse. Cette étude de cas présente une situation où le programme axé sur les arts ne comportait pas un volet d’apprentissage autour d’un enjeu. Pour que l’art ait un sens et soit mémorable, les jeunes doivent se sentir connecté-e-s et impliqué-e-s en faveur d’une cause.

Une organisation pour laquelle je travaillais avait du financement disponible pour les jeunes, ou pour des organisations travaillant auprès de jeunes, pour faire des projets axés sur les arts sur des questions de justice sociale mondiale. Nous avons demandé aux jeunes et aux organisations travaillant auprès de jeunes de nous présenter des demandes de subvention, nous indiquant ce qu’ils souhaitaient faire, combien d’argent ils avaient besoin, et quel lien cela avait avec la justice sociale mondiale. Nous avons reçu des demandes assez variées et en avons retenu la plupart. Une des demandes les plus intéressantes venait d’un groupe qui souhaitait jumeler des jeunes de milieux urbains défavorisés avec des jeunes d’un pays en développement (par le biais de Jeunesse Canada Monde) pour créer une murale amovible sur le thème « plus d’aide et une aide de meilleure qualité ». Quelle idée géniale! Cela nous permettait d’impliquer des jeunes dans nos programmes – ce que nous avions peu réussi à faire jusqu’à présent – et de créer quelque chose que nous pourrions réutiliser sur une base régulière. Nous leur avons octroyé le financement sans la moindre hésitation.

Pendant les mois qui ont suivit je suis restée en contact avec le projet et il me semblait que tout progressait à merveille. Lorsqu’on nous a présenté le projet fini, c’était une murale de six pieds par neuf pieds très colorée. À première vue j’étais ravie, mais plus je regardais la murale de près et plus j’étais déçue. « Plus d’aide et une aide de meilleure qualité » offrait une vue aérienne du monde. D’un coté (probablement l’Amérique du Nord) il y avait des visages blancs souriants et une usine dont sortaient des boites ornées du sigle de la Croix-Rouge. Des camions transportaient ces boîtes jusqu’à des avions qui les larguaient ensuite des airs vers des personnes de l’autre coté de l’océan (probablement en Afrique). Cette terre était peuplée de visages noirs au regards désespérés (il y avait aussi une girafe).

Le message véhiculé par cette murale était très problématique, même si ce n’était pas la faute aux jeunes et que le projet était bien intentionné. C’est ce genre d’aide-catastrophe que l’on voit aux nouvelles et dans des publicités, mais ce n’est certainement pas « l’aide de meilleure qualité » à laquelle notre organisation fait référence. Nous avions pensé que les concepts de solidarité, d’autonomisation, de renforcement des capacités, etc. seraient représentés dans la murale. Maintenant je me demande bien comment nous avons pu penser que des jeunes de milieux urbains défavorisés et de pays en développement auraient pu, comme par miracle, deviner nos attentes et représenter ces idées complexes dans une murale.

Nous avons appris que l’utilisation de l’art et des médias peut être un moyen efficace pour impliquer davantage de jeunes et une plus grande diversité de jeunes dans nos programmes, mais que les jeunes doivent se sentir concerné-e-s par les enjeux pour que cela ait vraiment un sens.

Defining Moments program (Success case study)
Le programme Moments décisifs (Étude de cas de réussite)

case studies
cas

The Defining Moments Program is a case study that highlights the ways organizations can find success in engaging a broader spectrum of youth. This example of engaging youth through arts-based programming highlights the following indicators of success: providing arts-based opportunities for participants to self-express in creative ways; dedicating spaces to share artistic creations; inviting artists to share their talent, and having programming to enrich their experience.

The Defining Moments Program is offered by TakingITGlobal and supported by Canadian Heritage. The program is a national digital media arts and citizenship project and was designed to provide youth from diverse backgrounds and experiences opportunities to reflect on and explore their identity, and express and showcase their perspectives and relationship to Canada.

As TakingITGlobal describes, the program consists of three phases that provide youth with the opportunity to create “visible expressions of thoughtful reflection on social environmental/political issues of concern through art (spoken word, theatre, song, sculpture, dance, film, murals). The first phase involved workshops led by youth (train-the-trainer sharing in small groups) and invited open-ended questions provoking creativity and sparking interest in and helping youth express a defining moment as a Canadian.

The second phase was an open contest and collection where youth from throughout Canada could submit their artwork online, even though they were created from a variety of media including photography, painting, collage, video, song, and poetry. These works are showcased in a Global Gallery. This phase of the program would be more effective if there was an art creation workshop to ensure that the art creation takes place.

The third phase of the program is a Travelling Exhibit. The art collection is shown in every province and territory in Canada and is intended to provide youth with the opportunity to share their creative expression with the community and create platforms for audiences to be reached. Arts-based programming is effective because it gives people avenues of expression and inclusion through a range of mediums which invite creativity.

These three phases of the Defining Moments Program engage the artist by offering access points that build awareness around issues; allows young people to interact, understand, and relate with each other through art; supports individual growth as they find ways to understand themselves; and connects them to a range of mediums for expression.

Le programme Moments décisifs est une étude de cas qui illustre comment des organisations peuvent réussir à impliquer un plus large éventail de jeunes par le biais de programmes axés sur les arts. Cet exemple met en évidence les indicateurs de réussite suivants : offrir l’occasion aux participantes et aux participants de s’exprimer par le biais de l’art; consacrer des espaces au partage d’œuvres artistiques; encourager les artistes à partager leurs talents et leur offrir des programmes pour enrichir leur expérience. Le programme Moments décisifs a été mis sur pied par TakingITGlobal avec le soutien de Patrimoine canadien. C’est un program national d’arts numériques axé sur la citoyenneté, invitant les jeunes du Canada à explorer, exprimer et exposer leurs diverses perceptions de l’identité canadienne.

Tel que le décrit TakingITGlobal, le programme consiste en trois phases qui offrent l’occasion aux jeunes d’exprimer une réflexion approfondie sur d’importants enjeux sociaux, environnementaux et politiques par le biais de l’art (spoken word, théâtre, chanson, sculpture, danse, cinéma, peintures murales). Lors de la première phase, des jeunes ont été invité-e-s à offrir des ateliers (formation de formatrices et de formateurs en petits groupes) et à poser des questions ouvertes pour encourager la créativité, piquer l’intérêt des jeunes et les aider à partager un moment décisif qu’elles et ils ont vécu en tant que Canadiennes et Canadiens.

La deuxième phase consistait en un concours ouvert où des jeunes de partout au Canada ont été invité-e-s à soumettre leurs œuvres d’art en ligne, même si à l’origine ces œuvres avaient été créées à partir d’un éventail de médiums artistiques : photographie, peinture, collage, vidéo, chanson et poésie. Ces œuvres sont présentées et mises en valeur dans une Galerie Mondiale. Cette phase du programme serait plus efficace si elle comportait un atelier de création artistique pour s’assurer que la création artistique se fasse bel et bien.

La troisième phase du projet consiste en une Exposition itinérante. La collection d’œuvres d’art est exposée dans chaque province et territoire du Canada pour offrir aux jeunes l’occasion de partager leur expression artistique avec la communauté et créer des plateformes pour atteindre différents publics. Les programmes axés sur les arts sont efficaces parce qu’ils offrent des pistes d’expression et d’inclusion à travers une variété de médiums qui stimulent la créativité.

Les trois phases du programme Moments décisifs rejoignent les artistes en leur offrant de multiples points d’entrée pour de la sensibilisation atour d’enjeux; permettent aux jeunes d’interagir, de comprendre et d’entrer en relation les uns et les unes avec les autres par le biais de l’art; soutiennent la croissance personnelle comme moyen de mieux se comprendre soi-même; et leur donnent accès à une gamme de médiums pour s’exprimer.

Tips for arts-based programming
Quelques conseils pour la programmation axée sur les arts

tools
outil

These tips should be used as guidelines when developing arts-based programming for youth engagement.

  1. Invite personal reflection with acknowledgement of broader social context prior to art creation.
  2. Provide educational opportunities and a wide range of materials to encourage the use of a variety of mediums that are relevant to the message.
  3. Create safe spaces for youth to share artwork with one another and to elaborate on meaning.
  4. Leverage social media to promote ideas and messages displayed through artistic expressions.
  5. Offer opportunities for youth artistic expression to be showcased within broader communities.

Ces conseils devraient vous servir de lignes directrices lors de l'élaboration de programmes d’engagement jeunesse axés sur les arts.

  1. Encouragez la réflexion personnelle tout en gardant à l’esprit le contexte social plus large dans lequel s’inscrit la création artistique.
  2. Offrez aux jeunes des occasions d’apprentissage ainsi qu’une gamme de matériaux pour les encourager à explorer divers médiums artistiques pour véhiculer leur message.
  3. Créez des espaces sûrs où les jeunes peuvent partager leurs œuvres d’art et explorer le sens de ces œuvres.
  4. Tirez parti des médias sociaux pour promouvoir les idées et les messages véhiculés à travers l’expression artistique.
  5. Offrez l’occasion aux jeunes de présenter le fruit de leur expression artistique au sein d’une communauté plus large.

Arts-based education resources for youth engagement
Ressources sur l’éducation axée sur l’art pour l’engagement jeunesse

resources
ressources
  • Defining Moments: Discovering Our Canadian Stories is an online collection and travelling exhibit of artwork created by youth. Each piece expresses the artist's identity and experiences living in Canada. This is an example of how arts-based youth programming combined with an online platform and be both engaging and effective.
  • EVOKE is a cross-Canadian, online, multi-disciplinary art contest for expressions of human rights. The project uses artistic expression and online tools andresources to engage youth and provide them with a platform for human rights dialogue.
  • The Creative City Centre is a creative hub in downtown Regina that gives artists a space to create and collaborate, and engages the community in arts and culture through a myriad of new programming and activities. It’s a resource for arts-based youth engagement because the methods used to create this hub could be replicated in other spaces.
  • Beautiful City Campaign is an online, interactive, youth-led campaign to get people interested and excited about improving and expanding access to creative expression in public spaces.
  • El Systema is a blog on art and activism and is meant for artists who are making art that is both visually engaging and conceptually focused on issues of social importance.
  • Theatre of the Oppressed is a participatory, transformative process that involves playing and learning together with a goal of dealing with local problems. It is a method of engagement that demands creativity and is highly effective in social transformation.
  • Creating Local Connections (CLC) aims to foster a vibrant culture of youth participation and exchange among Canadian youth by promoting and supporting local, provincial/territorial, and national initiatives.
  • Inspire Art is a list of some interesting community art organizations and projects across Canada.
  • Arts Network for Children and Youth (ANCY) is a national non-profit community arts service organization. ANCY was established by a group of arts practitioners with a vision to develop sustainable arts programming for children and youth in communities across Canada.
  • ArtBridges is a hub and forum for connection for anyone interested in or active in community-engaged arts and arts for social change in Canada. Find out about affordable and accessible community-engaged arts initiatives. Learn about what's going on, opportunities, workshops and resources. Share information about a community arts initiative that you know about! ArtBridges is a project of Tides Canada.
  • The Art Hives Network connects small and regenerative community arts studios together in order to build solidarity across geographic distances. This effort seeks to strengthen and promote the benefits of these inclusive, welcoming spaces across Canada, and throughout the world. Also known as "public homeplaces," these third spaces, create multiple opportunities for dialogue, skill sharing, and art making between people of differing socio-economic backgrounds, ages, cultures and abilities.
  • Strengthening Youth and Communities through Art (2016), this report was commissioned by the Surrey Art Gallery to enhance its connection with and develop programming for youth and young adults. The report included researching and testing best practices for engaging young people between the ages 15–30 in Surrey. Based on the research findings and discovering shared needs across the City,
    this report delivers recommendations that connect the Gallery, as the City’s primary
    Visual Arts organization, with other services in Parks, Recreation and Culture in Surrey.
  • Les journées Québécoises de la solidarité international. (in French only)
  • Moments Décisifs : À la découverte de nos histoires canadiennes est une collection virtuelle et une exposition itinérante d’œuvres d’art créées par des jeunes. Chaque œuvre exprime l’identité de son auteur-e et le regard qu’elle ou il porte sur son quotidien au Canada. Cet exemple illustre comment un programme jeunesse axé sur l’art muni d’une plateforme en ligne peut être à la fois mobilisateur et efficace.
  • ÉVOQUER est un concours d’art multidisciplinaire national en ligne sur les droits de la personne. Cette initiative utilise l’expression artistique et des outils et ressources en ligne afin de rejoindre les jeunes et leur offrir une plateforme de dialogue sur les droits de la personne.
  • Inspire Art quelques programmes et projets de l’art communautaire à Montrèal et les environs.
  • ToileDesArts est une plateforme et un forum de réseautage pour toutes les personnes qui s'intéressent à l'art communautaire et à l'art pour le changement social, partout au Canada. Découvrez des projets d'art communautaires, abordables et accessibles. Soyez au courant des actualités du milieu, des occasions à ne pas manquer, des formations, des ressources. Partagez de l'information sur un projet que vous connaissez! ToileDesArts est un projet de Tides Canada.
  • Le Réseau des Ruches d'Art relie une multitude de petits espaces régénératifs d'art communautaire, avec l'objectif de bâtir des solidarités à travers la distance géographique. Cette initiative vise à renforcer et à promouvoir les bienfaits de ces ateliers collectifs inclusifs et accueillants, à travers le Canada et le monde. Aussi connus sous le nom de "maisons publiques", ces tiers-espaces créent de multiples occasions de dialogue, de partage de savoir-faire et de création artistique, entre des gens de divers horizons socio-économiques, âges, cultures et capacités.
  • Les journées Québécoises de la solidarité international. Pour participer à des activités, des rencontres et des échanges dans tout le Québec ! Pour mieux comprendre les enjeux de notre planète et pour découvrir comment s’engager en faveur d’un monde plus juste et plus équitable ! Pour découvrir les organismes québécois qui se mobilisent au quotidien dans douze régions du Québec !
  • The Creative City Centre (site web en anglais seulement) est un pôle créatif au centre-ville de Régina qui offre aux artistes un espace pour créer et collaborer, et qui encourage la communauté à s’intéresser aux arts et à la culture à travers une myriade de programmes et d’activités. C’est une ressource pour l’engagement jeunesse axée sur l’art car les méthodes utilisées pour créer ce pôle peuvent être utilisées dans d’autres contextes.
  • Beautiful City Campaign (site web en anglais seulement) est une campagne interactive en ligne dirigée par des jeunes pour amener le public à s’intéresser à l’expression créative dans les lieux publics et à améliorer l’accès à ces espaces de création.
  • El Systema (site web en anglais seulement) est un blogue sur l’art et le militantisme destiné aux artistes qui réalisent des œuvres qui interpellent visuellement tout en traitant d’enjeux sociaux d’importance.
  • Theatre of the Oppressed (site web en anglais seulement) est un processus participatif axé sur le changement pour aborder les problématiques locales par le biais du jeu et de l’apprentissage. C’est une méthode d’engagement du public qui requiert de la créativité et qui est très efficace en matière de changement social.
  • Creating Local Connections (CLC) (site web en anglais seulement) cherche à favoriser une culture dynamique de participation et d’échange entre jeunes Canadiennes et Canadiens en favorisant et en soutenant des initiatives locales, provinciales/territoriales et nationales.
  • Réseau des Arts pour La Jeuness (site web en anglais seulement) 
  • Strengthening Youth and Communities through Art (2016, en anglais seulement)

Effectively use social media to engage youth
Savoir faire bon usage des médias sociaux pour rejoindre les jeunes

good practices
principe

While social media tools have the potential to create open and inclusive environments, it is important to note that they can also reinforce and lead to unhealthy behaviours such as cyberbullying, isolation, and reinforcing stereotypes. It’s important to realize that one’s experiences are impacted by one's gender, and this can either create community or divide groups and impacts how people access public spaces, including online spaces.

Social media platforms are increasingly becoming the preferred communication tool and platform for youth. There are many different social media tools and platforms onlinem with sites such as Facebook, Twitter, YouTube and Tumblr allowing the users to discover, share, and publish content. This connection and discovery is happening in real time on smart phones that more and more youth carry with them.

Youth see social media as spaces where they can come together, hang out, make plans and exchange ideas and information. While social media sites continue to be places where many youth share photos, talk about what is going on in their lives, and build friendships, they are also places where youth learn about what is going on in their communities and are exposed to different perspectives. Increasingly, social media sites can be places where youth engage in dialogue about specific issues. Finally, social media sites can offer key entry points to social justice actions for many youth.

Using Social Media (Schools for Future Youth)

Youth Digital Media Ecologies in Canada

Réseaux sociaux numériques : comment renforcer l’engagement citoyen ?
Gérard Aschieri et Agnès Popelin (French only)

Alors que les médias sociaux offrent la possibilité de créer des environnements ouverts et inclusifs, ils peuvent également renforcer des stéréotypes et des comportements malsains tels que la cyberintimidation et l’isolement. Il est important de reconnaître que notre genre a un impact sur la façon dont nous vivions les choses; ça peut autant tisser des liens que diviser les groupes. Cela a également un impact sur la façon dont nous accédons aux espaces publics, y compris les espaces virtuels.

Les médias sociaux sont des moyens de communication et des plateformes de plus en plus privilégiés par les jeunes. Il y a de très nombreux médias sociaux et plateformes en lignes avec des sites tels que Facebook, Twitter, YouTube et Tumblr qui nous permettent de découvrir, partager et publier du contenu. Ces connections et ces découvertes se font en temps réel sur les téléphone intelligents qu’utilisent de plus en plus de jeunes.

Les jeunes perçoivent les médias sociaux comme des espaces où elles et ils peuvent se rencontrer, passer du temps, faire des plans et échanger des idées et de l’information. Alors que les sites de médias sociaux continuent d’être des espaces où les jeunes se partagent des photos, se parlent de ce qui leur arrive et développent des amitiés, c’est aussi des espaces qui permettent aux jeunes de découvrir ce qui se passe dans leur communauté et d’être exposé-e-s à différents points de vue. De plus en plus, les sites de médias sociaux sont des espaces où les jeunes peuvent échanger sur des enjeux précis et peuvent servir de porte d’entrée pour des initiatives de justice sociale pour bien des jeunes.

Réseaux sociaux numériques : comment renforcer l’engagement citoyen ?
Gérard Aschieri et Agnès Popelin

Using Social Media (Schools for Future Youth) (en anglais)

Youth Digital Media Ecologies in Canada (en anglais)

Slacktivism (Challenge case study)
Le slacktivisme (Étude de cas-problème)

case studies
cas

“We don’t have a choice of whether we do social media, the question is how well we do it.”

-Erik Qualman 

Slacktivism is a case study that highlights the challenges of using social media to engage youth. The following are a few of the challenges of using social media for youth engagement: youth might feel like they have an exaggerated sense of their contribution to a cause; the issues can be oversimplified; organizers and youth have varying degrees of knowledge and skill with specific platforms; platforms and online tools are perpetually changing and it is difficult to keep up with each new method; it is difficult to track and measure public engagement via social media beyond ‘views’ and ‘likes.’

Social media tools are ever-changing and dynamic communication vehicles. As one educator who works primarily in youth education shared, “I have often been asked by other practitioners about how we ‘do’ social media. I think that many organizations realize that the potential for social media to augment their activities but are not always familiar with the tools and platform that are available – and this can be intimidating.”

It is also increasingly challenging to gauge real attendance numbers or support for an event from online event posts. How many of us have organized an event where lots of people have indicated they are attending on Facebook but significantly fewer actually attends? A lesson to be learned from Facebook events is that ‘yes’ means ‘maybe’ and ‘maybe’ means ‘no.’

The concept of slacktivism describes the idea that people are increasingly taking small personally satisfying acts in support of an issue or social cause, that have little or no practical effect other than making that individual feel good. An example of this would be indicating attending a Facebook event in support of an issue or social cause but not actually attending and participating in the event. This false sense of contribution to a cause is another challenge of using social media as a tool to effectively engage youth.

« La question n’est pas de savoir si nous allons utiliser les médias sociaux, mais à quel point nous allons savoir en tirer parti. » (citation traduite de l’anglais)

-Erik Qualman 

Le slacktivisme est une étude de cas qui illustre les défis d’utiliser les médias sociaux pour faire de l’engagement jeunesse. Voici certains de ces défis : les jeunes peuvent avoir une impression exagérée de leur propre contribution à une cause; les problématiques peuvent être présentées de manière trop simpliste; les jeunes ainsi que les organisatrices et organisateurs ont différents niveaux de connaissances et de compétences pour l’utilisation de certaines plateformes; les plateformes et les outils en ligne changent constamment et il est difficile de rester au fait des nouvelles méthodes; il est difficile de suivre et de mesurer l’engagement du public via les médias sociaux au-delà du nombre de visites et de « j’aime ».

Les médias sociaux sont des outils de communication dynamiques en constante évolution. Un éducateur qui travaille principalement en engagement jeunesse l’a décrit comme suit : « D’autre praticiennes et praticiens me demandent souvent comment nous utilisons les médias sociaux. Je pense que de nombreuses organisations se rendent compte du potentiel qu’offrent les médias sociaux pour accroître leurs activités mais ne sont pas très au courant des outils et plateformes disponibles, ce qui peut être intimidant. »

Il est de plus en plus difficile d’évaluer l’intérêt que suscite un événement et le nombre de personnes qui comptent y participer en fonction d’une annonce en ligne. Combien de fois avons-nous organisé un événement pour lequel de nombreuses personnes avaient indiqué leur intention d’y participer sur Facebook mais auquel bien moins se sont présentées en personne? Nous pouvons en tirer comme leçon que, sur Facebook, un « oui » signifie « peut-être » et un « peut-être » signifie « non ».

Le concept de « slacktivisme » décrit l’idée selon laquelle nous posons de plus en plus fréquemment de petits gestes pour soutenir des causes sociales, mais que ces gestes ont en réalité peu ou pas d’effet pratique autre que notre satisfaction personnelle. Un exemple serait d’indiquer sur Facebook que nous comptons participer à un évènement en faveur d’une cause sociale sans y participer en fin de compte. Cette impression erronée de contribuer à une cause sociale représente un autre des défis de faire de l’engagement jeunesse efficace par le biais des médias sociaux.

350.org (Success case study)
350.org (Étude de cas de réussite)

case studies
cas

Success Case Study: “350.org”

350.org is a case study that highlights how social media can be used effectively to engage youth. The indicators of success for youth engaged through social media highlighted in this case include: the fact that youth have not only engaged with social media but have taken concrete actions such as writing a letter, changing behaviour, or engaging in deeper personal reflection; the fact that it uses clear indicators for evaluating the success of the event (number of people at events, number of events, participants in local groups, etc.); the fact that it is both place-based and virtual; the fact that there is a progression from low to high commitment; and the fact that it offers multiple prongs for engagement or involvement.

350.org is a unifying campaign that has advanced a global movement to solve the climate crisis. They offer a wide range of opportunities for people to engage, and effectively reinforce their actions on the ground through the use of social media.

Levels of Engagement through Social Media Platforms

With simple goals, multiple access points and different levels of involvement, 350.org is a strong example of effective engagement through social media. It employs a multi-phase model of engagement that ranges from high to low commitment and builds momentum by moving individuals towards increasing their commitment and engagement across the campaign:

Level 1: Knowledge and Awareness Building; Showing Affiliation

  • ‘Like’ on Facebook
  • Follow Twitter feed
  • Join email list
  • Buy 350 t-shirts, buttons and other branded gear.

Level 2: Effective Attendance at Events

  • Mass public actions – incorporate easy ways for people to participate in mass public actions.
  • People attend events that are centralized around specific days so everyone can take action on that day.
  • Take photos, upload and tag them them at live events (Flickr).
  • Generates momentum by creating a buzz and documenting the event (Live Tweeting, live streams).
  • Participating in educational components to the event.

Level 3: Organizing - equipping people with the knowledge and resources to both learn and influence.

  • People can take and use their graphics, logos, or templates.
  • Organizing Guides and Project Ideas
  • Multimedia
  • Web Resources
  • Printable Fact Sheets or Sign Up Sheets

Étude de cas de réussite : “350.org”

350.org est une étude de cas qui illustre comment les médias sociaux peuvent être utilisés efficacement pour rejoindre les jeunes. Voici quelques indicateurs qui démontrent que les jeunes ont été mobilisé-e-s grâce aux médiaux sociaux dans ce cas: le fait que les jeunes utilisent les médias sociaux mais prennent également des actions concrètes, telles que la rédaction d'une lettre, un changement de comportement ou une réflexion personnelle plus approfondie; le fait d’utiliser des indicateurs clairs pour évaluer le succès d’un événement (nombre de participant-e-s, nombre d’événements, membres de groupes locaux, etc.); le fait que l’engagement se fasse à la fois en ligne et hors-ligne; le fait qu’un engagement faible progresse vers un engagement soutenu; et le fait d’offrir plusieurs pistes pour l’engagement et l’implication.

350.org est une campagne unifiée pour créer un mouvement mondial afin de résoudre la crise climatique. Elle offre un large éventail de possibilités d’engagement et renforce efficacement les actions sur le terrain à travers l'utilisation des médias sociaux.

Niveaux d’engagement à travers les plateformes des médias sociaux

Avec ses objectifs simples, ses multiples points d’accès et ses différents niveaux d’implication, 350.org est un bon exemple d’utilisation des médias sociaux pour un engagement efficace. 350.org utilise un model d’engagement multi-phase qui va d’un engagement élevé à faible et qui crée de l’élan en amenant les individus à accroître leur engagement et leur implication dans la campagne :

Niveau 1 : Connaissances et sensibilisation; démontrer son affiliation

  • « J’aime » sur Facebook.
  • Suivre le fil Twitter.
  • S’abonner à une liste de diffusion courriel.
  • Acheter des t-shirts, macarons ou autre matériel promotionnel de 350.

Niveau 2 : Présence active lors d’évènements

  • Actions publiques de masse (intégrer des moyens faciles pour que les gens puissent participer à des actions publiques de masse).
  • Les événements sont centralisés autour de dates clés pour que tout le monde puisse prendre part à des actions en même temps.
  • Prendre des photos, les mettre en ligne et les tagger lors d’événements (Flickr).
  • Générer de l’intérêt et créer un « buzz » autour d’un événement (tweeter en direct, flux en direct).
  • Participer aux volets éducationnels de l’événement.

Niveau 3 : Mobilisation – transmettre des connaissances et des ressources pour permettre aux gens d’apprendre et d’avoir une influence.

  • Tout le monde peut prendre et utiliser leurs outils graphiques, logos et modèles.
  • Guides de mobilisation et idées de projets.
  • Multimédia
  • Ressources Web
  • Fiches ou feuilles d’inscription imprimables

Tips to keep in mind when running an online campaign
Quelques conseils pour l’élaboration d’une campagne en ligne

tools
outil

Here are a few useful guidelines to keep in mind when developing your online campaign.

  1. Have a clear campaign goal and target in mind.
  2. Determine the measures for success (each campaign will have unique impact metrics) because they are not standardized).
  3. Decide on whether or not the campaign needs its own set of social media accounts and if they are available for use.
  4. Set dates and determine appropriate venues (place-based and virtual) where people can gather to show their support and interact.
  5. Provide regular updates and interact frequently with friends and followers based on their interests.
  6. Offer a range of opportunities for people to learn, interact and contribute meaningfully as co-contributors.

Voici quelques conseils utiles à garder à l’esprit lors de l’élaboration de votre campagne en ligne :

  1. Définissez un objectif de campagne et une cible précise.
  2. Établissez des indicateurs de réussite (chaque campagne aura ses propres indicateurs car il n’en existe pas de standardisés).
  3. Déterminez si la campagne a besoin de ses propres comptes de médias sociaux, et si ces comptes sont disponibles.
  4. Fixez des moments et des lieux (virtuels et physiques) opportuns où des personnes pourront se retrouver pour témoigner de leur soutien à la campagne et interagir les uns et les unes avec les autres.
  5. Faites des mises à jour régulières et communiquez souvent avec les personnes qui soutiennent la campagne en fonction de leurs intérêts.
  6. Offrez aux personnes qui soutiennent la campagne un éventail d’options pour apprendre, interagir et contribuer de manière significative à la campagne en tant que co-contributrices et co-contributeurs.

Resources for using social media to engage youth
Ressources sur l’utilisation des médias sociaux pour rejoindre les jeunes

resources
ressources
  • Social Media Posting Guidelines, the guidance here is for regular organizations that do not have full time social media staff or unlimited resources and thus aims for maximum impact with the limited time you have.  
  • Social Media Activism: A Guide to Online Change-Making (Amnesty International, 2014)
  • Web 2.0 for Social Change: A Facilitators Guide, TakingITGlobal (2008) includes information about how to mobilize using social media including: Social Networking (Twitter, Facebook, Linkedin), blogging, RSS: Really Simple Syndication, Wikis, Mobile Technologies and Podcasting.
  • Social Media for Social Good: A How-To Guide for Nonprofits, written by Heather Mansfield, is packed with more than a hundred best practices covering Web 1.0, Web 2.0, and Web 3.0 non-profit communications and fundraising. Learn how to build your e-newsletter list, find your “Twitter voice”, launch a mobile website and texting campaign on a small budget. This guide presents a step-by-step strategic plan for launching and maintaining successful social media and mobile marketing campaigns.
  • Social Media for #Write4Rights (Amnesty International), these days, many government bodies and heads of states have Twitter accounts and Facebook pages. Some of these state authorities are the same once who have the power to end the human rights abuses at hand in this year’s Write for Rights cases. Amnesty International is asking activists from all around the world to use their social media channels for human rights.
  • Social Media for Activists (Amnesty International), tap into the power of the social web to raise awareness, organise, inspire action and help expand our movement’s reach.

Plan programs and projects that are accessible to all youth
Organiser des programmes et des projets qui sont accessibles à toutes et à tous les jeunes

good practices
principe

Engaging youth that do not have easy access to programming, live in rural areas, on-reserve, or that are typically thought of as being ‘at-risk’ (or ‘at-promise’, as we like to say) takes a different approach than doing programming geared towards youth who are easily engaged.

Making programs and projects accessible to under-engaged youth takes flexibility in program planning, attention to logistics around safe spaces and transportation, inclusivity and attention to differing learning styles, as well as setting clear expectations of participants and organizers. In order to make it work, organizers also need to be aware of and responsive to local knowledge. From making your programming relevant to the experiences of youth, to ensuring that the role models or leadership in your programming are culturally affirming and representative of the participants, planning outside-of-the-box for this cohort is the key to success.

As with all responsible programming, addressing barriers is a core part of planning and measures should be consciously taken to make all activities inclusive to all youth. For under-engaged youth, mitigating these barriers should garner significant attention. These barriers could be around making sure there is accessible child care, paying attention to how washrooms are segregated, carefully planning the sleeping arrangements in order to make spaces safe, and paying attention to the gender of your participants, and what this will mean for your facilitator needs. Again, it is also important to make sure that role models in your programming are culturally affirming, and that the leadership in the programming is representative of the participants.

Mobiliser des jeunes qui n’ont pas facilement accès à des programmes, qui vivent dans des zones rurales ou sur des réserves, ou qui sont perçu-e-s comme étant « à risque » (ou « à potentiel » comme nous aimons le dire) nécessite une approche différente que pour les programmes auprès de jeunes qui sont plus facilement mobilisé-e-s.

Développer des programmes et des projets pour des jeunes qui sont sous-mobilisé-e-s requiert de la flexibilité au niveau de la planification, une attention particulière au fait d’offrir des espaces sûrs et des moyens de transport, et une approche inclusive et adaptée aux différents styles d’apprentissage. Il faut également s’assurer que les attentes soient claires, autant pour les participantes et participants que pour les organisatrices et organisateurs. Pour que le tout fonctionne, il faut savoir respecter les connaissances locales. Que ce soit en adaptant le programme en fonction de l’expérience des jeunes, ou en s’assurant que les dirigeant-e-s du programme proviennent des mêmes communautés que les jeunes et sachent mettre leur culture en valeur, l’essentiel est de sortir des sentiers battus.

Comme dans toute programmation responsable, il est essentiel de se pencher sur les obstacles à la participation et de prendre des mesures concrètes pour que toutes les activités soient accessibles à toutes et à tous. Il faut accorder une attention toute particulière à ces obstacles lorsqu’il s’agit de jeunes sous-mobilisé-e-s. Pour surmonter ces obstacles on peut offrir un service de garde accessible, faire attention à la façon dont les toilettes sont séparées, organiser les dortoirs de façon à en faire des espaces sûrs, et prendre en compte le genre des participant-e-s pour déterminer s’il faut engager des animatrices ou des animateurs. Une fois de plus, il est important que les dirigeant-e-s du programme proviennent des mêmes communautés culturelles que les jeunes et leur offrent des modèles positifs.

Southern Exposure (Challenge case study)
Vue du sud (Étude de cas-problème)

case studies
cas

Southern Exposure is a case study that highlights some challenges in planning programs and projects that are accessible to all youth, including lack of clear expectations of youth and organizers; real or perceived racism; lack of support before/during/after an event; language and cultural barriers and lack of translation; and failure to make language accessible.

Youth from remote, Northern, Aboriginal communities can have a lot to overcome and deal with when they decide to attend a camp several hours south of their home community. Having to contend with clueless camp organizers who are unaware of the needs or challenges they may face and how to deal with them does not have to be among the challenges – but sometimes it is.

At a global justice leadership camp for youth a few years ago, organizers were very excited to have a small group of participants attending from the North. We did a few things right: covering the cost of travel to make sure the participants could attend, for instance. However, we didn't anticipate that the participants may have rarely or never left their home community, or that they were very nervous about interacting with the other participants and staff, most of whom were white, while there were virtually no white folks in their community. We also failed to prepare them for what to expect at the camp in terms of activities and global justice content. The Northern participants may also have been expecting to go to a well-resourced city with lots of attractions that they didn't have at home, rather than to a rural camp setting.

On arrival at the camp, we opened with some games and activities, and participants seemed to be interacting well, though there was definite shyness and the Northern youth stuck close together. Some of the activities assumed that participants had prior knowledge of global justice issues and contained some jargon that may have been quite unclear. When we broke for supper and the Northern participants sat at a separate table from everyone else, other participants moved to join them at their table. However, the challenges must have felt insurmountable on the part of the Northern participants, and they were certain they were being judged and facing racism from the other participants.

The Northern youth decided to leave on the first night of camp. No examples of racism were given when we asked for more detail in order to act on their complaints, but the participants undoubtedly felt outside the rest of the group and felt judged, and those feelings matter more than the exact details of what happened. We as staff had much to learn about how to provide a genuinely welcoming and safe environment, in what we did to prepare ourselves and participants before camps and in the activities we did at the camp itself.

Related challenges:

  • distance and transportation logistics
  • emotional gear-switching
  • lack or organizational policy and support
  • different learning styles.

Vue du sud est une étude de cas qui illustre le défi de planifier des programmes et des projets qui soient accessibles à tous les jeunes. Voici certains des défis illustrés : un manque de clarté quant aux attentes des jeunes et des organisatrices et organisateurs; du racisme, réel ou perçu; un manque de soutien avant, pendant ou après l’évènement; des obstacles linguistiques et culturels; le fait de ne pas fournir un service d’interprétation; et le fait de ne pas rendre le langage accessible.

Les jeunes provenant de régions éloignées, du Nord et de communautés autochtones peuvent avoir beaucoup de défis à surmonter lorsqu’elles et ils décident de participer à un camp qui se situe à plusieurs heures au sud de leur communauté. Le fait d’avoir à composer avec un comité organisateur mal informé qui ne comprend pas leur réalité et ne sais pas répondre à leurs besoins ne devrait pas faire parti de ces défis; malheureusement, il arrive que ça le soit.

Il y a quelques années lors d’un camp de leadership pour jeunes sur la justice mondiale, notre comité organisateur était excité à l’idée de pouvoir compter sur la participation d’un petit group de jeunes du Nord. Nous avons bien fait certaines choses : par exemple, nous avons couvert les frais de déplacement pour nous assurer que ces jeunes puissent participer. Cependant, il ne nous était pas venu à l’esprit que ces jeunes n’avaient rarement ou jamais quitté leur communauté, ou puissent être inquiètes et inquiets à l’idée d’interagir avec les autres participant-e-s et le personnel, en majorité blancs, alors qu’il n’y a presque aucun blanc dans leur communauté. Nous avons également omis de leur expliquer à quoi s’attendre au niveau des activités et du contenu du camp en matière de justice mondiale. Il se peut également que ces jeunes se soient attendu-e-s à se rendre dans une grande ville avec plein d’attractions plutôt que dans un camp rural.

À l’arrivée au camp nous avons organisé quelques jeux et activités. Les participantes et participants semblaient bien interagir, mais il y avait néanmoins une timidité évidente et les jeunes du Nord se tenaient ensemble à l’écart. Pour certaines activités nous avions pris pour acquis que les jeunes avaient déjà des connaissances en matière de justice mondiale, et le jargon utilisé devait être difficile à déchiffrer. Lors du souper, les jeunes du Nord se sont assis-e-s à une table séparée; d’autres participantes et participants sont alors venu-e-s les rejoindre. Cela a crée un malaise palpable chez les jeunes du Nord qui avaient l’impression d’être jugé-e-s et de subir du racisme de la part des autres.

Les jeunes du Nord ont décidé de quitter le camp la première nuit. Aucun exemple de racisme ne nous a été donné lorsque nous leur avons demandé de s’expliquer afin de donner suite à leurs doléances, mais ces jeunes se sentaient visiblement mis-es à l’écart et jugé-e-s. Ce sentiment était sans doute plus important que les détails de ce s’était passé.  En tant que personnel nous avions beaucoup de chemin à faire pour apprendre à créer un environnement véritablement accueillant et sûr, à nous préparer et à préparer les participant-e-s avant le camp, et à mieux planifier les activités. 

Défis connexes :

-      Les questions logistiques liées à la distance et au transport

-      Le changement de registre émotionnel

-      Le manque de soutien et de politiques organisationnels

-      Différents styles d’apprentissage.

Youth Empowerment for Civic Engagement (Success case study)
L’autonomisation des jeunes pour l’engagement citoyen

case studies
cas

Youth Empowerment for Civic Engagement is a case study that highlights an example of accessible youth programming. This is an instructive example because it showcases indicators of success including meeting youth where they are at; relationship building; programming informed by those who participate; clear community standards or group norms; adult support for youth; and identifiable allies and network support for youth.

Youth Empowerment for Civic Engagement was an event put on by the Saskatoon Open Door Society. It was a partnership between an immigrant and refugee settlement agency and an aboriginal school, Oskayak School. Youth were provided transportation to the event location, which helped overcome the geographical barriers to participation. The sessions took place in late afternoon and early evening, where supper was also provided, so that there would be maximum opportunity for attendance. Through experiential learning, youth were encouraged to apply the skills for empowerment they learned to an issue that they were concerned about. This provided them with the opportunity for agency in their own learning processes.

After having created the opportunities for programming informed by participants, the youth were invested in their project. They determined that there were two issues of particular interest, tourism and improving the local bus system. These were issues that affected the youth directly because the local public transportation system was not meeting the needs of the patrons.

Tourism in their community was also an important issue because of the lack of knowledge about the school and communities from which the youth represent. These youth wanted to put their home on the map and to increase awareness. This event, from its inception, had the intent of inclusion and created the means to be open to youth from diverse communities. Through these active learning opportunities, youth had the opportunity to make meaningful change in their communities as well as meet with the mayor, city councillors, and school trustees.

Resources

After Halifax’s Heartwood Centre for Community Youth Development did research on youth engagement, a group of dynamic youth developed “the Circle of Awesomeness” as a tool to guide public engagement practitioners in linking people to their communities. The tool’s end goal is sustained youth engagement. This tool can be used as a guide during the development of an organization’s activities, programs, or projects.

Related Indicators of Success

  • Diversity is understood, valued, and named;
  • Youth have had previous interactions with organizers;
  • Group understands harassment statement;
  • Situations are addressed in a constructive way;
  • Youth have strategies to engage with the status quo;
  • Youth are trained to respond to injustices they encounter;
  • Language translation is provided;
  • Programs explicitly use a diversity of learning and teaching tools;
  • Flexibility in program design and delivery to respond to and support local context;
  • Adult and peer support are welcome to attend;
  • Organizational or institutional policy exist regarding barriers to participation with those you are serving, or want to serve.

L’autonomisation des jeunes pour l’engagement citoyen est une étude de cas qui offre un exemple de programme jeunesse accessible. C’est un exemple instructif car il présente plusieurs indicateurs de réussite, notamment : aller à la rencontre des jeunes; forger des relations interpersonnelles; développer des programmes en fonction de celles et ceux qui y participent; établir des standards et des normes clairs pour le groupe ou la communauté; permettre aux adultes d’offrir un soutien aux jeunes; et identifier des alliés et des réseaux pour soutenir les jeunes.

Youth Empowerment for Civic Engagement (l’autonomisation des jeunes pour l’engagement citoyen) est un évènement qui a été organisé par la Saskatoon Open Door Society et qui est né d’un partenariat entre un organisme d’aide aux personnes immigrantes et réfugiées et une école autochtone, l’École Oskayak. Le transport a été offert pour surmonter l’obstacle géographique à la participation. Les sessions se sont déroulées en fin d’après-midi et en début de soirée; le souper a également été fourni pour maximiser la participation. Dans une démarche d’apprentissage expérientiel, les jeunes ont été encouragé-e-s à mettre en pratique les compétences acquises en matière d’autonomisation par rapport à un enjeu qui les concernaient. Cela leur a donné l’occasion de jouer un rôle actif dans leur propre processus d’apprentissage.

Le fait d’avoir développé les programmes en fonction des priorités des participantes et des participants a favorisé l’implication des jeunes dans leurs projets. Les jeunes ont identifié deux enjeux d’intérêt : le tourisme et l’amélioration du réseau local de transport par autobus. Ces enjeux affectaient tout particulièrement les jeunes car le système de transport en commun ne répondait pas aux besoins de ses utilisatrices et utilisateurs. Le tourisme était aussi un enjeu d’importance car l’école et la communauté dont provenaient les jeunes étaient méconnues, et ces jeunes voulaient les mettre en valeur.

Dès le départ, l’événement se voulait inclusif et a cherché à favoriser la participation de jeunes issu-e-s de différentes communautés. Grace à des démarches d’apprentissage actif, les jeunes ont pu apporter de réels changements dans leurs communautés et rencontrer le maire ainsi que des membres des conseils municipaux et scolaires.

Ressources

Après que la Heartwood Centre for Community Youth Development de Halifax ait fait de la recherche au sujet de l’engagement jeunesse, un groupe de jeunes dynamiques a développé le Circle of Awesomeness, un outil (disponible en anglais seulement) pour aider les praticiennes et praticiens de l’engagement du public à créer des liens entre des individus et leurs communautés. Le but ultime de cet outil est de favoriser un engagement jeunesse durable. Cet outil peut servir de guide pour élaborer les activités, programmes et projets d’une organisation.

Indicateurs de réussite connexes

  • La diversité est comprise, appréciée et reconnue;
  • Les jeunes ont déjà eu des interactions avec les organisatrices et les organisateurs;
  • Le groupe comprend la déclaration sur le harcèlement;
  • Les situations sont abordées de manière constructive;
  • Les jeunes disposent de stratégies pour remettre en question le statut quo;
  • Les jeunes sont formé-e-s pour savoir comment faire face à des situations d’injustice lorsqu’elles se présentent;
  • La traduction est fournie;
  • Les programmes utilisent délibérément une gamme d’outils d’apprentissage et d’enseignement;
  • La conception et la mise en œuvre des programmes est flexible pour permettre de s’adapter au contexte local et de répondre adéquatement aux besoins;
  • Les adultes et les pairs qui souhaitent offrir un soutien peuvent participer;
  • Il existe des politiques organisationnelles ou institutionnelles sur les obstacles à la participation des personnes pour lesquelles vous travaillez ou souhaitez travailler.

Accessible programming for youth checklist
Aide-mémoire pour des programmes jeunesse accessibles

tools
outil

This checklist should be used to guide the development of your activities, programs, or projects.

  • Clear group norms have been established, informed by participants;
  • Group understands harassment statement;
  • Programming is informed by those who participate;
  • Youth have identifiable allies and network support;
  • Opportunities for relationship-building among participants exist;
  • Diversity is welcome;
  • Staff have anti-oppression training;
  • An assessment of where youth are at has been done;
  • An inclusion statement has been drafted;
  • Childcare options are provided;
  • Plain language is used, jargon is flagged and language is translated.

Cet aide-mémoire devrait servir à vous guider dans le développement de vos activités, programmes et projets.

  • Des normes claires pour le groupe sont établies en collaboration avec les participantes et participants;
  • Les membres du groupe comprennent la déclaration sur le harcèlement;
  • Les participantes et participants ont leur mot à dire dans l’élaboration de la programmation;
  • Les jeunes ont des alliés et des réseaux pour les soutenir;
  • Il y a occasions pour les participantes et participants de développer des liens;
  • La diversité est la bienvenue;
  • Le personnel a reçu de la formation anti-oppression;
  • Une évaluation a été faite pour savoir où en sont les jeunes;
  • Une déclaration sur l’inclusion a été rédigée;
  • Des services de garde sont offerts pour les enfants;
  • Le langage utilisé est simple, le jargon est proscrit et un service d’interprétation est fourni.

Anti-harassment Statement from the Saskatchewan Federation of Labour
Déclaration anti-harcèlement de la Fédération du travail de la Saskatchewan

tools
outil

The following statement, from the Saskatchewan Federation of Labour, can be adapted for use within your activities, programs, or projects.

STATEMENT ON A HARASSMENT-FREE CONVENTION

We as participants, agree that everyone here has equal value.

Harassment divides groups

Racism, sexism, and other forms of harassment pit groups of workers against one another and divide groups. Division undermines our struggle for social and economic justice.

Harassment hurts people

Racist, sexist, ethnic and homophobic remarks and graffiti create unease and stress among people. Victims of the remarks never know what other forms of harassment this will lead to.

When a joke is not a joke

Racial, ethnic, sexist and homophobic jokes originated in times when groups of people were socially under attack and lacked the power to respond effectively. These jokes are a reminder of this history. They can create an environment where more serious forms of discrimination and abuse can happen.

Equality and solidarity

We must all work together to advance the cause of social and environmental justice. Harassment divides us. It has no place at this event. As sisters and brothers we will not make comments or gestures, or commit any acts that are humiliating or derogatory, or cause a delegate to feel uncomfortable.

We declare this a harassment-free event, and encourage participants to challenge issues, not individuals.

Vous pouvez adapter la déclaration suivante (traduite de l’anglais) de la Fédération du travail de la Saskatchewan pour l’utiliser dans le cadre de vos activités, programmes ou projets.

DÉCLARATION POUR UNE CONVENTION SANS HARCÈLEMENT

Nous, participantes et participants, reconnaissons que toutes les personnes présentes ici ont valeur égale.

Le harcèlement nous divise

Le racisme, le sexisme et toute autre forme de harcèlement nous divisent en dressant les groupes de travailleuses et de travailleurs les uns contre les autres. Ces divisions minent notre lutte pour la justice économique et sociale.

Le harcèlement blesse

Les remarques et graffitis racistes, sexistes et homophobes créent du malaise et du stress chez les participantes et participants. Les victimes de ces remarques ne savent jamais vers quelles autres formes de harcèlement cela pourrait mener.

Il n’y a pas de quoi rire

Les blagues racistes, sexistes et homophobes nous proviennent d’une époque où des groupes de personnes étaient visés mais n’avaient pas les moyens de répondre efficacement à ces attaques. Ces blagues nous rappellent ce passé. Elles peuvent créer un environnement propice à de plus sérieuses formes de discrimination et d’abus.

Égalité et solidarité

Nous travaillons toutes et tous ensemble pour faire avancer la justice sociale et environnementale. Le harcèlement nous divise et n’a pas sa place dans cette convention. En tant que frères et sœurs, nous ne ferons pas de commentaires, ne poserons pas de gestes et ne commettrons pas d’actes humiliants ou dégradants qui pourraient mettre des délégué-e-s mal à l’aise.

Nous déclarons cet événement exempt de harcèlement et encourageons les participantes et participants à s’attaquer à des enjeux et non à des individus.

Resources for making programs and projects accessible to all youth
Ressources pour rendre les programs et projets accessibles à toutes et à tous les jeunes

resources
ressources

"Break the Rules: How Ground Rules Can Hurt Us," by Daniel Hunter, Training for Change.

"Workshop 10: Jargon Flags", "Workshop 11: Power, Trust & Respect", and "Workshop 12: Ground Rules" in The Freechild Project Youth Engagement Workshop Guide.

"Break the Rules: How Ground Rules Can Hurt Us", de Daniel Hunter, Training for Change (disponible en anglais seulement).

"Workshop 10: Jargon Flags", "Workshop 11: Power, Trust & Respect", et "Workshop 12: Ground Rules" dansThe Freechild Project Youth Engagement Workshop Guide (disponible en anglais seulement).

Sustain youth engagement by fostering meaningful connections and relationships
Maintenir l’engagement des jeunes en cultivant des relations interpersonnelles significatives

good practices
principe

Educators, policymakers, community leaders, and service providers have the opportunity to impart youth with the skills, knowledge, abilities, and opportunities to become active participants in influential decision-making settings. The main approach to sustain youth engagement is by placing youth in the centre of those initiatives (Institute for Community Research, ICR).


When youth are provided the opportunity to participate meaningfully in the development and carrying-out of programs, they tend to become more motivated and more capable of further engagement. As they work with other youth or adults, who facilitate and support their progress, meaningful relationships are cultivated.

Les enseignantes et enseignants, les décideuses et décideurs politiques, et les prestataires de services peuvent offrir aux jeunes les compétences, connaissances, capacités et occasions de s’engager activement dans d’importantes initiatives de prise de décision. La meilleure façon de maintenir l’engagement des jeunes est de les mettre au cœur de ces initiatives (Institute for Community Research, ICR).

Les jeunes ont tendance à être plus motivé-e-s et à approfondir leur engagement lorsqu’on leur offre l’occasion de s’impliquer de manière significative dans l’élaboration et la mise en œuvre de programs. C’est en travaillant avec d’autres jeunes ou avec des adultes qui les soutiennent et les appuient que de réelles relations se créent et se développent.

Where We Fall Short: Challenges in Sustaining Youth Engagement
En deçà des attentes: Les défis de maintenir l’engagement jeunesse

case studies
cas

Where We Fall Short: Challenges in Sustaining Youth Engagement is a case study that highlights the challenges in sustaining youth engagement. Some of the factors that reduce opportunities to sustain youth engagement include: lack of participation needed to sustain the work and a lack of core operational support that makes leaders unable to access or efficiently use the monetary and community resources available.

“Sustaining organizations and initiatives that promote youth engagement, as well as sustaining youth engagement itself, is challenging. Young people are critical contributors to program design, service delivery, and evaluation. Yet initiatives face significant challenges in developing the stable resources and strong organizational structures and systems needed to sustain their work. Many initiatives show initial promise in their start-up phase, but they often fade away because they are unable to access or efficiently use the fiscal and community resources that could help them thrive”

[Institute for Community Research (ICR)]. 

SCIC's Do-It-Yourself Media Camps were opportunities for youth to cultivate their creative expressions on international development and global justice issues. The goal was to train youth in do-it-yourself media like film making, comic books, drawing, drama, and theatre as activism. The camp took place over a weekend where youth were offered trainings on the creative media skills. Youth spent their time working on their creative media projects and nearing the end of the camp the youth compiled all of their material and published several zines. After the camp, they were prompted and expected to take part in the youth media spin-off project where they were to do a different media project. Without the prescriptive, immediate, and intentional support the youth were no longer engaged and did not complete the spin-off projects.

Related Challenges:

  • Lack of jobs in sector
  • Exclusivity of activist communities

Related principles of good practice:
Sustain youth engagement by developing meaningful connections and relationships.

En deçà des attentes est une étude de cas qui illustre les défis de maintenir l’engagement jeunesse. Voici certains facteurs qui affectent la capacité de maintenir cet engagement : le manque de participation pour faire avancer le travail amorcé et le manque de soutien opérationnel pour permettre à la direction de tirer profit des ressources monétaires et communautaires disponibles.

« C’est un véritable défi que de maintenir les organisations et les initiatives qui font la promotion de l’engagement jeunesse, de même que de maintenir l’engagement jeunesse en tant que tel. Les jeunes ont un rôle essentiel à jouer dans la conception de programmes, la prestation de services et l’évaluation. Pourtant, les défis sont grands lorsqu’il s’agit de développer des ressources stables et des structures et systèmes organisationnels forts pour maintenir les initiatives d’engagement jeunesse. De nombreuses initiatives s’annoncent prometteuses lors de la phase de démarrage mais dépérissent ensuite à cause d’une incapacité à tirer profit des ressources monétaires et communautaires disponibles qui leur permettraient de réussir. » (Citation traduite de l’anglais.) 

[Institute for Community Research (ICR)]. 

Les Do-It-Yourself Media Camps du Conseil de la Saskatchewan pour la coopération international (SCIC) offrent l’occasion aux jeunes de développer leur créativité en lien avec le développement international et les questions de justice mondiale. L’objectif de ces camps est d’enseigner aux jeunes comment faire des films, des bandes-dessinées, du dessin et du théâtre comme forme de militantisme.

Le camp s’est tenu au cours d’une fin de semaine et les jeunes y ont reçu des formations pour développer leurs compétences en matière de communication créative. Les jeunes ont passé leur temps à travailler sur leurs propres projets de communication créative et les ont publiés dans des zines à la fin du camp. Il était entendu que les jeunes participeraient ensuite à un autre projet médiatique connexe. Pourtant, à défaut d’avoir reçu un soutien prescriptif, immédiat et délibéré, les jeunes se sont désengagé-e-s et n’ont pas complété les projets connexes.

Défis connexes:

  • Le manque d’emplois dans le secteur
  • L’exclusivité des communautés militantes

Principes de bonnes pratiques connexes:
Maintenir l’engagement jeunesse en développant des relations interpersonnelles significatives.

Canada World Youth - Internships for Sustained Engagement
Jeunesse Canada Monde – Stages pour un engagement durable

case studies
cas

Internships for Sustained Engagement is a case study that highlights the features of successful sustained engagement. These features include: internship programs that are creative, adaptable, and industrious; capacity-building opportunities; understanding that youth learning is critical and transformative; programs that build on the knowledge and experience of the youth; hands-on learning and direct participation in community-driven development and local cultural activities; and paired groupings of Canadian youth and youth from the exchange country for strengthened relationships and sustained engagement.

Canada World Youth has been running youth internship programs for many years and has been able to sustain and expand its work over time. Canada World Youth has had to be creative, adaptable, industrious, and committed to their programming and capacity-building. Sustained youth engagement means that youth learning is critical and transformative, youth understand how and why they are already engaged, and programs build on the knowledge and experience of the youth.

Canada World Youth offers Canadian youth (aged 17 to 25) the opportunity to have hands-on volunteer experience through the Youth Leaders in Action program. The program “allows youth to directly participate in community-driven development projects in the areas of environment, health and gender equity in one of their 13 partner countries” (CWY).

Youth are part of a team of young people from Canada and from a partner country who volunteer for 6 weeks (short program) or 4-6 months (standard program) on community-driven development projects. The 4-6 month Youth Leaders in Action program includes one phase in Canada and a second phase in a partner country. Each Canadian volunteer is paired with a volunteer from the exchange country for the duration of the program. The reciprocity of this program and relationship building is, in part, what makes it an example of sustained youth engagement.

The 6-week, short Youth Leaders in Action program takes place in the partner country only. While in the partner country youth are busy doing volunteer work, community-based activities, spending time with the host family, and group activities. Both the 6-week and the 4- to 6-month Youth Leaders in Action programs include:

  • Intercultural learning that allows youth to directly engage with and learn about the cultural activities of the local community through active participation. Living with a host family is one of the main ways youth get to know another culture, community, lifestyle, language and food.
  • The volunteer work youth participate in is led by the partner organizations and the community. While overseas, participants contribute to community-driven development projects run by CWY’s partner organizations. During the 4-6 month program, in Canada, youth volunteer for local community service organizations such as homeless shelters, food banks, youth clubs, environmental conservation centres, meals-on-wheels services, schools, assisted living centres, or divisions of local government.
  • Pre-departure training, volunteer orientation camps, community orientation camps and educational activity days (CWY).

Youth who have completed the Youth Leaders in Action program have returned from internships with a broad exposure of international development issues, a context for global relations and cultural identities, as well as a transformative learning experience, often changing the direction of their lives. Learning about home and abroad are essential components of solidarity building, providing youth with a sense of the larger picture that informs the issues in which they get involved. These youth have often sustained their engagement through getting involved in other youth-serving organizations, employment as project supervisors with Canada World Youth, participated in Canada World Youth’s Alumni Program or the Student Network, or, alternatively, found employment with other organizations that do similar youth-related work.

Related indicators of success

Organizations have:

  • a well-articulated vision;
  • the ability to document and demonstrate success;
  • the ability to adjust to changing social, economic, and political trends;
  • support from policymakers and the public;
  • the ability to identify and tap into necessary monetary and in-kind resources;
  • strong internal governance systems;
  • clear and convincing plans to harness key resources for sustainability;
  • further opportunities for engagement after completing a one-off action;
  • youth shared agency between youth and mentors.

Stages pour un engagement durable est une étude de cas qui met en évidence les caractéristiques d’un engagement durable réussi. Parmi ces caractéristiques, mentionnons : des programmes de stage créatifs, souples et pratiques; des occasions de renforcement des capacités; le fait de reconnaître que l’apprentissage des jeunes est essentiel et porteur de changements; des programmes qui s’appuient sur les connaissances et l’expérience des jeunes; un apprentissage pratique et une participation directe à des projets de développement menés par la communauté et à des activités culturelles locales; le fait de jumeler des jeunes du Canada avec des jeunes du pays d’échange pour favoriser des relations fortes et un engagement soutenu.

Jeunesse Canada Monde offre un programme de stage pour les jeunes depuis de nombreuses années et a été en mesure de maintenir et d’étendre son travail au fil du temps. Jeunesse Canada Monde a dû être créatif, souple, ingénieux et dévoué à ses programmes et au renforcement des capacités. Un engagement jeunesse durable signifie que l’apprentissage des jeunes est essentiel et porteur de changements, que les jeunes comprennent comment et pourquoi elles et ils s’engagent, et que les programmes s’appuient sur les connaissances et l’expérience des jeunes.

Jeunesse Canada Monde offre aux jeunes Canadiennes et Canadiens (de 17 à 25 ans) l’occasion de vivre une expérience de volontariat pratique dans le cadre de son programme de Jeunes leaders en action. Le programme « permet aux jeunes de participer à des projets de développement menés par la communauté dans les domaines de l’environnement, de la santé et de l’équité hommes-femmes dans l’un de [leurs] 13 pays partenaires » (JCM).

Les participantes et participants s’intègrent à une équipe de jeunes, du Canada et d’un pays partenaire, qui travailleront bénévolement pendant 6 semaines (version courte du programme) ou entre 4 et 6 mois (programme standard) dans le cadre de projets de développement menés par la communauté.

Le programme Jeunes leaders en action d’une durée de 4 à 6 mois comprend une phase au Canada et une autre phase dans un pays partenaire. Chaque volontaire du Canada est associé à une ou un volontaire du pays d’échange pour toute la durée du programme. C’est notamment la réciprocité du programme et l’établissement de ces relations qui en fait un exemple d’engagement jeunesse durable.

La version courte du programme Jeunes leaders en action dure 6 semaines et se déroule dans un pays partenaire uniquement. Lors de leur séjour dans le pays partenaire, les jeunes font du bénévolat, contribuent à des activités communautaires, passent du temps avec leur famille d’accueil et participent à des activités de groupe.

Les deux versions du programme Jeunes leaders en action comprennent les éléments suivants :

  • Un apprentissage interculturel qui permet aux jeunes d’être en contact direct avec la communauté locale et de se familiariser avec leurs activités culturelles par le biais d’une participation active. La vie en famille d’accueil est une des principales occasions de découvrir une culture, une communauté, un mode de vie, une langue et une alimentation différents.
  • Le travail bénévole auquel contribuent les jeunes est mené par l’organisation partenaire et la communauté. Pendant le séjour à l’étranger, les participantes et participants contribuent à des projets de développement menés par la communauté et organisés par les organisations partenaires de JCM. Pendant le programme de 4 à 6 mois, au Canada, les jeunes travaillent bénévolement pour des organisations locales de service communautaire, telles que des refuges pour sans-abris, des banques alimentaires, des clubs pour les jeunes, des centres de protection de l’environnement, des services de livraison de repas, des écoles, des centres de vie autonome ou des administrations gouvernementales locales.
  • La formation pré-départ, les camps d’orientation des volontaires, les camps d’orientation au sein de la communauté et les journées d’activités éducatives (JCM).

Les jeunes ayant complété le programme Jeunes leaders en action rentrent de leur stage avec une meilleure connaissance des enjeux de développement international, un contexte pour mieux comprendre les relations internationales et les identités culturelles ainsi qu’une expérience d’apprentissage unique qui change souvent le cours de leur vie. Le fait d’apprendre à mieux connaître son propre pays et un pays étranger est essentiel à la construction d’une réelle solidarité, car cela offre aux jeunes une perspective plus large et une meilleure compréhension des enjeux sur lesquelles elles et ils s’impliquent. Ces jeunes poursuivent souvent leur engagement en s’impliquant dans d’autres organisations au service des jeunes, en travaillant comme superviseures et superviseurs de projets pour Jeunesse Canada Monde, en participant au Program d’anciens volontaires ou au Réseau étudiant de Jeunesse Canada Monde, ou, d’autre part, en obtenant un emploi dans une autre organisation qui fait un travaille similaire auprès des jeunes.

Indicateurs de réussite connexes

Les organisations ont:

  • une vision bien articulée;
  • la capacité de documenter et de démontrer leurs réussites;
  • la capacité de s’ajuster en fonction des changements d’ordre social, économique et politique;
  • un appui de la part des décideuses et décideurs politiques, et du public;
  • la capacité d’identifier et de tirer parti des ressources monétaires et en nature nécessaires;
  • de robustes systèmes de gouvernance interne;
  • des plans clairs et convaincants pour obtenir les ressources nécessaires pour assurer la durabilité;
  • des pistes d’engagement proposées suite à une activité ponctuelle; et
  • un sentiment de responsabilité et de pouvoir partagé entre les jeunes et leurs mentores et mentors.

Reflection questions for effective youth engagement
Questions de réflexion pour un engagement jeunesse réussi

tools
outil

Consider the main ways your organization engages youth.

  1. How does your youth engagement programming translate into changed behaviour?
  2. How does your organization sustain youth engagement? (Short-term, medium-term, and throughout their adulthood?)
  3. How will youth engagement affect participants as adults?
  4. What is the intended impact (after 10 years) of your youth engagement?
  5. When planning youth engagement programs, how can you incorporate art, social media, or self-care?
  6. Can your programming foster cross-generational support and initiatives?
  7. How does your programming appeal to and engage diverse groups of youth: rural, at-risk, at-promise, on-reserve, under-engaged?
  8. What kind of programming would you implement to engage youth?
  9. What youth engagement practices does/will your organization employ to effectively engage youth?
  10. How can incorporating an anti-oppressive lens improve the quality of your youth engagement?

Réfléchissez aux principaux moyens qu’emploie votre organisation pour faire de l’engagement jeunesse :

  1. Comment votre programme d’engagement jeunesse se traduit-il par des changements de comportement?
  2. Comment réussissez-vous à maintenir l’engagement des jeunes (à court terme, à moyen terme, et tout au long de leur vie d’adultes)?
  3. Quel impact aura l’engagement jeunesse des participantes et participants sur leur vie d’adultes?
  4. Quel est l’impact recherché de votre programme d’engagement jeunesse (après 10 ans)?
  5. Lors de la planification de vos programmes d’engagement jeunesse, comment pourriez-vous incorporer l’art et les médias sociaux, ainsi que des outils pour apprendre aux jeunes à mieux prendre soin d’elles-mêmes et d’eux-mêmes?
  6. Comment pourriez-vous favoriser la collaboration et des initiatives intergénérationnelles?
  7. Est-ce que votre programme interpelle et rejoint des groupes de jeunes provenant de différents milieux (jeunes à-risque ou à-potentiel, jeunes vivant en milieu rural ou sur des réserves, jeunes qui sont sous-mobilisé-e-s)?
  8. Quelle sorte de programme souhaiteriez-vous mettre en place pour impliquer les jeunes?
  9. Quelles pratiques d’engagement jeunesse employez-vous ou souhaitez-vous employer pour réussir à impliquer les jeunes?
  10. Le fait d’intégrer une perspective anti-oppression améliore t-il la qualité de votre engagement jeunesse?

Resources for sustaining youth engagement
Ressources pour maintenir l’engagement jeunesse

resources
ressources